Rechercher
Rechercher

Verbiage autiste

Installés sous respiration artificielle, les gros bonnets-benêts de la République, plutôt que de se pencher sur des sujets aussi terre à terre que l’élection présidentielle, un nouveau gouvernement ou la panade économique, sont trop occupés à brasser du vent en nous servant leur verbiage autiste à propos des grandes manœuvres internationales autour du Liban. Incorrigibles vermisseaux du Levant ! On a beau leur expliquer que le monde n’a rien à braire de leurs querelles de chiffonniers, ils veulent absolument se placer.

« La présidentielle n’attend plus qu’un accord irano-US sur le nucléaire », bêlent à l’unisson les analystes sur les plateaux télé. Comprendre : dès que les mollahs de Téhéran, qui enrichissent l’uranium à défaut d’enrichir leur population, auront le feu vert pour bricoler leur bombe, ils auront la gentillesse d’offrir aux Libanais un président enrobé d’une chapelure zghortiote, et si possible d’une fine pelure d’orange, selon une recette de leurs sous-fifres du Hezbollah.

À partir de là, on peut toujours rêver d’un scrutin présidentiel où le vaincu, même s’il s’est étalé dans les grandes largeurs, félicite le vainqueur sans ressentir une atteinte intolérable à son orgueil et son amour-propre. Un scrutin dans les règles de l’art, au terme duquel les résultats sont proclamés immédiatement, sans barbotage dans l’urne, pannes de jus pendant le décompte, vociférations ou autres recours en invalidation… Pas de harangues hystériques non plus, ornées d’index levé aux vents, pas d’accusations de trahison, pas d’appels au meurtre, pas de partisans niais qui livrent leur « âme » et leur « sang » à un chef en lunettes noires tirant la gueule ou bardé de colifichets.

Las, le retour sur terre s’annonce dur. Un peu à la manière d’un sort des Templiers jeté depuis le fond des âges au vulgum pecus libanais : « 100 milliards de dollars de dettes au bassinet tu cracheras, plus jamais président de la République n’éliras, barbus de toutes les pilosités endureras, toute la Syrie et sa cour des Miracles hébergeras. » À cela, faudrait peut-être ajouter : « 32 ans après la fin de la guerre, dans le noir resteras », et « pire débile que toi, plus jamais le Seigneur ne fabriquera »…

Cerise sur ce gâteau gâté de birbes gâteux : le gouvernement de Mikou sera provisoire, nous promet-on. À la bonne heure !

Ne reste plus qu’à rafistoler le provisoire et le maquiller en ordinaire durable.

[email protected]


Installés sous respiration artificielle, les gros bonnets-benêts de la République, plutôt que de se pencher sur des sujets aussi terre à terre que l’élection présidentielle, un nouveau gouvernement ou la panade économique, sont trop occupés à brasser du vent en nous servant leur verbiage autiste à propos des grandes manœuvres internationales autour du Liban. Incorrigibles...

commentaires (8)

UN BILLET QU,ON LIT DEPUIS 5 JOURS. QU,EN EST-IL ?

LA LIBRE EXPRESSION

12 h 43, le 06 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • UN BILLET QU,ON LIT DEPUIS 5 JOURS. QU,EN EST-IL ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 43, le 06 décembre 2022

  • S’il y a des mots qui tuent comme d’autres font souffrir à petit feu. Le mot autiste, utilisé à tort et à travers, fait sursauter certaines associations, mais ça va, chez vous, on n’en abuse pas, sauf dans le titre. Pour le reste, il n’y a pas de quoi fouetter un éléphant… Pour le verbiage, d'autres sont des experts connus et reconnus en langue de bois.

    Nabil

    15 h 04, le 05 décembre 2022

  • "… Installés sous respiration artificielle, les gros bonnets-benêts de la République …" - Eh bien leur respirateur n’est sûrement pas branché sur EDL sinon nous en aurions été libérés depuis longtemps…

    Gros Gnon

    13 h 59, le 02 décembre 2022

  • Un peuple qui a été biberonné à la haine de l’autre et l’adoration de son prétendu sauveur qui ne fait que le massacrer et l’anéantir pendant que lui en redemande ne peut pas prétendre à une souveraineté ni réclamer son dû. Ce peuple qui, au lieu de se rassembler pour sauver son pays se réclame allié de ses assassins attitrés alors qu’il n’est que son obligé se retrouve piégé par ses propres croyances et aveuglement faute de matière grise et de libre arbitre. C’est dire si on est prêt de voir le bout du tunnel.

    Sissi zayyat

    10 h 50, le 02 décembre 2022

  • CHER GABY NASR, LES QUADRUPEDES VONT SE REUNIR, TELS LES ANIMAUX ATTEINTS DE PESTE DE LA FABLE DE LAFONTAINE, POUR S,ACCORDER SUR UN ANIER QUI GERERAIT LA GRANDE ETABLE OU CES QUADRUPEDES BROUTENT L,HERBE SECHE ET L,AVOINE DE L,INCOMPETENCE LA LANGUE LONGUE TOUT COMME LES OREILLES ET LA BOITE CRANIENNE VIDE. ET DANS LA CAVERNE ALIBABIQUE ETOILEE LES FESSES ALIBABIQUES SONT COLLEES SUR LES BANCS JAUNIS PAR LES EXHALAISONS FETIDES. LA COUR DES MIRACLES !

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 44, le 02 décembre 2022

  • Sauf qu'il n'y aura pas de vaincu: le barbu nommera le président, et les 128 inutiles se réuniront pour l'élire...

    Georges MELKI

    09 h 14, le 02 décembre 2022

  • Clair comme de l’eau de roche, mais où est donc passé le peuple libanais. Comment arrivons-nous à supporter cette honte.

    Goraieb Nada

    08 h 45, le 02 décembre 2022

  • Mais alors, quelle est la solution?…

    Gros Gnon

    04 h 45, le 02 décembre 2022

Retour en haut