Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

Qui sont « Les yeux d’Achrafieh », ces nouveaux « gardiens » du quartier ?

Équipés de matraques et de lampes de poche, 120 jeunes vêtus de gilets assureront désormais la sécurité des habitants, à l’initiative de l’association Achrafieh 2020.

Qui sont « Les yeux d’Achrafieh », ces nouveaux « gardiens » du quartier ?

Quelque 120 jeunes feront des rondes toutes les nuits pour sécuriser les habitants, à l'initiative d'Achrafieh 2020. Photo tirée du compte Facebook d'Akram Nehmé

L’association Achrafieh 2020 a lancé le 7 novembre l’initiative Neighbourhood Watch, dans l’optique de tranquilliser les habitants d’Achrafieh à la nuit tombée, face à un sentiment d’insécurité croissant. « Face à l’instabilité régnante (vols, pickpockets, cambriolages etc.), les habitants ont sollicité à maintes reprises Achrafieh 2020 pour assurer leur sérénité et quiétude », souligne la publication Facebook d’Akram Nehmé, directeur exécutif de l’association.

La première phase du projet inclura les quartiers de Sodeco, Tabaris, Furn el-Hayek, Haïmari et La Sagesse. Deux autres étapes suivront et d’ici à une centaine de jours, l’entreprise englobera la totalité d’Achrafieh, de Jeïtaoui à Sassine. Les quartiers de Gemmayzé, Mar Mikhaël ou encore Monot ne seront pas concernés. D'après l'association, il s’agit de veiller à la tranquillité des zones résidentielles, plongées dans l’obscurité dès la tombée du jour. « Ce projet, en gestation depuis un an, répond à la demande des habitants », dit à L’Orient-Le Jour Nadim Gemayel, député Kataëb et parrain de l’initiative d’Achrafieh 2020.

La criminalité est en hausse au Liban depuis le début de la crise. Des statistiques d’International Information, une société régionale indépendante de recherche et de conseil basée à Beyrouth, datées de 2021, montraient déjà que cette année-là, les vols de voitures avaient augmenté de 212 %, les cambriolages de 266 % et les meurtres de 101 %, en comparaison aux dix premiers mois de 2019, soit avant que la crise économique ne s’aggrave.

Lire aussi

Qui sont les « Soldats de Dieu » d’Achrafieh ?

Cent-vingt jeunes de la région ont été recrutés pour faire office d’« anges gardiens », selon les termes du communiqué, de 18h00 à 06h00 le lendemain. « Parmi eux, il y a des anciens agents des Forces de sécurité intérieure (FSI) et d'ex-soldats qui ont démissionné suite à la dévaluation de leur salaire. Nous collaborons de près avec ces deux institutions, ainsi qu’avec la municipalité, et nous avons toutes les autorisations », poursuit Nadim Gemayel.

Nous avons tenté de joindre le mohafez de Beyrouth Marwan Abboud, sans succès.

Pour gérer la logistique et former les jeunes recrues, l’association a fait appel à la compagnie de sécurité A.M.N., présente depuis peu dans la région où elle assure le gardiennage d’immeubles, de commerces ou de restaurants. Ainsi, ceux que l’on nomme « Les yeux d’Achrafieh » seront vêtus d’un gilet orné du logo de la société privée, en plus d’un badge « Achrafieh 2020 ».

Pour financer ce projet, l’association, engagée dans des œuvres citoyennes et caritatives, a fait un appel de fonds auprès de citoyens, d’hommes d’affaires et d’entités privées. « Nous sommes prêts à étendre le champ de notre action à d’autres parties de la ville comme Ras Beyrouth ou Hamra, souligne Nadim Gemayel. Car nous sommes très conscients que la sécurité des uns a une incidence sur les autres. J’appelle tous les porteurs d’actions d’intérêt général à coopérer. »

Un centre d’appel a été mis à disposition 24h/24 afin de recevoir les plaintes des habitants. Équipés de lampes de poche et de matraques, sans autre arme, les vigiles seront ainsi envoyés pour garantir la sécurité. « Ils ont pour mission de surveiller, d’intervenir pour aider les gens et d’appeler les forces de l’ordre en cas d’incident ou de flagrant délit. Leur action vient seconder celle des gardes municipaux », ajoute le député.

Présent dans plusieurs villes en Europe, aux États-Unis et en Australie, le Neighbouring Watch vient selon lui pallier l’incapacité d’éclairer les rues ou d’installer des caméras dans le contexte actuel de crise économique et énergétique. « Certains nous ont mis en garde contre d’éventuels débordements. Je tiens à préciser qu’une tolérance zéro sera pratiquée envers les vigiles. Il ne s’agit pas d’une milice ni d’une action partisane, mais d’une présence rassurante, respectueuse de l’intégrité des personnes, de leur liberté individuelle et de leur environnement », dit encore Nadim Gemayel.

Lire aussi

Au Akkar, ces civils qui se muent en vigiles la nuit

Cette initiative n'est pas la première du genre. En début d'année à Halba, chef-lieu du Akkar, face à la recrudescence des vols, des habitants se sont organisés en groupes pour monter la garde durant la nuit et protéger leur localité. D'autres habitants en ont fait de même dans d’autres villages du Akkar. Une initiative généralement bien acceptée par les habitants, mais critiquée pour les risques de dérives qu'elle entraine dans un pays encore marqué par la présence des différentes milices sur tout le territoire.


L’association Achrafieh 2020 a lancé le 7 novembre l’initiative Neighbourhood Watch, dans l’optique de tranquilliser les habitants d’Achrafieh à la nuit tombée, face à un sentiment d’insécurité croissant. « Face à l’instabilité régnante (vols, pickpockets, cambriolages etc.), les habitants ont sollicité à maintes reprises Achrafieh 2020 pour assurer leur sérénité et...

commentaires (16)

Bravo! Très belle initiative! ! Il nous en faut aussi au Kesrouan, pour garder la paix et mettre un frein aux "excavateurs"(nebbéchin) qui ne cessent de salir nos rues en y éparpillant les ordures ménagères ...Ah! Jeunesse!

Georges MELKI

09 h 02, le 13 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Bravo! Très belle initiative! ! Il nous en faut aussi au Kesrouan, pour garder la paix et mettre un frein aux "excavateurs"(nebbéchin) qui ne cessent de salir nos rues en y éparpillant les ordures ménagères ...Ah! Jeunesse!

    Georges MELKI

    09 h 02, le 13 novembre 2022

  • Merci pour vos articles toujours objectifs et bien travaillés! Vous nous offrez des explications claires , détaillées et impartiales et beaucoup d autres journalistes auraient intérêt à faire de même!

    rolla aoun

    12 h 22, le 11 novembre 2022

  • QUI CONNAIT LA NATIONALITÉ DES ANGES ? ALLONS DONC ; SANS HÉSITATION : LIBANAIS. ( comme ILS disent ) LES MAUVAIS, LES BANDITS : C’EST LES BARBUS, LES NOIRS, LES JAUNES – oui, IlS peuvent même CITER DES CITOYENS,– oui , TOUS ,TOUS COMME TOUJOURS NON LIBANAIS …NON LIBANAIS !!! ALORS BEAUCOUP DOIVENT RELIRE L’HISTOIRE ET NOUS FAIRE OUBLIER L’ÉPOQUE DES PARRAINS/BIENFAITEURS. LES RUES ÉCLAIRÉES C’EST PRÉFÉRABLE

    aliosha

    19 h 30, le 10 novembre 2022

  • Nous y voilà on sera bientôt comme les Sud africains qui ont besoin de fils électrocutés pour protéger leurs demeures et qui vivent dans la paranoïa permanente

    Liban Libre

    15 h 29, le 10 novembre 2022

  • Beaucoup de jeunes sont employés dans des métiers sécuritaires de l'Etat et dans le privé, certes utile, mais qui ne permettent pas d'assurer un avenir économique brillant. Raison pour laquelle le manque d'apprentissage des vrais métiers pousse les réfugiés de notre grand frère à rafler les prestations de services qui nécessitent un savoir-faire particulier. Ce problème est très sérieux.

    Céleste

    11 h 07, le 10 novembre 2022

  • On ne peut qu’applaudir. Il faut bien que quelqu’un se soucie de la sécurité des citoyens vu que les FSI qui touchent leurs salaires des contribuables sont mobilisés pour servir de chauffeurs d’homme à tout faire et quelques militaires pour monter la garde autour de leur résidence opulente de ces politichiens qui ne se refusent rien. Hier encore notre ministre de l’intérieur déclarait que les crimes et les vols ont régressé. On se demande de quelle planète il vient d’atterrir.

    Sissi zayyat

    10 h 46, le 10 novembre 2022

  • On va revenir à l’auto sécurité que vous le vouliez ou non. Les FSI sont trop occupées à garder les personnalités ou à faire des sandwiches pour s’occuper de la sécurité et du bien être du citoyen ordinaire

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 24, le 10 novembre 2022

  • Que ce qui soutiennent le Hezbollah commence par balayer devant leur porte avant de critiquer les parrains de telles initiatives qui n'auraient pas eu lieu et ne seraient pas nécessaires sans la présence de ce parti, de ses armes et de ses voyous qui sont les bandits de grand chemin derrière les crimes décrit dans cet article. Bravo pour cet initiative qui aide les forces de l'ordre et pallie a leur carence faute de budget. Pas besoin d'armes pour l'instant mais elles sont la si les idiots du pays pensent rééditer un second Tayyouneh.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    09 h 13, le 10 novembre 2022

  • Godspeed:)

    saliba rima

    09 h 04, le 10 novembre 2022

  • même ca,le privé doit le procurer! c est a la Police municipale de faire ca chaque soir! et surtout maintenant avec tous les syriens sure moto et entre nos pattes! MERCI!

    Marie Claude EL-HAGE

    08 h 35, le 10 novembre 2022

  • “un appel de fonds auprès de citoyens, d’hommes d’affaires et d’entités privées. “ il faut aussi frapper à la porte de femmes d’affaires

    Roger Xavier

    08 h 29, le 10 novembre 2022

  • Excellente idee......Courage.....

    Sabri

    04 h 41, le 10 novembre 2022

  • bravo et bon courage.

    radiosatellite.co

    19 h 54, le 09 novembre 2022

  • "… 120 jeunes vêtus de gilets …" - C’était quoi l’alternative? Torses nus?

    Gros Gnon

    19 h 51, le 09 novembre 2022

  • QUI DIT QUE CES 120 ABADAY NE SONT PAS PLUS VOYOUS ET VOLEURS QUE LES « AUTRES» ? TIENS IL Y A DÉJÀ QUELQU’UN QU’ON APPELLE PARRAIN DE L’ORGANISATION !! BRAVO….DES RUELLES, DES ESCALIERS, DES RUES ILLUMINÉES GRACE AUX PANNEAUX SOLAIRES SERAIT PLUS PUDIQUE ET DISONS PRÉSENTABLE (PEUT ÊTRE MEILLEURS MARCHE ?) UNE DES ERREURS QUE PEUT COMMETTRE UN PARRAIN, C'EST DE SE CROIRE LE SEIGNEUR DE L'AFFAIRE QU'IL DIRIGE.

    aliosha

    19 h 26, le 09 novembre 2022

  • Ces vigiles devraient être motorisés et armés légalement, d'abord pour se défendre, et aussi pour empêcher éventuellement un délit en cours. Et aussi, se déplacer par groupes de 3ou 4. Sillonner les rues, et éviter de gêner la liberté des gens qui circulent. Sinon, ce serait inutile.

    Esber

    18 h 43, le 09 novembre 2022

Retour en haut