Rechercher
Rechercher

Économie - Restauration

Em Tarek et Biomass : un concept « de la ferme à la table » à Jrabta

Em Tarek et Biomass : un concept « de la ferme à la table » à Jrabta

Le chef Tarek Alameddine avec sa mère. Photo DR

On connaissait Em Tarek pour ses produits artisanaux vendus en boutique. Désormais, la marque est entrée dans le monde de la restauration. Depuis la mi-mai, Em Tarek et le restaurant farm-to-table (de la ferme à la table) Biomass ont lancé une nouvelle collaboration. Sur les hauteurs de Batroun, dans le village de Jrabta, la famille Alameddine développe dorénavant le menu et la cuisine pour la ferme organique.

Tout a commencé avec le frère, Tarek Alameddine. « Pendant sept ans, il a travaillé comme sous-chef au restaurant Noma, à Copenhague, considéré comme le meilleur restaurant au monde » pendant plusieurs années, raconte sa sœur Reem Alameddine. Rentré au Liban au début de la pandémie de Covid-19, il développe avec sa mère Joumana leur propre zaatar, leur mélasse ou encore leur sumac, alliant tradition de la mère et modernité scandinave du fils. Ils commercialisent alors leurs produits sous la marque Em Tarek (« la mère de Tarek ») et le succès est immédiat.

« Le concept du restaurant Noma était de cuisiner local et saisonnier. Tarek a donc développé un intérêt pour une cuisine qui a du sens, réalisée avec des produits de saison », dit Reem Alameddine qui gère Em Tarek avec le reste de sa famille. « Il était important pour nous de travailler sur un projet respectueux de l’environnement. Collaborer avec Biomass était donc une évidence », ajoute-t-elle.

Em Tarek (à g.), son frère et Mona, une dame qui récolte le zaatar. Photo DR

La ferme Biomass, spécialisée dans l’agriculture bio, a été créée en 2007 par la famille Massoud. En 2016, elle ouvre un restaurant farm-to-table en partenariat avec Tawlet, mais la ferme prend un nouveau tournant en 2021, en devenant indépendante avec le restaurant Biomass. Selon Rita Aprat, responsable commerciale chez Biomass, la nouvelle collaboration avec Em Tarek permet d’améliorer la qualité du menu : « Nous avons décidé de collaborer avec Tarek et Joumana pour améliorer les saveurs de notre carte, en combinant l’authenticité d’Em Tarek et l’approche moderne du chef. » Aujourd’hui, l’enseigne créée par la famille Massoud travaille avec une quarantaine de fermiers qui cultivent des produits organiques dans tout le Liban.

Bio et fait maison

Depuis la mi-mai, les clients sont les bienvenus à Em Tarek et Biomass. Dans un coin isolé en pleine nature, sur un terrain de 8 000 mètres carrés de verdure, le restaurant peut accueillir 200 personnes chaque jour jusqu’à 16 heures. « Les lieux sont situés en plein air, nous allons donc ouvrir de manière saisonnière, entre mai et octobre. Les gens qui viennent peuvent passer la journée dans la ferme, se balader aux alentours et observer le poulailler. Tout est fait pour se détendre, loin du brouhaha de la ville », assure Reem Alameddine.

Au total, huit employés, dont la mère Joumana Alameddine, cuisinent chaque jour sous la supervision du chef Tarek Alameddine. Pour un ticket moyen de 45 dollars par personne, un buffet à volonté est à disposition, incluant un petit déjeuner libanais et un déjeuner accompagné d’un verre d’arak. « Le menu est composé de plats faits maison, préparés à partir de produits biologiques des fermes Biomass. Régulièrement, la famille Massoud nous indique les produits à disposition et le chef Tarek crée des recettes à partir de cela. Il innove en reprenant des saveurs traditionnelles de la cuisine libanaise, en les mixant avec des goûts nouveaux », affirme Reem Alameddine.

L’ouverture de ce restaurant est une aubaine à la veille de la saison estivale. « Nous attendons un grand nombre de visiteurs cet été. La situation au Liban est difficile, mais le domaine de la restauration se porte bien. Les Libanais aiment sortir, partager un repas et s’amuser. Ce secteur n’est pas près de s’écrouler », conclut la gérante. 

On connaissait Em Tarek pour ses produits artisanaux vendus en boutique. Désormais, la marque est entrée dans le monde de la restauration. Depuis la mi-mai, Em Tarek et le restaurant farm-to-table (de la ferme à la table) Biomass ont lancé une nouvelle collaboration. Sur les hauteurs de Batroun, dans le village de Jrabta, la famille Alameddine développe dorénavant le menu et la cuisine pour...
commentaires (3)

Pour seulement 45 $ !? Pour qui cette cuisine ? Le commun des gens en est exclu. On se demande souvent, est-ce que le Liban est toujours notre patrie ?

Esber

10 h 53, le 04 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Pour seulement 45 $ !? Pour qui cette cuisine ? Le commun des gens en est exclu. On se demande souvent, est-ce que le Liban est toujours notre patrie ?

    Esber

    10 h 53, le 04 juin 2023

  • L'idée est géniale mais le prix l'est beaucoup moins. Il représente 17 millions de livres pour une famille de 4 personnes, de quoi jeûner pendant le reste du mois!

    Charbel Daccache

    09 h 19, le 04 juin 2023

  • Bio bravo, Mais 45$ c’est trop cher pour un buffet de produits du terroir

    kindarji joseph

    07 h 02, le 03 juin 2023

Retour en haut