Rechercher
Rechercher

Société - Récit

« Je suis Sali Hafez... » : Dans les coulisses du braquage qui a mis le feu aux poudres

Deux jours avant la série de braquages qui a enflammé l’opinion publique libanaise vendredi dernier, Sali Hafez défrayait la chronique avec un coup monté pensé en « galop d’essai ». Retour sur les dessous d’une opération, mêlant déposants ulcérés, avocats déterminés et journalistes dans la confidence.

« Je suis Sali Hafez... » : Dans les coulisses du braquage qui a mis le feu aux poudres

Sali Hafez (chaussures vertes), parle à une femme à l’intérieur d’une banque dans la capitale libanaise Beyrouth, après qu’elle l’eut prise d’assaut en exigeant l’accès aux dépôts de sa sœur pour prétendument payer ses frais d’hospitalisation, le 14 septembre 2022. Photo: Anwar Amro/AFP

« Je suis Sali Hafez, je suis venue aujourd’hui... pour récupérer l’argent de ma sœur qui est en train de mourir à l’hôpital », déclare la jeune femme de 28 ans, dans une des vidéos diffusées en live alors qu’elle est en train de prendre d’assaut...

« Je suis Sali Hafez, je suis venue aujourd’hui... pour récupérer l’argent de ma sœur qui est en train de mourir à l’hôpital », déclare la jeune femme de 28 ans, dans une des vidéos diffusées en live alors qu’elle est en train de prendre d’assaut...

commentaires (5)

Rami Ollaik, avocat, instigateur, coupable. Que fait la justice ? Elle chôme !

Esber

15 h 32, le 21 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Rami Ollaik, avocat, instigateur, coupable. Que fait la justice ? Elle chôme !

    Esber

    15 h 32, le 21 septembre 2022

  • Le peuple en a marre. Des personnes qui ont de l’argent et ils ne peuvent pas accéder…

    Eleni Caridopoulou

    13 h 48, le 21 septembre 2022

  • Ce terme peut prêter à confusion " en exigeant l’accès aux dépôts de sa sœur pour prétendument payer ses frais d’hospitalisation " pourquoi prétendument ? Cette récupération de ses fonds aurait elle eue une autre destination que celle de soulager sa sœur malade ? Même si cette action en soi est répréhensible, elle a le mérite de soulever le vrai problème, la souffrance des déposants.

    C…

    09 h 45, le 21 septembre 2022

  • C'est les crapules de la BDL et des banques qui poussent les gens a de telles extremites. S'il faut appliquer la loi, c'est valable pour tous y compris les banquiers cupides qui la violent impunement depuis 3 ans. Et aussi aux juges vereux qui les protegent au lieu de les juger. Donnez-moi un seul jugement en faveur des deposants contre les banques qui a ete applique et qui fasse jurisprudence ? Dans ces conditions, il est normal que les gens se fassent justice directement.

    Michel Trad

    08 h 44, le 21 septembre 2022

  • Aux poudres c’est mieux

    Namour Jean

    04 h 08, le 21 septembre 2022

Retour en haut