Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis

Medvedev enfin en terre promise

Medvedev enfin en terre promise

Daniil Medvedev célébrant sa victoire en finale du Masters 1000 de Rome face à Holger Rune. Filippo Monteforte/AFP

Le Russe a remporté dimanche le 20e titre de sa carrière, mais le tout premier sur terre battue en donnant la leçon au fougueux Danois Holger Rune (7-5, 7-5) en finale du Masters 1000 de Rome.

Dans un tournoi dont la finale était depuis 18 ans promise à Rafael Nadal et Novak Djokovic, personne n’avait misé sur le Russe malgré sa place de tête de série n° 3, en raison de son passif sur les bords du Tibre : trois défaites en autant de participations, en 2018, 2019 et 2021.

Mais le Russe de 27 ans a pris plaisir à déjouer les pronostics en affichant une aisance nouvelle sur l’ocre du Foro Italico, qu’il a balayés de long en large comme il le fait d’habitude sur le dur, sa surface de prédilection où il a conquis 18 de ses 19 titres précédents (l’autre était sur gazon).

« D’habitude, je détestais jouer dessus, je n’étais pas bon, rien ne fonctionnait. Mais déjà, avant le tournoi, à Madrid et à Monte-Carlo, je me suis senti pas mal, je me suis dit : continuons », a-t-il raconté après son cinquième titre de l’année.

« J’ai prouvé à moi-même et à tout le monde ce dont je suis capable. Je ne pense pas qu’on puisse dire que j’aime ça, ce que j’aime ce sont les courts en dur, mais ça me plaît un peu plus, c’est certain », a-t-il souri, à une semaine de Roland-Garros où il aura peut-être son mot à dire.

Le Russe deviendra n° 2 mondial lundi, devant Novak Djokovic, repoussé à la troisième place dans un classement qui sera dominé par l’Espagnol Carlos Alcaraz, selon l’ATP. Un chamboulement au sommet qui va avoir son importance pour les tableaux du Grand Chelem parisien.

Pour la deuxième finale de sa carrière sur terre battue, après celle perdue à Barcelone en 2019, Medvedev a affiché davantage de maîtrise que son jeune adversaire de 20 ans (n° 7), tombeur du tenant Djokovic en quart de finale, et a su se montrer particulièrement opportuniste à la fin de chaque set.

Dans ce match qui a démarré avec 1h40 de retard en raison de la pluie, le Russe de 1,98 m a plus que jamais fait honneur à sa réputation de « pieuvre » derrière sa ligne de fond de court, écœurant plusieurs fois le Danois avec de grands retours croisés, flirtant avec les lignes, et des passings millimétrés dès que Rune tentait l’aventure au filet.

« Ton avenir sera plein de victoires », l’a consolé Medvedev à la fin du match.

Source : AFP

Le Russe a remporté dimanche le 20e titre de sa carrière, mais le tout premier sur terre battue en donnant la leçon au fougueux Danois Holger Rune (7-5, 7-5) en finale du Masters 1000 de Rome.Dans un tournoi dont la finale était depuis 18 ans promise à Rafael Nadal et Novak Djokovic, personne n’avait misé sur le Russe malgré sa place de tête de série n° 3, en raison de son passif sur...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut