Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre au Yémen

Un quatrième soldat de Bahreïn mort après l'attaque en Arabie saoudite

Des drapeaux du Bahreïn. Photo d'illustration AFP

Les forces armées de Bahreïn, pays allié aux Saoudiens dans la guerre au Yémen, ont annoncé la mort d'un quatrième soldat dans l'attaque menée lundi dans le sud de l'Arabie saoudite.

La petite monarchie du Golfe avait annoncé cette semaine la mort de deux militaires sur le territoire saoudien, à la frontière avec le Yémen, puis d'un troisième qui a succombé à ses blessures, accusant les rebelles houthis d'avoir perpétré l'attaque avec des drones, en dépit des pourparlers en cours pour mettre fin au conflit.

"L'un des hommes courageux qui ont sacrifié leur vie pour le devoir national sacré est mort aujourd'hui après avoir été gravement blessé dans l'odieuse attaque des houthis", ont annoncé vendredi soir les forces armées bahreïnies dans un communiqué.

L'Arabie saoudite, les Etats-Unis, la France et l'ONU ont condamné cette attaque, mais seuls Washington et Manama l'ont attribuée aux rebelles yéménites. Ces derniers ne l'ont pas revendiquée. Cette attaque avait été annoncée quelques heures après que les rebelles ont dénoncé des "bombardements saoudiens" ayant fait, selon eux, quatre blessés à Saada, dans le nord du Yémen, à la frontière avec l'Arabie saoudite.

Bahreïn est membre d'une coalition militaire dirigée depuis 2015 par l'Arabie saoudite qui appuie le gouvernement yéménite contre les rebelles houthis, soutenus eux par l'Iran.  Ces derniers mois, l'Arabie saoudite, qui cherche à se sortir du conflit, mène des pourparlers de paix avec les rebelles, dans un contexte d'apaisement des relations entre Riyad et Téhéran, les deux puissances régionales rivales du Moyen-Orient.

La guerre au Yémen a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés selon l'ONU, et plus des trois quarts de la population dépend d'une aide internationale qui ne cesse de diminuer. ONG et experts de l'ONU ont accusé toutes les parties d'avoir commis des crimes de guerre dans le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, qui traverse l'une des pires crises humanitaires au monde.

Les forces armées de Bahreïn, pays allié aux Saoudiens dans la guerre au Yémen, ont annoncé la mort d'un quatrième soldat dans l'attaque menée lundi dans le sud de l'Arabie saoudite.

La petite monarchie du Golfe avait annoncé cette semaine la mort de deux militaires sur le territoire saoudien, à la frontière avec le Yémen, puis d'un troisième...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut