Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Mikati : Le dollar à 30.000 LL si un président est élu

Le Premier ministre sortant a estimé mardi soir que la grève des banques, qui dure depuis le 6 février, prendra fin "dans les prochaines 48 heures".

Mikati : Le dollar à 30.000 LL si un président est élu

Le Premier ministre sortant Nagib Mikati. Photo Dalati Nohra

Le Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati a déclaré mardi soir qu'il s'attendait à ce que la livre libanaise s'échange à 30.000 LL pour un dollar sur le marché parallèle si le Parlement parvient à élire un nouveau président et à mettre fin au vide au niveau de l'Exécutif dans le pays. Il a également dit s'attendre à ce que la grève des banques, entamée le 6 février, s'achève "dans les prochaines 48 heures".

"La crise du dollar est politique. Donc si un président est élu, si les choses se stabilisent et qu'un nouveau gouvernement est formé, alors oui, le dollar va chuter de plusieurs dizaines de milliers de livres. Je pense que le dollar ne dépassera alors pas les 30.000 LL", a déclaré M. Mikati dans une interview accordée à la chaîne al-Jadeed.

Lire aussi

L'État libanais s'est-il endetté de 16 milliards de dollars supplémentaires ?

Mercredi matin, la livre avoisinait  81.000 LL pour un dollar sur le marché parallèle, alors que le nouveau taux officiel est fixé, depuis le 1er février, à 15.000 LL pour un billet vert. Le pays est sans chef de l'Etat depuis l'expiration du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre dernier. Le Parlement n'a toujours pas réussi à élire un nouveau président, faute de consensus. 

"Inacceptable"
Le chef du gouvernement a par ailleurs établi un lien entre la fluctuation du dollar et la grève des banques. Il a également affirmé être en contact "depuis le début de la grève, avec l'Association des banques du Liban et le pouvoir judiciaire". "Avec un peu de chance, je pense que les banques mettront fin à leur grève dans 48 heures", a-t-il déclaré, tout en soulignant qu'il n'"interfère pas" dans les procédures judiciaires.

Nagib Mikati a en outre critiqué les poursuites judiciaires engagées par la procureure générale près la Cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, contre les banques, pour "blanchiment d'argent", qui ont alimenté la colère du secteur. "Parler de blanchiment d'argent est inacceptable et cela nuit à la réputation du Liban", a estimé le Premier ministre.

Lire aussi

Bank of Beirut, nouveau point de mire de Ghada Aoun

Les banques sont en grève ouverte depuis le 6 février. Elles exigent l'adoption par le Parlement d'une loi régulant le contrôle des capitaux, trois ans après le début de la crise dans le pays et les sévères restrictions illégales sur les dépôts. Les banques dénoncent également le jugement rendu contre la Fransabank dans une affaire contre des déposants. Selon des experts financiers, la grève des banques contribue à la chute libre de la livre libanaise. Lundi, le Premier ministre sortant avait "exhorté les banques à calmer le jeu, à cause du danger auquel le pays est confronté", selon des informations communiquées par son porte-parole, Farès Gemayel, à L'Orient-Le Jour. Toujours selon ce porte-parole, le chef du gouvernement sortant a rencontré dernièrement le président du Conseil supérieur de la magistrature, Souheil Abboud, et le ministre sortant de la Justice, Henri Khoury, pour leur demander de "trouver des solutions aux niveaux juridique et judiciaire" à la grève des établissements bancaires.

Mardi soir, M. Mikati a encore annoncé que la situation financière du pays fera l'objet d'une prochaine réunion du cabinet, également annoncée mardi soir par M. Mikati.

Riad Salamé et Abbas Ibrahim
Commentant la possibilité de renouveler le mandat du gouverneur de la Banque du Liban qui arrive à son terme en juillet prochain, Riad Salamé,  Nagib Mikati a déclaré qu'il "ne suggérera pas" une prolongation, une éventualité qu'"aucun des ministres n'acceptera".
M. Salamé fait actuellement l'objet d'une enquête par plusieurs pays européens pour blanchiment d'argent et détournement de fonds. Il est à la tête de BDL depuis 1993. En début de semaine, il a déclaré qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat.

Lire aussi

Remplacer Salamé à la tête de la BDL est "très difficile", estime Youssef Khalil


Le Premier ministre sortant a également répondu à une question concernant la prolongation du mandat de l'actuel chef de la sécurité générale, Abbas Ibrahim. "Cette décision doit être prise par le Parlement", a-t-il d'abord déclaré, avant de toutefois préciser qu'il lui a été "demandé de chercher une solution légale à une éventuelle prolongation", compte tenu de la difficulté pour le Parlement de tenir une session législative. De nombreux députés s'opposent à la tenue d'une telle session, estimant que la Chambre ne peut se réunir que pour élire un nouveau président. La question du mandat de Abbas Ibrahim ne sera pas abordée par le Conseil des ministres mais fait uniquement l'objet de discussions entre le chef du cabinet sortant et son ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a encore précisé Nagib Mikati.

Lire aussi

Abbas Ibrahim sera-t-il reconduit à la tête de la Sûreté générale ?


Le Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati a déclaré mardi soir qu'il s'attendait à ce que la livre libanaise s'échange à 30.000 LL pour un dollar sur le marché parallèle si le Parlement parvient à élire un nouveau président et à mettre fin au vide au niveau de l'Exécutif dans le pays. Il a également dit s'attendre à ce que la grève des banques, entamée le 6 février,...
commentaires (9)

Une seule solution pour que notre pays retrouve sa splendeur et sa beauté, la suppression de tous les partis armés sur notre sol en accord avec tous les traités et les accords qu’ils ont signé il y a des décennies et qu’ils n’ont jamais été respectés par une faction qui ne veut aucun bien pour notre pays. J’ai nommé HB, parti vendu qui veut la mort de son propre pays. A partir de ce moment, la livré reprendra sa valeur et le pays retrouvera ses couleurs initiales, le blanc, le vert et le rouge qui ont toujours fait notre fierté.

Sissi zayyat

11 h 50, le 23 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Une seule solution pour que notre pays retrouve sa splendeur et sa beauté, la suppression de tous les partis armés sur notre sol en accord avec tous les traités et les accords qu’ils ont signé il y a des décennies et qu’ils n’ont jamais été respectés par une faction qui ne veut aucun bien pour notre pays. J’ai nommé HB, parti vendu qui veut la mort de son propre pays. A partir de ce moment, la livré reprendra sa valeur et le pays retrouvera ses couleurs initiales, le blanc, le vert et le rouge qui ont toujours fait notre fierté.

    Sissi zayyat

    11 h 50, le 23 février 2023

  • "Le dollar à 30.000 LL si un président est élu"... tout simplement du plagiat... geagea avait été le premier à declarer une chute vertigineuse du dollar des qu'un evenement simple et trivial dans la tradition démocratique se produise... et nous voilà à mesurer l'épaisseur de la lisse de papier nécessaire pour s'acheter un manouche... we' ntaure ya kdish ta yinbout hashish...

    Wlek Sanferlou

    20 h 36, le 22 février 2023

  • Alors l'OLJ ? Vous censurez des qu'on parle des turpitudes de Mikou ? Il traine pourtant plusieurs casserolles.

    Michel Trad

    16 h 54, le 22 février 2023

  • Ils ont plus d'un tour dans leur sac pour piétiner la constitution, faire plaisir au barbu jaune au petit nain de jardin et à celui qui pourri sur le perchoir de l'assemblée.

    Zeidan

    16 h 27, le 22 février 2023

  • - MIKO, DE GRACE ! ASSEZ DE PROPOS ET DISCOURS, - QUI SOURDENT, TU LE SAIS, D,INCONSCIENTS CARACTERES, - LES GENS NE GOBENT PLUS LES FAUX SONS OU LES TOURS. - LA LIVRE FORTE AVEC LA FIN DES MERCENAIRES. - GARDE ALORS TES AVIS QUI NE SONT QUE SOUHAITS, - NE LES LANCES PLUS AUX AVERTIS LIBANAIS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 31, le 22 février 2023

  • "Parler de blanchiment d'argent est inacceptable et cela nuit à la réputation du Liban", Il est rigolo le Mikateu, La réputation des banques du Liban est déjà complètement détruite. Il habite où celui là ? Sur la lune. Ou il nous prends pour des idiots?

    Antoine Chouery

    15 h 00, le 22 février 2023

  • Mikati, arrête de nous prendre pour des bananes. Que la livre repasse à 30.000 ou qu'elle continue à grimper au delà de 100.000 ne changera strictement rien. Elle a de toutes façons été dévaluée, officiellement, de 98% par rapport au taux historique de 1.500. Le seul impact positif que j'y vois maintenant est l'amaincissement de nos portefeuilles. Rien de plus. Monnaie de singe !

    Ca va mieux en le disant

    14 h 53, le 22 février 2023

  • Lors de cet entretien, son sens habituel de la litote, de langue de bois et pour tout dire du baratin semblaient tous bien émoussés...

    IBN KHALDOUN

    14 h 26, le 22 février 2023

  • Il y avait dit n president élu cher M Mikati et le Dollar n’était pas en dessous de 30.000… Non, la livre ne va se redresser, que lorsque les malfrats au pouvoir auront rendu des comptes, qu’Alvarez aura été autorisé à remplir sa mission d’audit criminel…Or si les finances sont politiques, pas un sou ne rentrera dans les coffres, ni du FMI, ni de personne … Le pays continuera à se débattre dans sa crasse tout seul.. Peut-être faut-il passer par la pour crever l’abcès, même si le hezb hausse les enchères à chaque fois !

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 24, le 22 février 2023

Retour en haut