Rechercher
Rechercher

Sport - NBA

Curry terrasse les Bucks sur le fil

Golden State a empoché un succès de prestige face à Milwaukee (125-116 a.p.), leader de la conférence Est, en grande partie grâce à plusieurs paniers décisifs réussis par son meneur star, Stephen Curry, dans les derniers instants.

Curry terrasse les Bucks sur le fil

Stephen Curry célébrant son panier à trois points victorieux permettant aux Golden State Warriors d’arracher la prolongation face aux Milwaukee Bucks avant de s’imposer (125-116) sur leur terrain du Chase Center de San Fransisco, samedi en NBA. D. Ross Cameron/AFP

C’est dans ce genre de rencontres que l’on reconnaît les grands joueurs. Manque de chance pour les Bucks, tandis que le double MVP de l’équipe adverse avait décidé de prendre les choses en main, ils étaient eux privés de leur grande vedette, Giannis Antetokounmpo, blessé à la main droite.

En grand joueur qu’il est, le « Greek Freak » a toutefois dû apprécier le show de Stephen Curry, qui a mis le Chase Center en ébullition. En réussissant un tir à trois points, venu d’ailleurs à 5 secondes du buzzer, le meneur californien permettait à ses Warriors d’arracher une prolongation inespérée, avant de finir la rencontre avec un total de 36 points, dont 22 à partir du quatrième quart-temps.

Énergie positive

« On s’est nourri de l’énergie du public (...). En termes d’atmosphère, ça ressemblait vraiment à un match de play-off », a en effet commenté la vedette de la franchise de San Fransisco après le coup de sifflet final.

Alors que Milwaukee menait de cinq points dans la dernière minute, Stephen Curry a enchaîné un trois points puis un autre panier, à deux points celui-là, d’un lay-up, permettant aux champions en titre de recoller à 108 partout.

Pas rassasié, le meneur de 35 ans a alors encore dû répondre à un tir à trois points de Jrue Holyday, ce qui fut fait, à 18 secondes du buzzer (111-111).

Il restait au MVP de la finale 2022 à effectuer un bloc sur Holiday afin de permettre à Golden State de pousser les Bucks en prolongation.

Durant celle-ci, Stephen Curry a parachevé son œuvre, inscrivant neuf points, dans une forme de délivrance puisqu’il n’avait pas encore gagné depuis son retour de blessure il y a une semaine (trois défaites jusque-là).

« Je vais bien. Je vieillis, c’est tout », a-t-il d’abord soufflé, visiblement exténué. « Tout le monde a participé, et c’est comme ça qu’on doit se comporter pour avancer actuellement », a ajouté Curry, à 8/11 au tir dans le dernier quart et en prolongation, dont 4/7 à trois points.

« Je suis conscient qu’il leur manquait Giannis mais ça fait tellement longtemps qu’on essaie de trouver la solution pour être performant (...) comme ce fut le cas ce soir », a encore commenté la vedette des Warriors, pour expliquer l’euphorie ambiante. « C’était vraiment une super façon de remporter un match. »

Westbrook, 9 062e

Grâce à ce 35e succès (33 défaites), Golden State, 6e à l’Ouest, se remet à l’endroit dans la lutte pour les play-offs.

À l’Est, les Bucks, qui ont concédé leur premier revers en 10 matchs à l’extérieur, sont désormais sous la menace de Boston, qui revient à une victoire (48 contre 47) après l’avoir emporté samedi à Atlanta (134-125).

Comme à l’accoutumée, Jason Tatum (34 points, 15 rebonds) a répondu présent pour les C’s, qui ont aussi pu compter sur Jaylen Brown (24 points).

À Los Angeles, c’est aussi un duo, composé de Kawhi Leonard (38 points) et Paul George (22 points) qui a mené les Clippers à la victoire 106 à 95 contre les New York Knicks.

Mais c’est le meneur Russell Westbrook qui s’est fait le plus remarquer pour L.A., en dépassant la légende de Detroit Isiah Thomas comme 9e meilleur passeur de l’histoire de la NBA, une 9 062e passe décisive pour un dunk de George.

Les Clippers sont 5e (36-33) à l’Ouest, en chasse derrière Phoenix (4e, 37-30), qui s’est incliné à domicile (128-119) contre Sacramento (2e). Quant à Memphis (3e), malgré l’absence de Ja Morant, les Grizzlies ont pris le meilleur (112-108) sur les Dallas Mavericks (8e), pour leur part privés de Luka Doncic.

Dans ces conditions, outre Desmond Bane, auteur de 25 points, c’est David Roddy qui, en sortie de banc, a enfilé le bleu de chauffe (24 points).

Source : AFP

C’est dans ce genre de rencontres que l’on reconnaît les grands joueurs. Manque de chance pour les Bucks, tandis que le double MVP de l’équipe adverse avait décidé de prendre les choses en main, ils étaient eux privés de leur grande vedette, Giannis Antetokounmpo, blessé à la main droite.En grand joueur qu’il est, le « Greek Freak » a toutefois dû apprécier le show...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut