Rechercher
Rechercher

Économie - Politique économique/Liban

Légère baisse des réserves de devises pour les 15 premiers jours de Mansouri

La valeur de marché des eurobonds a bondi de 8 %, selon les derniers chiffres de la Banque du Liban.

Légère baisse des réserves de devises pour les 15 premiers jours de Mansouri

La façade de la Banque du LIban à Beyrouth. Photo : Mohammad Yassine

Le gouverneur par intérim de la Banque du Liban (BDL), Wassim Mansouri, a publié jeudi soir une mise à jour des réserves de devises de la BDL au 15 août dernier, en accord avec sa volonté affichée depuis le début de son mandat de communiquer régulièrement sur la situation de l’institution, dans un pays en crise depuis quatre ans.

Il s’agit d’un document similaire à celui publié le 17 août et faisant le point sur l’état de ces mêmes réserves au 31  juillet, soit au moment du passage de relais avec son prédécesseur, Riad Salamé, qui a fini son mandat avec plusieurs procédures judiciaires sur le dos et sans qu’un remplaçant de plein droit ne lui soit nommé. 

Les réserves de devises ou de change, qui constituent en quelque sorte le bas de laine d’un État, sont primordiales pour un pays comme le Liban qui, même en temps normal, importe l’essentiel de ses besoins et exporte peu. Selon les calculs de notre publication, le solde net des réserves de devises restantes (soit en déduisant les engagements de la BDL à la même date) est de 7,241 milliards de dollars, contre 7,303 milliards 15 jours plus tôt (moins 62 millions ou moins 0,8 %). Ce total exclut l’or (autour de 18 milliards à fin juillet) et les eurobonds détenus par la BDL, dont la valeur a aussi été mise à jour jeudi. Le gouverneur p.i. a promis de limiter leur emploi au remboursement des dépôts bloqués par les restrictions bancaires.

Lire aussi

Le Liban a dilapidé 90 % des droits de tirage spéciaux du FMI

Réserves de devises

Au niveau des réserves de devises, la BDL disposait ainsi au 15 août dernier d’un total de 8,542 milliards de dollars, soit une baisse de 31 millions de dollars en 15 jours (-0,4 %). Elle a attribué cette baisse au cours de l’euro face au dollar et aux montants ponctionnés pour honorer les demandes de retraits de dollars des déposants dans les banques libanaises par le mécanisme de la circulaire n° 158 de la banque centrale sur les deux premières semaines d'août. Institué le 8 juin 2021, il permet chaque mois à des bénéficiaires sélectionnés, selon des modalités précises, de retirer de 300 ou à 400 dollars « frais » de ces comptes dont l’accès a été limité par les restrictions bancaires adoptées sans couverture légale.

Le total des réserves de devises restantes est composé de :

• 1,53 milliard de dollars de liquidités disponibles (cash on hand), un montant inchangé en 15 jours ;

• 3,297 milliards de dollars sur des comptes courants (+183 millions ou +5,9 %) ;

• 3,499 milliards de dépôts à terme (-212 millions ou -5,7 %) ;

• Et 216 millions équivalents à la valeur mobilière de titres financiers internationaux (-2 millions, -0,9 %).

Engagements en dollars

Le communiqué indique également que le montant des engagements en cours de la BDL au 15 août totalisait 1,301 milliard de dollars, donc 31 millions de plus que 15 jours plus tôt (+2,4 %). Cette catégorie inclut :

• Les 125 millions de dollars restants de Droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international (FMI) (inchangé en 15  jours) ;

• 305 millions de dollars provisionnant des comptes en dollars « frais » ouverts au bénéfice du secteur public (+30 millions, +11 %) ;

• 9 millions provisionnant des comptes en dollars « frais » ouverts au bénéfice du « secteur bancaire » et qui servent à la compensation des transactions bancaires en cours en devises (+1 million ; +12,5 %) ;

• 96 millions provisionnant des lettres de crédit assumées par la BDL (inchangé) ;

• 660 millions liés à des prêts à long terme et assortis d’intérêts contractés auprès de « parties arabes » (inchangé) ;

• Enfin, 106 millions de dollars provisionnant des dépôts effectués par des entités « arabes », institutions et États notamment (inchangé).

Valeur réelle des eurobonds

À ce montant s’ajoute celui du portefeuille d’eurobonds (obligations d’État libanaises en dollars), soit « 5,212 milliards de dollars », dont la valeur de marché était estimée au 15 août à 421,8 millions de dollars, soit 8,1 % de leur valeur de base. À noter que cette valeur de marché a augmenté sensiblement en deux semaines (ou +35,8 millions de dollars ou +9,2 %).

Les eurobonds sont placés dans la colonne des réserves de devises, mais la BDL ne les additionne pas au reste des réserves de change. L'État libanais a fait défaut sur le remboursement de ces obligations en mars 2020 et n'a toujours pas entamé de processus de restructuration de sa dette.

Le gouverneur par intérim de la Banque du Liban (BDL), Wassim Mansouri, a publié jeudi soir une mise à jour des réserves de devises de la BDL au 15 août dernier, en accord avec sa volonté affichée depuis le début de son mandat de communiquer régulièrement sur la situation de l’institution, dans un pays en crise depuis quatre ans.Il s’agit d’un document similaire à celui publié...

commentaires (4)

Les réserves de devises étaient de 7,303 milliards ou de 8,542 milliards de dollars de dollars il y a 15 jours? Je sais, je pinaille mais maintenant que la BDL publient des chiffres, il serait bon qu’on ait les bons.

Marionet

23 h 25, le 01 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les réserves de devises étaient de 7,303 milliards ou de 8,542 milliards de dollars de dollars il y a 15 jours? Je sais, je pinaille mais maintenant que la BDL publient des chiffres, il serait bon qu’on ait les bons.

    Marionet

    23 h 25, le 01 septembre 2023

  • Ils n'hésiteront pas à "taper" dans l'or. Le cirque actuel est un genre de concours de probité et de bonne gouvernance dans un contexte politique passager. Mais ces deux notions n'ont pas d'existence au sein de l'oligarchie mafio-affairisto-confessionnelle, sauce libanaise (un bon tarator).

    IBN KHALDOUN

    15 h 53, le 01 septembre 2023

  • "9 millions provisionnant des comptes en dollars « frais » ouverts au bénéfice du « secteur bancaire » et qui servent à la compensation des transactions bancaires en cours en devises". C'est peu dire que le secteur bancaire libanais est en plein marasme. 9 millions de dollars seulement compensés au profit des banques, c'est peanuts et cela en dit long sur la perte de confiance à leur égard. Comme le dit un dicton en vogue, mieux vaut un container à moitié rempli qu'un compte en fresh dollars plein à craquer, fut-il fresh !

    Ca va mieux en le disant

    14 h 54, le 01 septembre 2023

  • Il n'y a pas de quoi pavoiser .....

    Michel Trad

    13 h 23, le 01 septembre 2023

Retour en haut