Rechercher
Rechercher

Papotage ordinaire

Heureusement qu’entre deux fièvres extraordinaires axées sur des dossiers brûlants, comme la présidentielle ou les armes des hommes à barbe, se glisse parfois un papotage ordinaire pour examiner les problèmes des gens. « Ordinaire », un euphémisme créatif pour ne pas vexer le populo en disant « banal » ou « terre à terre »…

L’année à peine entamée, la Palme de l’humour politique 2023 est déjà décernée cette semaine à Walid Brushing, pendentif du Parti Agrume et accessoirement ministre du Jus et de l’Or noir. Son plan de relance d’EDL se révèle d’ailleurs tellement juteux et aurifère, que le Mikati mi-décati l’a envoyé sur les roses, le priant de plier son torchon en quatre et de l’utiliser pour caler la table branlante du Conseil des ministres. Forcément, puisque le projet du bellâtre ne comporte qu’une seule idée lumineuse : pomper d’un coup l’argent du contribuable d’une somme croquignolette de 300 millions de biftons verts, avec à la clé probablement quelques dizaines de minutes de courant supplémentaires facturé au prix des bijoux de la couronne d’Angleterre. Il n’y a pas à dire, depuis qu’il s’occupe d’électricité, Brad Pitt fait des étincelles…

Et il a trouvé ça tout seul, l’Élégant de haute coiffure. Son écurie électrique a coûté près d’un milliard de dollars par an durant des lustres, elle est truffée de salariés planqués dont la seule qualité est d’être fifty-Maroun fifty-Mohammad ; qui plus est, sont gangrenés par une clique ringarde qui mélange allègrement les torchons politiciens et les serviettes syndicales… Et tout ce que cet intermittent de l’électron propose, c’est siphonner davantage le peu qui reste dans la calebasse de la Mama des banques pour rafraîchir ses centrales électriques en berne.

Mais attention ! Si Mikou a sévèrement mouché son ministre, ce n’est pas pour les mêmes raisons. Aspirer des devises, puis ensuite s’essuyer les pieds sur les projets de développement pour payer des feignasses avec l’argent public, ça le connaît au Déménageur de buffet. Il a juste toussé parce que le ministre brushingué a voulu lui passer au-dessus en pondant vite fait bien fait un décret saute-mouton entre les ministères, pour complaire à son copain Basileus aux abois. Aussi, le nabab tripolitain s’est-il empressé de saucissonner le pactole en plusieurs tranches, dont il ne validera que le tiers. Autrement dit, une sorte d’argent de poche pour voir venir !

Voilà donc à quoi jouent les deux compères, qui n’ont rien à braire des gueux vagissant dans le noir. En somme, ils n’ont fait qu’avaliser une bonne vieille recette de politique politicienne : donner ce qu’on n’a pas et promettre ce qu’on ne peut pas donner. Le secret avec la plèbe, c’est de bien lui mentir. Il ne reste plus aux autres ministres qu’à rédiger l’épitaphe d’EDL. Ni fleurs ni couronnes.

[email protected]


Heureusement qu’entre deux fièvres extraordinaires axées sur des dossiers brûlants, comme la présidentielle ou les armes des hommes à barbe, se glisse parfois un papotage ordinaire pour examiner les problèmes des gens. « Ordinaire », un euphémisme créatif pour ne pas vexer le populo en disant « banal » ou « terre à terre »…L’année à peine...

commentaires (4)

Avec ou sans touffe,ils sont tous à jeter aux orties !

Citoyen Lambda

14 h 39, le 22 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Avec ou sans touffe,ils sont tous à jeter aux orties !

    Citoyen Lambda

    14 h 39, le 22 janvier 2023

  • Ce que ces polichinelles au pouvoir occultent c'est que les gens ordinaires et ces plèbes sont les vrais héros qui bâtissent chacun dans son domaine, le pays et son avenir. Ceux au pouvoir, gouvernement et milices de toute couleur, detruisent le pays et tirent avantages du silence du peuple qui, lui, essaie de sauver les meubles. Merci Gaby !

    Wlek Sanferlou

    15 h 39, le 20 janvier 2023

  • Avec sa tignasse grisâtre et son bagage universitaire bien achalandé le "pendentif " du voltage a de quoi foutre des complexes à ceux qui n'ont plus une touffe sur le crâne.

    Hitti arlette

    13 h 24, le 20 janvier 2023

  • A croire que seuls les minables ont une chance de devenir ministres. Le peuple libanais est responsable aussi, autrement comment comprendre que par haine de l’autre , trois ministres de l’électricité ont été élus députés ! Masochistes et heureux de l’être !

    Goraieb Nada

    10 h 06, le 20 janvier 2023

Retour en haut