Rechercher
Rechercher

Économie - Secteur public

Les fonctionnaires prolongent leur grève jusqu’au 24 février

Les salariés de l’administration publique au Liban prolongeront leur grève jusqu’au 24 février. Ils réclament des « augmentations de salaire ainsi que des mesures pour les aider à faire face à la détérioration de leurs conditions de vie », a annoncé samedi la Ligue des fonctionnaires dans un communiqué.

La Ligue demande une augmentation des salaires et des indemnités « en fonction de l’inflation » et non de l’ancien taux de change officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, alors que la livre libanaise se négocie actuellement au-dessus de 77 000 LL.

Les fonctionnaires réclament aussi une augmentation de leurs pensions de retraite et une amélioration immédiate de leurs prestations médicales, d’assistance sociale et de transport. Ils appellent le gouvernement à « fournir aux employés des bons de carburant proportionnels aux distances » qu’ils doivent parcourir pour se rendre sur leur lieu de travail « ou l’équivalent de 10 litres d’essence ».

Le gouvernement du Premier ministre sortant Nagib Mikati a déjà approuvé plusieurs mesures pour soutenir l’administration publique, notamment l’augmentation des indemnités de transport et une aide exceptionnelle aux fonctionnaires de toutes catégories.

Ces derniers estiment que les mesures proposées par le gouvernement sont insuffisantes, la monnaie nationale ayant perdu plus de 98 % de sa valeur depuis le début de la crise.

Les salariés de l’administration publique au Liban prolongeront leur grève jusqu’au 24 février. Ils réclament des « augmentations de salaire ainsi que des mesures pour les aider à faire face à la détérioration de leurs conditions de vie », a annoncé samedi la Ligue des fonctionnaires dans un communiqué.La Ligue demande une augmentation des salaires et des indemnités...
commentaires (1)

Le plus simple serait de dissoudre purement et simplement l’administration libanaise puisque ce qu’on appelle l’état libanais n’a plus les moyens d’acheter une manou’che

Lecteur excédé par la censure

20 h 32, le 20 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le plus simple serait de dissoudre purement et simplement l’administration libanaise puisque ce qu’on appelle l’état libanais n’a plus les moyens d’acheter une manou’che

    Lecteur excédé par la censure

    20 h 32, le 20 février 2023

Retour en haut