Rechercher
Rechercher

Campus - SOLIDARITÉ

À la Quarantaine, la fête du Travail célébrée dans la convivialité et le partage

Le centre communautaire et social Duroob et les étudiants de l’École libanaise de la formation sociale de l’USJ ont organisé une journée conviviale dans le quartier de la Quarantaine, rendant hommage aux pompiers de la caserne locale.

À la Quarantaine, la fête du Travail célébrée dans la convivialité et le partage

Des familles, accompagnées de leurs enfants âgés entre 5 et 15 ans, ont participé à la journée organisée conjointement par les étudiantes de l’École libanaise de la formation sociale (ELFS) de l’USJ et le centre socioculturel Duroob. DR

Dans les rues vides d’un quartier qui porte encore les stigmates d’une tragédie, des familles, accompagnées de leurs enfants âgés entre 5 et 15 ans, se préparent à passer une journée pas comme les autres en participant à un jeu de piste créé conjointement par les étudiantes de l’École libanaise de la formation sociale (ELFS) de l’USJ et le centre socioculturel Duroob. « Le but de cette journée est de favoriser la création de liens entre les habitants du quartier qui souvent ne se connaissent pas, de les pousser à aller à la rencontre des lieux qui les entourent, de promouvoir la mission et les services du centre Duroob, une filiale de l’ONG Nawraj, implanté depuis avril 2022 dans les quartiers de la Quarantaine, Medawar et Mar Mikhaël, mais également et surtout de rendre hommage aux pompiers de la caserne de la Quarantaine qui ont payé cher le prix de la double explosion du 4 août », explique Constantin Irani, responsable du centre Duroob. Il a fallu deux mois de préparation, de remue-méninge et de rencontres entre les membres de Duroob et les étudiants de l’ELFS pour mettre au point les 6 étapes de ce jeu de piste. « Au-delà de la partie sociale et ludique de cet évènement, c’est surtout la mise en pratique sur le terrain de tout ce que les étudiants apprennent sur le plan théorique, qui est également valorisée », explique Nora Daccache, chargée de cours « Conduite d’événement grand public » à l’École sociale de l’USJ. Cela leur a aussi permis de « vivre l’expérience du travail en équipe et surtout de mieux apprendre l’organisation d’un évènement qui permettrait de répondre aux besoins réels d’une communauté », ajoute-t-elle.

En signe de reconnaissance et de bon voisinage, les habitants ont offert un arbre à planter aux pompiers de la caserne de la Quarantaine. DR

Entraide, don de soi et vivre-ensemble

Après un petit déjeuner dans la caserne des pompiers de la Quarantaine, offert par le centre Duroob, place au jeu de piste qui a conduit les habitants d’un lieu à un autre à la rencontre des personnes et des centres qui les entourent. Première étape : la caserne des pompiers où, fièrement, ces derniers ont répondu aux questions des petits comme des grands, expliquant les mesures préventives à prendre en cas d’accidents ou d’incendies, offrant même aux enfants le plaisir de monter dans leurs véhicules. En retour, et en signe de reconnaissance et de bon voisinage, les habitants leur ont offert un arbre à planter. La deuxième étape de ce jeu de piste a guidé les gens vers l’église Mar Mikhaël de la Quarantaine et la visite de « La cuisine de Marie », initiée par le père Hani Tawk et qui offre plus de 300 repas quotidiennement aux gens du quartier. Puis ce fut au tour de la rencontre avec les volontaires de Duroob, qui a permis aux habitants de connaître les services que prodigue ce centre depuis 2022. « Une étude que nous avons menée auprès des habitants nous avait permis de déceler les besoins réels de ces personnes, notamment dans leur réimplantation au niveau professionnel, mais également au niveau de leur développement personnel et de leurs besoins médicaux, explique Najwa Sfeir Nacouzi, volontaire et membre actif de Duroob. Après cette étude, nous avons décidé d’offrir des cours d’initiation à l’anglais, à l’informatique, à l’art, au sport, à la musique… en parallèle des sessions de développement personnel que nous donnons à travers un programme de séminaires de coaching de vie pour épauler et soulager ces gens délaissés par l’État depuis le 4 août. » Au-delà de l’aspect ludique de cette journée, ce sont des valeurs très précises que les étudiants de l’ELFS ont voulu insérer à chaque étape et tout au long de cette journée.

Il a fallu deux mois de préparation, de remue-méninge et de rencontres entre les membres de Duroob et les étudiants de l’ELFS pour mettre au point les étapes de ce jeu de piste en 6 étapes. DR

« Chez les pompiers, c’est l’entraide et le don de soi qui ont été mis en avant avec une démonstration des premiers gestes de secours et la plantation de ces arbres, signes de vie », explique Lynn Chakaron, représentante du Comité des étudiants de communication de l’événement. La visite de l’église de Mar Mikhaël a reflété les valeurs de cohabitation entre les différentes religions. « La cuisine de Marie » et le centre Duroob ont quant à eux véhiculé le sens du partage, de l’entraide et du don de soi, des valeurs essentielles de nos jours, précisent les étudiants. Et c’est dans le jardin public ouvert exceptionnellement pour l’occasion que grands, petits et personnes du 3e âge se sont retrouvés autour d’un déjeuner préparé par « La cuisine de Marie ». À 13h30, le Dr Fouad Abou Nader, président de l’association Nawraj, a salué dans son mot de clôture « le courage, le respect et l’admiration que le peuple voue à ces pompiers qui fournissent un travail formidable auprès de la population », mettant surtout l’accent sur la mission de Duroob qui « a décidé d’armer ces personnes délaissées et oubliées par l’État en leur offrant un métier qui leur permettra de se relever et de reprendre leur vie en main ».

Page

Campus

En partenariat avec


Dans les rues vides d’un quartier qui porte encore les stigmates d’une tragédie, des familles, accompagnées de leurs enfants âgés entre 5 et 15 ans, se préparent à passer une journée pas comme les autres en participant à un jeu de piste créé conjointement par les étudiantes de l’École libanaise de la formation sociale (ELFS) de l’USJ et le centre socioculturel Duroob....
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut