Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Le total des billets, des pièces et des comptes à vue en livres a augmenté de 70,5 % à fin 2022

Le total des billets, des pièces et des comptes à vue en livres a augmenté de 70,5 % à fin 2022

C’est l’augmentation du total des billets, des pièces et des comptes à vue en livres libanaises à fin 2022 en glissement annuel, passant de 57 937 milliards de livres fin 2021 à 98 780,4 milliards de livres fin 2022, selon les chiffres fournis par la Banque du Liban et relayés par le Lebanon This Week de la Byblos Bank. C’est-à-dire que l’agrégat monétaire M1, indiquant la circulation de la livre dans l’économie, a fortement augmenté en un an, même si cette hausse reste inférieure à celle enregistrée entre 2019 et 2020 (+141,61 % selon nos calculs). Ce ratio s’élève à 669,9 % entre fin 2018 et fin 2022.

Lors de ces quatre années, la parité de la livre est passée du taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar à près de 45 000 livres pour un dollar, soit une dépréciation de la monnaie nationale de plus de 96,65 %. À noter que depuis le 1er février, le taux officiel est passé à 15 000 livres pour un dollar, mais reste bien inférieur à celui en vigueur sur le marché parallèle, soit plus de 80 000 livres pour un dollar. À titre de comparaison, c’était en mi-juin 2021 que le dollar s’échangeait pour la première fois au taux de 15 000 livres sur le marché parallèle. Cette situation est le résultat des restrictions bancaires sur les transferts à l’étranger et les retraits depuis les comptes en devises imposées dès fin 2019. Ceci a créé une crise de confiance dans le système bancaire libanais, et a permis de développer la « cash economy » (économie basée sur les espèces), selon le terme employé par le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, le 11 novembre 2019, lors d’un passage sur la chaîne MTV. À partir d’avril 2020, la banque centrale a débuté une opération de « lirification » d’une partie des dépôts à travers la circulaire n° 151, qui permet de retirer à un taux bien inférieur au taux du marché les dollars libanais, ou « lollars ». Par la suite, en juin 2021, elle a mis en place la circulaire n° 158 qui autorise, elle, les déposants à retirer chaque mois des comptes en devises 400 dollars en espèces et la somme équivalente en livres. Toutes ces mesures ont engendré une augmentation de la masse monétaire en livres en circulation.

En parallèle, les différentes manœuvres de la banque centrale mises en place à partir de septembre 2022 et qui avaient pour but de ralentir le rythme de dépréciation de la livre semblent avoir perdu leur efficacité. Un indicateur que les acteurs économiques semblent avoir perdu toute confiance dans la capacité de la classe dirigeante à s’attaquer aux problèmes du pays et à contrôler l’effondrement de la livre. Dernière mesure adoptée allant de le sens d’une dollarisation implicite de l’économie libanaise : l’affichage en dollars des prix sur les denrées alimentaires en supermarché. Annoncés il y a quelques jours, les mécanismes d’application de cette démarche restent encore vagues.

C’est l’augmentation du total des billets, des pièces et des comptes à vue en livres libanaises à fin 2022 en glissement annuel, passant de 57 937 milliards de livres fin 2021 à 98 780,4 milliards de livres fin 2022, selon les chiffres fournis par la Banque du Liban et relayés par le Lebanon This Week de la Byblos Bank. C’est-à-dire que l’agrégat monétaire M1, indiquant...
commentaires (2)

- MEME A L,OREILLE SI CA TRESSAUTE ET CA SONNE, - CES CHIFFRES AMBIGUS NE TROMPENT PLUS PERSONNE. - DES FOULES L,ESTOMAC, ET CREUX ET SANS VAPEUR, - MESURE DES MILLIONS L,AUTHENTIQUE VALEUR.

LA LIBRE EXPRESSION

14 h 53, le 20 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • - MEME A L,OREILLE SI CA TRESSAUTE ET CA SONNE, - CES CHIFFRES AMBIGUS NE TROMPENT PLUS PERSONNE. - DES FOULES L,ESTOMAC, ET CREUX ET SANS VAPEUR, - MESURE DES MILLIONS L,AUTHENTIQUE VALEUR.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 53, le 20 février 2023

  • Soyons réalistes, que la livre passe à 100.000 pour un dollar dans une semaine, ou à 150.000 ou à 300.000 ou à 1.000.000 n'a plus aucune espèce d'importance. Nous avons déjà perdu de facto et de manière irréversible quasiment 98% de nos économies. Il faut voir la réalité en face. En revanche, l'accepter est une autre paire de manches, et le saccage des banques est à mon sens le seul moyen de s'attaquer à cet État dégénéré et moribond qui ne demande qu'une chose : tomber. Aidons-le, tous ensemble.

    Ca va mieux en le disant

    00 h 33, le 20 février 2023

Retour en haut