Rechercher
Rechercher

Sport - NBA

Butler botte les Bucks hors des play-offs

Grâce à Jimmy Butler, une nouvelle fois héroïque, le Heat de Miami a remporté sa série 4-1 contre Milwaukee et retrouvera les New York Knicks en demi-finales de la conférence Est.

Butler botte les Bucks hors des play-offs

Jimmy Butler marquant le panier décisif permettant au Heat d’arracher la prolongation face aux Milwaukee Bucks, mercredi au Fiserv Forum lors de la 5e manche du 1er tour des play-offs de NBA. Stacy Revere/AFP

Les Bucks auront de quoi ruminer pour l’été. Alors qu’ils menaient de deux points avec seulement deux secondes à jouer au chronomètre, les coéquipiers de Giannis Antetokounmpo pensaient avoir fait le nécessaire pour rester en vie dans cette première série de play-offs et s’offrir le droit de disputer une sixième manche en recollant à 3-2.

Mais le talent de Jimmy Butler en a décidé autrement. Son action acrobatique, à la réception d’une longue passe lobée de Gabe Vincent (22 pts), a permis aux siens d’arracher la prolongation à seulement six dixièmes de seconde du buzzer. Une prouesse technique qui s’est abattue tel un coup de massue sur la tête des Bucks et de leurs supporters présents dans les travées du Fiserv Forum.

Fort d’un net ascendant psychologique à la suite de ce come-back inespéré, Miami est sorti vainqueur de l’« overtime » (128-126) et est ainsi devenu la sixième équipe de l’histoire à faire tomber la tête de série n° 1 en position n° 8. Qui l’eût cru il y a dix jours, quand les Floridiens ferraillaient laborieusement pour sortir des barrages face aux Chicago Bulls ?

Finaliste en 2020, le Heat sait néanmoins réveiller ses vertus de combat quand viennent les joutes du printemps, surtout avec un leader tel que Butler pour faire des miracles. Deux jours après son exceptionnelle performance à 56 points, l’ailier a encore empilé les paniers pour faire grimper son total à 42 unités.

« Il est un compétiteur unique, de classe mondiale, d’élite. Beaucoup de gens jouent au basket dans cette ligue. Lui, il joue pour gagner. Il est désespéré, urgent, maniaque et parfois psychotique dans sa volonté d’essayer de gagner. Il le fait sentir à tout le monde. C’est pourquoi il est nous et nous sommes lui », a résumé l’entraîneur Erik Spoelstra.

Sous l’impulsion de Butler, Miami a ainsi effacé 16 longueurs de retard dans le quatrième quart-temps, accablant des Bucks incapables de finir un travail pourtant bien commencé, sous la houlette de Giannis Antetokounmpo (38 pts, 20 rbds) qui a tout donné. Trop, même, car sa faute sur Max Strus, qui tentait une banderille derrière l’arc, a offert des lancers francs létaux dans l’« overtime ».

Giannis, lancers pas francs

Or, à cet exercice, le Grec a failli dans les grandes largeurs (10/23). Dommage pour Milwaukee, qui avait pu compter sur le réveil de Khris Middleton (33 pts) et tombe donc de très haut, après avoir dominé la saison régulière.

Symbole de la peur qui s’est emparée du champion 2021, aucun tir n’a été pris à temps sur la dernière action pouvant aboutir à une seconde prolongation.

Le Heat se mesurera donc aux Knicks qui se sont débarrassés des Cavaliers (106-95). Un affrontement au parfum des féroces batailles des années 1990. Cela faisait dix ans que New York n’avait pas franchi le premier tour. Et son collectif a aussi brillé par sa combativité, à l’image de Mitchell Robinson, captant pas moins de 11 rebonds offensifs (18 au total, 13 pts, 3 contres).

Les Knicks ont fait la course en tête durant tout le match, guidés par Jalen Brunson (23 pts) et RJ Barrett (21 pts). Seule ombre au tableau, la sortie prématurée de Julius Randle (13 pts). L’ailier s’est à nouveau blessé à la cheville gauche, endommagée par une entorse avant les play-offs.

Golden State, poussé dans ses retranchements face aux Kings, a fait parler son expérience de champion pour remporter un précieux succès à Sacramento (123-116). Un break (3-2) à confirmer dès vendredi pour en finir.

« Pas de pression »

Stephen Curry (31 pts, 8 passes) a encore été prépondérant, son panier avec la faute à 22 secondes du terme éteignant les espoirs de remontée adverse. Il n’a pas été le seul à briller, puisque Klay Thompson a ajouté 25 points et Draymond Green 21, son meilleur total en plus de cinq ans.

En face, DeAaron Fox, bien présent malgré sa fracture à l’extrémité de l’index gauche, n’a pas démérité, quoique maladroit (24 pts à 9/25).

Enfin, Memphis, contraint de s’imposer face aux Lakers sous peine d’élimination, y est parvenu à domicile (116-99), dans le sillage de Desmond Bane (33 pts, 10 rbds).

Ja Morant n’a pas été en reste (31 pts, 10 rbds), se distinguant à la réception d’un alley-oop (passe en l’air) au-dessus de LeBron James. Ce dernier, sauveur de L.A. 48 heures plus tôt, a été moins en vue (15 pts à 5/17 aux shoots, 10 rbds), estimant avoir « été nul ».

Anthony Davis (31 pts, 19 rbds) en revanche a été dominant. Vainement, car les Grizzlies ont compté jusqu’à 25 unités d’avance.

Malgré tout, l’entraîneur Darvin Ham ne semblait pas en proie au doute : « On nous avait dit que nous ne serions pas en play-offs dès le départ. Il n’y a donc pas de pression. »

L.A. reste en effet en ballottage favorable (3-2). S’il s’impose samedi, le champion 2020 validera son ticket pour la demi-finale de conférence Ouest.

Source : AFP

Les Bucks auront de quoi ruminer pour l’été. Alors qu’ils menaient de deux points avec seulement deux secondes à jouer au chronomètre, les coéquipiers de Giannis Antetokounmpo pensaient avoir fait le nécessaire pour rester en vie dans cette première série de play-offs et s’offrir le droit de disputer une sixième manche en recollant à 3-2.Mais le talent de Jimmy Butler en a...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut