Rechercher
Rechercher

Pleins gaz

À voir les neuneus d’en haut frétiller avec force moulinets devant les caméras sur la question des frontières maritimes, on croirait que le pompage du gaz démarrera dès demain à 6h. Et à regarder les neuneus d’en bas baver comme des gorets, on assurerait qu’ils vont se voir distribuer dans l’heure qui suivra la manne par les mêmes ahuris qui ont englouti tous les actifs de l’État… Dieu merci, on n’a pas de schiste, on nous aurait alors promis du gaz de chiite.

En tout cas, les discussions s’annoncent cocasses : alors que la moitié du monde arabe se fiche comme d’une guigne de la Palestine, chez nous on en est encore à pousser des cris d’orfraie rien qu’à l’idée de griffonner, honte suprême, notre signature sur le même torchon où figurent des vermicelles de l’alphabet hébreu. Les trois rigolos présidentiels ont tellement la trouille du Sayyed Barbu, qu’ils finiront par communiquer en morse avec le siège de l’ONU, lequel enverra à son tour des signaux sémaphore aux Israéliens. Ne restera plus qu’à établir le bilan carbone de cette gesticulation futile…

Mais comme il faut toujours deux fers au feu dans cette République de poche, c’est en fantasmant sur le gaz marin que les Libanais reniflent déjà une autre flatulence, plus urgente celle-là, à savoir l’identité du scrogneugneu qui succédera à l’Amer Michel. Alors, on nous gave de portraits-robots en forme de scoops palpitants : le prochain président sera avant tout un être humain libanais. Il aura deux mains, deux pieds, deux yeux et une paire de narines. Il prendra trois repas par jour, plus un goûter si la situation économique le permet. Le futur châtelain de Baabda sera honnête, donc impassible même devant une valise bourrée de billets. Il aimera également le Liban, ce qui est facile, et les Libanais, ce qui l’est moins. Si l’on ajoute à tout cela qu’il ne boit pas, ne fume pas et promet de ne pas culbuter les petites stagiaires du palais, on obtiendra un ectoplasme plus robot que portrait, qui plaira à tout le monde. Autrement dit à n’importe qui…

Le candidat retenu sera-t-il quatorze-martien, crypto-barbu ou incolore ? Sera-t-il cultivé ou un analphabète qui n’a jamais ouvert un livre et pense que la Malaisie est une maladie ? Les intermittents du neurone sont à genoux, tremblant d’émotion. Mais, dit-on, il se noie plus de gens dans les verres que dans les rivières, vu que ce sont les Saoudiens et les Iraniens qui trempent leur biscuit à la place des Libanais. Une démocratie parlementaire bichonnée par une monarchie de droit divin et une république théocratique… fallait l’inventer celle-là.

Il fut un temps où le Liban était un pays « à visage arabe ». Aujourd’hui, c’est un pays arabe à part entière, mais « à visage iranien ». À ce rythme de déglingue, vivement le Liban iranien « à visage afghan » !

[email protected]


À voir les neuneus d’en haut frétiller avec force moulinets devant les caméras sur la question des frontières maritimes, on croirait que le pompage du gaz démarrera dès demain à 6h. Et à regarder les neuneus d’en bas baver comme des gorets, on assurerait qu’ils vont se voir distribuer dans l’heure qui suivra la manne par les mêmes ahuris qui ont englouti tous les actifs de...

commentaires (6)

Ce Liban iranien devrait connaître sa révolution : voile imposé pour toutes les femmes en âge de se marier, réserver exclusivement l'arak pour l'export, fermer toutes les boîtes de nuit et les bars et surtout enseigner la vertu à tous les matérialistes qui perdent leur temps à vérifier s'ils ont assez de sous pour la nourriture et les médicaments. Un rêve je vous dis et c'est la majorité du peuple libanais qui s'ébranle une telle image

Georges Olivier

23 h 03, le 07 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Ce Liban iranien devrait connaître sa révolution : voile imposé pour toutes les femmes en âge de se marier, réserver exclusivement l'arak pour l'export, fermer toutes les boîtes de nuit et les bars et surtout enseigner la vertu à tous les matérialistes qui perdent leur temps à vérifier s'ils ont assez de sous pour la nourriture et les médicaments. Un rêve je vous dis et c'est la majorité du peuple libanais qui s'ébranle une telle image

    Georges Olivier

    23 h 03, le 07 octobre 2022

  • Est-ce qu'il y'a toujours une autorité d'état au Liban ? Très douteux. A quoi bon les élections, et le gouvernement puisqu'on est déjà en loi de la jungle ?

    Esber

    11 h 30, le 07 octobre 2022

  • Si M. Nasr n’existait pas il fallait l’inventer pour nous faire rire de nos malheurs avec une plume sarcastique unique dans son genre et son style. Merci Gaby.

    Sissi zayyat

    10 h 58, le 07 octobre 2022

  • GABY, BET BAHDELON 3ALA TARI2TAK OU ANA 3ALA TARI2TI. LA TIENNE LES FAIT RIRE ET LA MIENNE LES FAIT S,ENRAGER.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    09 h 51, le 07 octobre 2022

  • Cocasse mais malheureusement vrai. Quand on pense qu’à partir d’un âge avancé on ne peut plus passer des actes devant notaire sans certificat médical prouvant la capacité mentale de l’intéressé, on se demande comment deux de nos vénérables responsables (faciles à deviner) nous conduisent de catastrophe en catastrophe vers l’enfer.

    Goraieb Nada

    09 h 26, le 07 octobre 2022

  • Je haïs jusqu'à l'adoration les billets de Gaby car les rires sont étouffés par les larmes de chagrin, et les larmes sont evaporées par la férocité de l'humour... U N I Q U E !!

    Wlek Sanferlou

    00 h 40, le 07 octobre 2022

Retour en haut