Rechercher
Rechercher

Économie - Indicateur

Taux d’occupation des hôtels beyrouthins : 51,7 % à fin août

Taux d’occupation des hôtels beyrouthins : 51,7 % à fin août

Les hôtels Hilton Beirut Habtoor Grand et Hilton Beirut Metropolitan Palace qui surplombent la capitale beyrouthine. Photo P.H.B.

Le taux d’occupation moyen des hôtels – 4 et 5 étoiles – de Beyrouth entre janvier et août 2022 a atteint 51,7 %, contre 44,6 % sur la même période l’an dernier et comparé à une moyenne de 57,6 % tirée des marchés hôteliers de 13 villes arabes incluses dans l’étude du cabinet Ernst&Young (E&Y), relayée par le Lebanon This Week de Byblos Bank. Ce résultat pour la capitale libanaise est le cinquième score le plus bas du classement, la plaçant en 9e position, et marque un gain de 7,1 points de pourcentage lors des huit premiers mois de cette année, comparé à cette même période en 2021. Cette augmentation du taux d’occupation des hôtels 4 et 5 étoiles reste toutefois inférieure à la moyenne régionale, qui a augmenté de 13,1 points de pourcentage pour la même période. Dans le détail mensuel, c’est en juillet que les hôtels de luxe beyrouthins ont noté leur plus forte occupation avec un taux évalué par E&Y à 75 %, contre 76 % en juillet 2021. En revanche, c’est en avril qu’ils ont connu leur plus faible occupation avec un résultat de 25,8 %, contre 34,6 % en avril 2021.

Lire aussi

Les réservations pour la fin d’année au Liban s’approchent des « 100 % », annonce le président d’Attal

Concernant le tarif moyen par chambre sur les huit premiers mois de 2022, celui-ci s’est élevé à 66,1 dollars, soit une hausse en glissement annuel de 10,3 % (60 dollars), constituant le prix le plus bas de la région. Les auteurs du rapport ont utilisé le taux de change entre la livre libanaise et le dollar employé par les hôtels lors des réservations. Officiellement fixé à 1 507,5 livres le dollar, ce taux a, depuis le début de la crise, énormément fluctué sur le marché, oscillant entre 20 000 et 30 000 livres le dollar, voire parfois au-delà, lors des huit premiers mois de cette année. La moyenne régionale du tarif moyen par chambre sur cette même période est, elle, de 160 dollars, en hausse de 23 % par rapport aux 130 dollars établis sur cette même période en 2021. Dans le détail mensuel, c’est en juillet que le tarif moyen par chambre dans les hôtels beyrouthins a été le plus élevé, soit 88 dollars la nuit, contre 68 en juillet 2021. Le tarif le plus bas a été affiché en mars à 64,6 dollars, contre 72,5 en mars 2021.

Enfin, les revenus moyens par chambre, calculés selon la méthodologie susmentionnée, ont atteint 34,1 dollars pour les huit premiers mois de l’année, contre 26,7 en glissement annuel, soit les plus bas de la région également. Cette moyenne démontre une hausse de 28 % à ce même rythme, constituant la 9e plus grande augmentation de la région. C’est en juillet que ces revenus ont été au plus haut, avec 66 dollars (contre 51 en juillet 2021), tandis que c’est en avril que ces revenus étaient au plus bas, affichant 18,7 dollars contre 31,2 en avril 2021. Régionalement, c’est encore Abou Dhabi (Émirats arabes unis) qui enregistre le plus haut taux d’occupation des hôtels 4 et 5 étoiles entre janvier et août 2022, avec un score de 74 %, tandis que Dubaï (Émirats arabes unis) a généré sur la même période le plus haut tarif moyen par chambre (308,5 dollars) et les plus hauts revenus moyens par chambre (218,3 dollars).


Le taux d’occupation moyen des hôtels – 4 et 5 étoiles – de Beyrouth entre janvier et août 2022 a atteint 51,7 %, contre 44,6 % sur la même période l’an dernier et comparé à une moyenne de 57,6 % tirée des marchés hôteliers de 13 villes arabes incluses dans l’étude du cabinet Ernst&Young (E&Y), relayée par le Lebanon This Week de Byblos Bank. Ce...

commentaires (1)

Ces chiffres ne valent rien. Comme beaucoup d'hotel 4 our 5 etoiles ont ferme au Liban, le denominateur ayant baisse le resultat n'exprime pas la vraie situation

Ma Realite

07 h 34, le 28 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ces chiffres ne valent rien. Comme beaucoup d'hotel 4 our 5 etoiles ont ferme au Liban, le denominateur ayant baisse le resultat n'exprime pas la vraie situation

    Ma Realite

    07 h 34, le 28 novembre 2022

Retour en haut