Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Qui veut d’un congrès international pour le Liban ?

L’initiative, portée principalement par Bkerké, suscite des remous sur le plan interne et est également critiquée par des lobbies chrétiens.

Qui veut d’un congrès international pour le Liban ?

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, s’adressant aux manifestants venus à Bkerké soutenir ses appels pour la neutralité du Liban et la tenue d’une conférence internationale pour un règlement de la crise, le 27 février 2021. Photo João Sousa

L’appel lancé dimanche dernier par le patriarche maronite Béchara Raï pour la tenue d’un congrès international susceptible de débloquer la crise présidentielle et sauver un Liban en plein effondrement a vraisemblablement fait plus de mécontents que...
L’appel lancé dimanche dernier par le patriarche maronite Béchara Raï pour la tenue d’un congrès international susceptible de débloquer la crise présidentielle et sauver un Liban en plein effondrement a vraisemblablement fait plus de mécontents que...
commentaires (10)

"Pour la France, qui souhaiterait bien reprendre les rênes d’un pays à la dérive, il n’est pas question d’une conférence internationale avant l’élection d’un chef de l’État, confie un diplomate européen à L’OLJ." Reprendre les rênes??? Mais quand est-ce que les rênes du pays étaient entre ses mains, pour qu'elle les reprenne?? En 1943, alors qu'elle était encore puissance mandataire, le président élu, Béchara El-Khoury, était l'homme des Britanniques! Il en fut de même pour son successeur...

Georges MELKI

11 h 15, le 18 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • "Pour la France, qui souhaiterait bien reprendre les rênes d’un pays à la dérive, il n’est pas question d’une conférence internationale avant l’élection d’un chef de l’État, confie un diplomate européen à L’OLJ." Reprendre les rênes??? Mais quand est-ce que les rênes du pays étaient entre ses mains, pour qu'elle les reprenne?? En 1943, alors qu'elle était encore puissance mandataire, le président élu, Béchara El-Khoury, était l'homme des Britanniques! Il en fut de même pour son successeur...

    Georges MELKI

    11 h 15, le 18 novembre 2022

  • La communauté internationale a d‘autres chats à fouetter. Ils sont eux mêmes dépassés par les évenements au niveau mondial, pour avoir le temps de s‘occuper de la garderie libanaise

    Staub Grace

    16 h 14, le 17 novembre 2022

  • De certains lobbies chrétiens (des boutiquiers, je m'excuse et pardon pour ce terme), à certains évêques au Vatican, et même au nonce apostolique, qui selon ma lecture, apportent par leurs propos, toutes les variations de la nuance, mais ne contredisent pas le patriarche maronite, ni le métropolite de Beyrouth. Ils sont des sommités spirituelles et non pas de simples chefs de clans. Ils ont adopté une "position de principe", sommant les acteurs locaux de se dépêcher, sinon on fait appel à la communauté internationale. Un bien-pensant vient de rappeler le non-respect sur le désarmement de toutes les milices. Mais alors, au nom de quoi, on demande à l’ONU de faire respecter ses décisions dans un pays voisin (que je ne citerai pas) et qu’on ne respecte pas les accords qu’on a conclus entre nous-mêmes.

    NABIL

    15 h 29, le 17 novembre 2022

  • C’est plutôt un "éclairage" cousu de toutes pièces sur le labyrinthe de la politique politicienne. Parce que la "Communauté internationale", s’est décidée volontairement par le passé, de se réunir pour mettre fin aux crises libanaises (le Liban ne peut prendre seul son destin). (Paris I, Paris II, etc… des rappels entre autres). Pour assurer une sortie de crise au Liban, le monde était bien affronté à des problèmes, non pas du même ordre, mais tout aussi grave, guerres, crises monétaires, et ce n’est pas la guerre criminelle de Poutine qui sera l’obstacle à une nouvelle réunion. L’internationalisation de la crise, mais ce sont les Libanais qui sont demandeurs, et la visite de Bassil à Paris n’est qu’une piqûre de rappel.

    NABIL

    15 h 28, le 17 novembre 2022

  • back to the drawing board, les americains si bien ames au Liban, dirait

    SATURNE

    15 h 19, le 17 novembre 2022

  • AU LIEU D,UN CONGRES INTERNATIONAL QUI RESULTERA SUR DE NOUVEAUX PARTAGES AU DETRIMENT DES CHRETIENS -PATRIARCHE RAI- QUI FAITES DE FAUX CALCULS, DEMANDEZ AVEC LES AUTRES RELIGIEUX INTERESSES ET TOUTES LES FORCES SOUVERAINISTES ET LIBRES DU LIBAN VIA L,ONU AUX GRANDES PUISSANCES L,APPLICATION IMMEDIATE DE LA CLAUSE DE TAEF QUI STIPULE LE DESARMEMENT DE TOUTES LES MILICES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 11, le 17 novembre 2022

  • Il faut transmettre à François le pape le message du peuple libanais qui s’en balance comme de sa dernière chaussette trouée de ce qu’il mijote pour faire adhérer les musulmans des pays extrémistes à sa doctrine du vivre ensemble et de la paix simulée lorsque eux vivent en enfer et n’attendent qu’une chose la délivrance quelqu’en soit l’issue. Tous ces religieux nous bassinent tous avec leurs doctrines et leurs messages hypocrites pendant que des peuples entiers sont massacrés dans le monde au nom d’une religion ou d’une autre. Ils feraient mieux de montrer leurs crocs et de dénoncer tous les crimes que subissent les innocents, les enfants en premiers lieu, en attendant que ces criminels retrouvent un brin d’humanité alors que leur rôle serait de les forcer à renoncer à leur méthodes d’imposer par les armes et les guerres leurs croyances d’un autre siècle. Les libanais ne vous disent merci.

    Sissi zayyat

    11 h 23, le 17 novembre 2022

  • Bonjour Beyrouth! Etonnante surdité Libanaise !! cela devient agaçant. le monde entier (enfin ceux qui encore s'interrèsse aux caprices de ce pays) demande des réformes structurelles notamment communautaires et voila que Mr le patriarche en remet une couche !! Comment éviter de parler d'un pays au regime confessionel quand interviennent les religieux ! Je ne vais plus être politiquement correct: Messieurs les religieux tous confondis ,taisze vous! Qui veut d'n congress international ?? mais enfin personne ..!.parce que Total Energie (ironie ) cherche du gaz ? je veux être president ( mais je ne peux pas!) ...alors seule ma conviction Democratique m'empeche de dire que " l'armée assure l'interim" jusqu'a une modification d'une constitution obsolete..; Pour un Liban laïque ! PS / j'ai un programme...

    salamé riad

    09 h 36, le 17 novembre 2022

  • L’obsession du patriarche est simple : le liban, sans président de la république ( chrétien) risque de devenir un pays sans président à vie. Le liban s’habituant à survivre sans ce président chrétien. Liban seul pays de la région ayant un président chrétien qui garantit un mode de vie dont la communauté chrétienne est habituée loin de la chariaa appliquée dans les pays arabes. Sans président ? . Ce qui pourra paver la voie , à moyen et long terme, à une islamisation, même modérée, du pays. Les pays arabes, les plus modérés ne verraient pas d’un mauvais oeil cette option d’un liban qui leur ressemblerait . Le parti jaune islamiste ne refusera pas cette option. Une video de leur chef des années 80 ayant fait le buzz dans ce sens . Il confirmait que c’est le but ULTIME de son organisation même s’il ne peut pas l’avouer officiellement. D’où l’obsession continue du patriarche et la bêtise totale du CPL qui s’allie à cette organisation islamiste., qui la couvre et la renforce . Désolé de parler communautés mais c’est le liban actuel et c’est ainsi qu’il fonctionne, mentalités incluses. Même les rédacteurs de l’OLJ rédigent leurs articles en parlant de « leader chrétien » «  leader druze » etc….c’est le liban et son mode de vie.

    LE FRANCOPHONE

    08 h 47, le 17 novembre 2022

  • Le patriarche à raison de réclamer cette conférence, même qu'il pourrait aller plus loin en demandant une mise sous tutelle de l'onu, nos élus durant toutes ces années ont largement démontré leur incapacité à gouverner, probablement que même avec l 'Érythrée ou le Burundi, nous serions mieux dirigés...

    C…

    07 h 45, le 17 novembre 2022

Retour en haut