Rechercher
Rechercher

Société - Braquages de banques au Liban

Sali Hafez relâchée sous caution après une première audience en justice

La jeune femme et sa sœur sont également interdites de voyager pendant six mois, a déclaré son avocat Ali Abbas à L'Orient Today. 

Sali Hafez relâchée sous caution après une première audience en justice

L'architecte d'intérieur Sali Hafez, qui était en cavale après avoir forcé une banque à débloquer ses économies, interviewée par Reuters dans la vallée de la Békaa, au Liban, le 20 septembre 2022. (Photo Emilie Madi/Reuters

La jeune libanaise Sali Hafez, qui a braqué une succursale de la Blom Bank à Beyrouth le 14 septembre dernier, et sa sœur Ikram qui est dépositaire dans la banque, ont été libérées jeudi sous caution d'un million de livres libanaises chacune, après leur première audience devant le Premier juge d'instruction de Beyrouth Charbel Abou Samra, a déclaré l'avocat de Sali Hafez, Ali Abbas, à L'Orient Today.

Selon M. Abbas, Mme Hafez, qui était jusqu'à présent en fuite dans un lieu non divulgué de la Békaa, et sa sœur, sont également interdites de voyager pendant six mois. Quant à la Blom Bank, elle a abandonné les charges contre les deux femmes, ajoute l'avocat. Il a également indiqué qu'une autre audience est prévue le 13 octobre pour Sali Hafez et les deux militants qui l'ont aidée pendant le hold-up, Abdel Rahman Zakaria et Mohammad Rustom.

Récit

« Je suis Sali Hafez... » : Dans les coulisses du braquage qui a mis le feu aux poudres

Ces événements se produisent alors qu'un nouveau braquage de banque est en cours ce jeudi dans une banque de Nabatiyé, au Liban-sud.

Le 14 septembre, Sali Hafez a braqué l'agence de la Blom Bank dans le centre commercial Sodeco Square, à Achrafieh, armée d'un pistolet factice. Elle avait déclaré que son action visait à obtenir des fonds pour sa sœur Nancy, atteinte d'un cancer. Le même jour, un autre hold-up avait eu lieu à la Bank Med à Aley, au sud-est de Beyrouth.

Deux jours plus tard, cinq braquages de banques avaient eu lieu à travers le pays par des déposants désireux de récupérer leurs fonds dans un contexte d'effondrement financier au Liban depuis 2019. Ces actions avaient incité les banques à fermer pendant une semaine. Elles avaient fini par rouvrir, mais après avoir mis en place des mesures de sécurité supplémentaires, et ne recevant les clients qu'au compte-gouttes.

Lire aussi

Le coup de force de Cynthia Zarazir ne fait pas l’unanimité

Mercredi, de nouvelles actions contre les banques ont été menées par des déposants, dont la députée Cynthia Zarazir, tandis qu'une banque de Jbeil a été visée par des coups de feu par un déposant mécontent. Mercredi également, devant la Banque du Liban à Beyrouth, des dizaines de militants ont manifesté, protestant contre le gel de leur argent dans les banques.


La jeune libanaise Sali Hafez, qui a braqué une succursale de la Blom Bank à Beyrouth le 14 septembre dernier, et sa sœur Ikram qui est dépositaire dans la banque, ont été libérées jeudi sous caution d'un million de livres libanaises chacune, après leur première audience devant le Premier juge d'instruction de Beyrouth Charbel Abou Samra, a déclaré l'avocat de Sali Hafez, Ali Abbas,...

commentaires (8)

Et dans leurs palais "illuminés" les dirigeants se gavent de bonne chère et dorment confortablement sur leurs deux oreilles, dans un lit bien douillet, bien au chaud... ils ne manquent de rien... Leurs années "de braquage" opéré au quotidien sur le peuple leur a assuré une belle rente qui garantit ce luxe jusqu'à la fin de leurs jours. Aucune déclaration, aucun mot de compassion, aucun support aux pauvres gens qui commencent à agir instinctivement pour survivre... le peuple? ils s 'en tapent, la vie est courte et ils doivent en profiter. Le dégoût exprime peu ce que l'on ressent envers eux...

C EL K

08 h 22, le 07 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Et dans leurs palais "illuminés" les dirigeants se gavent de bonne chère et dorment confortablement sur leurs deux oreilles, dans un lit bien douillet, bien au chaud... ils ne manquent de rien... Leurs années "de braquage" opéré au quotidien sur le peuple leur a assuré une belle rente qui garantit ce luxe jusqu'à la fin de leurs jours. Aucune déclaration, aucun mot de compassion, aucun support aux pauvres gens qui commencent à agir instinctivement pour survivre... le peuple? ils s 'en tapent, la vie est courte et ils doivent en profiter. Le dégoût exprime peu ce que l'on ressent envers eux...

    C EL K

    08 h 22, le 07 octobre 2022

  • Calcul mental rapide: 1 million de livres divisé par 40000 taux de change = 25 you èss dollars pour " sortir" les quelques dizaines de milliers de dollars... excellent deal quand même. Euh, dites... on s'entraîne où pour tirer des coups pareils?

    Wlek Sanferlou

    00 h 35, le 07 octobre 2022

  • Ce ne sont pas des braquages ni des hold-ups. Ce sont des retraits, musclés sans aucun doute, mais en réaction à l’attitude des banques qui ne remplissent pas leur part du contrat qu’elles ont fait signer à leurs pigeons (pardon, clients) lors de l’ouverture des comptes. Mais aussi à cause de la "justice" qui ferme les yeux sur les actions illégales des banques!

    Gros Gnon

    21 h 20, le 06 octobre 2022

  • Sans justice, le Liban reculera vite sur tous les plans. Cette demoiselle a inauguré la série de braquages , qu'importe la raison, elle a donné le mauvais exemple pour une série infernale. Et la majorité de ces attaques sont perpétrées par des personnes dans des régions distinctes. Alors ? Après tout, ce qui se passe est grave surtout si ça va continuer, car on imagine mal que les personnes des autres régions vont continuer à contempler la mise à sac de ce qui reste de leurs sous. Alerte aux irresponsables pour arrêter ce scénario dangereux. Les juges encore en service, doivent user de la loi en leur possession, avant que tout ne se brouille.

    Esber

    18 h 53, le 06 octobre 2022

  • Justice à l'envers au Liban, Comme tout le reste d'ailleurs. Nous laissons en liberté les gens qui ont braqué en douce les économies des contribuables. Ils sont même permis de diriger le pays comme si c'était Leur propriété uniquement et le peuple est le servant! Triste de voir que Maoulaoui se fout éperdument de ce que ses commanditaires ont fait, mais il est prêt à emprisonné, les personnes qui ont essayé par tous les moyens demander leurs droits. Acculez contre le mur, ils ont été obligés d'user de la force pour avoir une toute partie de leurs biens. TRISTE PAYS GOUVERNER PAR LE 8 MARS, L'AXE DU MAL.

    Marwan Takchi

    17 h 52, le 06 octobre 2022

  • Drole de Pays , On ne punis pas ceux qui retiennent l'argent des autres , mais on punis les deposants qui cherchent a récuperer leurs économies

    DRAGHI Umberto

    14 h 12, le 06 octobre 2022

  • PRIERE LIRE QUI S,EST RI ETC... MERCI

    LA LIBRE EXPRESSION.

    14 h 09, le 06 octobre 2022

  • CELLE-LA AURAIT DU ETRE ELUE DEPUTEE ET NON LA ZARAZIR QUI S,EST RIEE DE TOUS ET QUI A TRAHI TOUS LES DEPOSANTS. EH OUI, LA VERITE BLESSE LE MENTEUR MAIS BLESSE PLUS LES INNOCENTS.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    13 h 45, le 06 octobre 2022

Retour en haut