Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - FOCUS

L’aide militaire à Israël fait débat à Washington

La crise démocratique que traverse l’État hébreu et les tensions israélo-américaines ravivent les discussions autour des aides des États-Unis à son allié.

L’aide militaire à Israël fait débat à Washington

Le président Joe Biden, alors vice-président et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 9 mars 2016. Photo d'archives AFP

Car le protocole d’accord 2019-2028 signé par l’administration Obama exige que toute l’aide reçue de Washington soit dépensée aux États-Unis, alors que le précédent permettait à Israël d’en dépenser 26 % en produits nationaux. En 2018, le...
Car le protocole d’accord 2019-2028 signé par l’administration Obama exige que toute l’aide reçue de Washington soit dépensée aux États-Unis, alors que le précédent permettait à Israël d’en dépenser 26 % en produits nationaux. En 2018, le...
commentaires (1)

Le problème n’est pas de faire fléchir l’état d’Israël pour la reconnaissance de deux états vivants côte à côte , mais de reconnaître l’état de Palestine par les États Unis et l’Europe, puis imposer par le conseil de sécurité de tout retrait de la Palestine par les colons sionistes. Les armes ne sont pas la question et la réponse à l’expansion de l’état d’Israël par les extrémistes sionistes, mais le droit à l’existence de deux états aux frontières de 1967 suivant les accords d’Oslo sous l’impulsion des accords d’Oslo par Clinton. Allez Biden, mettez vos mains sur celles de Bernie Sanders qui est juif et qui lutte pour les droits des palestiniens à voir émerger un état palestinien. Que Mohamed Ben Salman repose la question des relations avec Israël par la reconnaissance de la Palestine par Israël. Et que les états arabes sous Trump suivant les accords d’Abraham menacent Israël de rompre leurs relations diplomatiques si Israël ne se retire pas des territoires palestiniens.

Mohamed Melhem

04 h 59, le 08 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le problème n’est pas de faire fléchir l’état d’Israël pour la reconnaissance de deux états vivants côte à côte , mais de reconnaître l’état de Palestine par les États Unis et l’Europe, puis imposer par le conseil de sécurité de tout retrait de la Palestine par les colons sionistes. Les armes ne sont pas la question et la réponse à l’expansion de l’état d’Israël par les extrémistes sionistes, mais le droit à l’existence de deux états aux frontières de 1967 suivant les accords d’Oslo sous l’impulsion des accords d’Oslo par Clinton. Allez Biden, mettez vos mains sur celles de Bernie Sanders qui est juif et qui lutte pour les droits des palestiniens à voir émerger un état palestinien. Que Mohamed Ben Salman repose la question des relations avec Israël par la reconnaissance de la Palestine par Israël. Et que les états arabes sous Trump suivant les accords d’Abraham menacent Israël de rompre leurs relations diplomatiques si Israël ne se retire pas des territoires palestiniens.

    Mohamed Melhem

    04 h 59, le 08 août 2023

Retour en haut