Rechercher
Rechercher

Société - Harcèlement sexuel

Pour le mohafez de Beyrouth, « les femmes ne doivent pas mettre le feu aux poudres »

La présidente de la commission de la Femme et de l’Enfant au Parlement Inaya Ezzeddine critique les propos tenus par Marwan Abboud.

Pour le mohafez de Beyrouth, « les femmes ne doivent pas mettre le feu aux poudres »

Le mohafez de Beyrouth, Marwan Abboud. Photo ANI

Nouvelle polémique à la suite de propos tendancieux de la part du mohafez (gouverneur) de Beyrouth Marwan Abboud lors du lancement lundi d'un programme de protection contre... le harcèlement sexuel. Le programme, conçu en partenariat avec l’Unicef après un examen complet des directives internationales et des lois libanaises, vise à contrer les abus à l'aide d’un mécanisme de signalement dont l'objectif est d'aborder, de prévenir et de répondre à l’exploitation ou au harcèlement sexuels au sein de la municipalité. Une initiative importante alors que le Liban, qui s’est doté d’une loi contre le harcèlement sexuel en décembre 2020 (entrée en vigueur en janvier 2021), est très à la traîne sur le sujet.

Sauf que, lors de la présentation du programme, Marwan Abboud a tenu des propos misogynes et machistes. « Certaines femmes se plaignent de harcèlement, alors qu’elles portent parfois des jupes de 10 cm, et s’étonnent des conséquences », a déclaré le mohafez sur un ton très sérieux. Marwan Abboud a ensuite appelé (les femmes) à ne pas « mettre le feu aux poudres ». Il a ensuite évoqué le fait qu’il faille détecter les cas de « faux harcèlement ».

Ces propos, passés inaperçus durant la semaine, sont remontés à la surface après le partage sur les réseaux sociaux d’une vidéo prise lors du discours du mohafez de Beyrouth.


Appelée à réagir, la députée Inaya Ezzeddine, présidente de la commission de la Femme et de l’Enfant au Parlement, qui a été à l’origine de la loi contre le harcèlement, désapprouve un tel discours. « On ne doit absolument pas lier la tenue vestimentaire à la question du harcèlement. Il est certain que dans chaque institution, au Liban, comme à l’étranger, il y a un code vestimentaire, mais si une femme ne porte pas une tenue jugée décente, cela donne-t-il automatiquement le droit à un homme de lui sauter dessus ? » lance la députée, interrogée par L’Orient-Le Jour. « Au regard de la loi, la victime ne doit pas être considérée comme la coupable quelle que soit sa tenue », martèle Inaya Ezzeddine.

« Protéger les hommes de la tentation »

Appelé par L'OLJ à clarifier ses propos, Marwan Abboud estime qu'ils ont été « tronqués » dans la vidéo. Et d'expliquer qu’il souhaitait distinguer les « faux cas de harcèlement des vrais ». « Il y a parfois des comportements qui peuvent ressembler à du harcèlement sexuel mais qui n’en sont pas », dit-il. « Quand je dis qu’il ne faut pas mettre le feu aux poudres, je dis juste que les femmes doivent avoir une tenue décente et respectueuse. La reine d'Angleterre s’habillait de manière décente par exemple », appuie le mohafez de la capitale.

Lire aussi

Harcèlement sexuel : la nouvelle législation libanaise mise à l’épreuve

La vidéo a suscité de vives réactions dans les milieux activistes qui luttent pour les droits des femmes. « Comment le mohafez, qui est aussi un juge, peut-il tenir un discours aussi misogyne, aussi haineux et condescendant envers les femmes ? Son projet vise à combattre le harcèlement sexuel, mais, à l’entendre, il s’agissait plus de savoir comment protéger les hommes de la tentation », dénonce ainsi Mariam Yaghi, journaliste et activiste au sein de l’ONG féministe Fe-Male.

L'initiative a été élaborée par le mohafez de Beyrouth, la Commission nationale des femmes libanaises, des institutions juridiques et de recherche, des organisations de la société civile, des avocats indépendants, ainsi que des membres élus et le personnel exécutif de la municipalité. « Nous sommes la première et la seule institution étatique à avoir ce genre de politique menée grâce au soutien de l’Unicef », explique Marwan Abboud.

« Comment une ONG internationale peut-elle prendre part à un projet aussi important aux côtés d’une institution étatique qui perpétue un système patriarcal et machiste ? » demande, pour sa part, Mariam Yaghi.

Contactée par notre journal, l’Unicef n’a pas souhaité commenter la polémique.


Nouvelle polémique à la suite de propos tendancieux de la part du mohafez (gouverneur) de Beyrouth Marwan Abboud lors du lancement lundi d'un programme de protection contre... le harcèlement sexuel. Le programme, conçu en partenariat avec l’Unicef après un examen complet des directives internationales et des lois libanaises, vise à contrer les abus à l'aide d’un mécanisme de...

commentaires (27)

Je pense qu'il est victime du nom attribué à sa fonction "mouhafez" littéralement "conservateur". Donc, il est amené à croire qu'il serait logique d'enfermer la femme dans un habit ample et long pour la "conserver". (pour rire). Tous ceux qui se sont essayés à s'occuper des affaires PERSONNELLES d'autrui ont échoués. Il s'est exposé pour rien et il doit le regretter amèrement. Un moment d'égarement ne suffit pas pour juger négativement un homme.

L'impertinent

18 h 22, le 25 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (27)

  • Je pense qu'il est victime du nom attribué à sa fonction "mouhafez" littéralement "conservateur". Donc, il est amené à croire qu'il serait logique d'enfermer la femme dans un habit ample et long pour la "conserver". (pour rire). Tous ceux qui se sont essayés à s'occuper des affaires PERSONNELLES d'autrui ont échoués. Il s'est exposé pour rien et il doit le regretter amèrement. Un moment d'égarement ne suffit pas pour juger négativement un homme.

    L'impertinent

    18 h 22, le 25 septembre 2022

  • Bref. Mon commentaire précédent est parti par accident. Juste pour dire que la prédation potentielle dans un environnement comme le nôtre part de plus bas que la prédation potentielle dans des sociétés plus évoluées. C'est ainsi et c'est notre échec. Oui ce discours est infect mais, involontairement ou non, il reflète cette réalité.

    M.E

    11 h 35, le 25 septembre 2022

  • Je suis aussi indigné que les autres commentateurs mais il serait peut-être utile de faire une petite expérience de pensée, indépendemment de tout risque de poursuites pénales : 1) Ce discours ou cette logique au Liban 2) Idem en Occident Autrement dit, est-ce qu'à son niveau de développement et pour toutes sortes de bonnes ou de mauvaises, l'homme Libanais

    M.E

    11 h 29, le 25 septembre 2022

  • Voilà un homme un vrai où tout le cerveau ou le peu qu'il en a est situé sous le niveau de la ceinture ... mais au Liban comme ailleurs on n'échappe pas à ce genre de pensées : les hommes n'y sont jamais pour rien ce sont les femmes qui sont responsables de l'expression malsaine de la libido des hommes, eux ne sont que des anges influençables ...

    Zeidan

    10 h 51, le 25 septembre 2022

  • Ce sont plutôt ces hommes qui ne peuvent pas contrôler leurs taux de testostérone qui devraient être forcés à rester chez eux, et à ne pouvoir sortir que les yeux voilés, et accompagnés d’une femme de leur famille…

    Gros Gnon

    09 h 42, le 25 septembre 2022

  • Propos honteux. Une pression devrait s'exercer pour le pousser à démissionner, ou à le virer.

    Kaikati Paul

    07 h 57, le 25 septembre 2022

  • Il est rigolo M. Abbout; il a résumé la mode féminine à la mode de la mémé la Reine d'Angleterre!  Inspirez-vous Messieurs et Mesdames les stylistes.  Il y a des responsables libanais qui n'ont jamais quitté le 20ème siècle. 

    Georges S.

    06 h 00, le 25 septembre 2022

  • Comme disait Audiard: les c… ça ose tout, c’est à cela qu’on les reconnaît.

    Prinzatour

    22 h 06, le 24 septembre 2022

  • C’est triste de voir le niveau si bas de nos élites dirigeantes. Après la corruption et la faillite morale, voici venu le temps des inepties. M. Abboud devrait démissionner d’urgence.

    Alexandre Choueiri

    19 h 09, le 24 septembre 2022

  • Quand des hommes avec un petit "h", avec un Q.I. de poisson rouge, tiennent des postes de responsabilité.... Quand on vit au Liban, on se demande dans quelle dimension nous avons fini par basculer..mais sûrement au delà de la 4ème! P.s. je m'excuse auprès des poissons rouges, de les rabaisser au niveau de cette personne

    Sfeir walid

    17 h 58, le 24 septembre 2022

  • 10 CM serait à peu près la profondeur de son intellect ! Vivent les bananes

    Ayoub Elie

    16 h 50, le 24 septembre 2022

  • Quelle honte pour un gouverneur et ancien haut magistrat

    MOUNAYAR Elie

    15 h 47, le 24 septembre 2022

  • Il a sûrement fait un stage de formation en Iran...!!!

    Raad Michelle

    15 h 22, le 24 septembre 2022

  • Quel rétrograde mais quel rétrograde. Voilà l’exemple type du haut fonctionnaire de cet État pourri et archaïque. En Europe, il aurait été poursuivi en justice pour atteinte à la dignité humaine. Mais en a t il ??

    Liberté de penser et d’écrire

    15 h 15, le 24 septembre 2022

  • Que suggère donc ce mec? De porter bientôt le hijab pour ne pas tenter les hommes qui ont un organe sexuel à la place du cerveau? Il a l’air de confirmer cette information puisqu’il affirme que les hommes ne peuvent pas contrôler leur instinct bestial, chose qui nous différencie de tous les animaux. Ils n’ont qu’à rester chez eux et laisser les femmes diriger et s’émanciper plutôt que de les séquestrer et les couvrir. Au moins avec elles on ne risque pas de scandales de viols ni d’agression sexuel puisqu’elles ne possède pas de troisième jambe qui fait leur fierté et qui se révèle hors de contrôle.

    Sissi zayyat

    13 h 47, le 24 septembre 2022

  • Ce type doit aller vivre en Arabie Séoudite il ne verra aucune femme. Choquant ses propos. Allez oust dehors

    Georges Zehil Daniele

    09 h 50, le 24 septembre 2022

  • Qu'attendez vous encore Mr.? Combien de femmes ont ete tuees, agressees, et ont ete victimes de differentes formes de discrimination? N'avez vous pas une femme, une mere, une soeur, une fille? Cet archaisme, machisme, manque de respect aux droits humain n'est pas acceptable! Eduquez et evoluez vers le 21eme siecle!!!!

    Sabri

    07 h 37, le 24 septembre 2022

  • Les femmes libanaises se rattrapent après le mariage et transforment leurs maris en carpettes. Le mépris nourrissant ainsi la haine et la haine, la violence. Une culture misogyne repoussante. Et il y a peu d'espoir de changement.

    Mago1

    07 h 26, le 24 septembre 2022

  • C’est plutôt le mâle aouniste

    Maya B.

    07 h 22, le 24 septembre 2022

  • Un mohafez, juge de plus, qui manque de jugement et trop mohafez dans sa mentalité.

    Wlek Sanferlou

    04 h 22, le 24 septembre 2022

  • Quel commentaire disgracieux Je commence a avoir honte de ma nationalite’; Ce gars la est le gouverneur de la ville de Beyrouth How the mighty have fallen ’

    Robert Moumdjian

    02 h 36, le 24 septembre 2022

  • En plus de tout le reste, il nous faut subir maintenant l’archaïsme haineux…

    SALEH KAYALI Zeina

    23 h 44, le 23 septembre 2022

  • Encore un sous-devellope qui estime que c'est la faute des femmes s'il ne sait pas maitriser ses instincts de male. C'est comme l'histoire du tchador qui repose sur l'idee que tous les hommes sont des obsedes sexuels....

    Michel Trad

    23 h 21, le 23 septembre 2022

  • Monsieur Marwan Abboud doit se poser la question de ses propos irresponsables qui encourage et défend les harceleurs. Combien de femmes doivent-elles encore subir ou mourir pour que Monsieur Abboud comprenne que son schéma de pensée n'est plus acceptable en 2022 ?

    K1000

    22 h 35, le 23 septembre 2022

  • incroyable, je n'y ai pas cru en lisant le titre, mais si, c'est bien ce qu'il voulait dire. coco, la femme meme nue, si elle te dit non, c'est non. faut que tu fasse rentrer cela dans ta tete , y'a de la place, elle est vide

    Elementaire

    22 h 24, le 23 septembre 2022

  • Rien d'étonnant. Le "male" Libanais a sa cervelle et tout son système nerveux, fut-il réflexe ou réfléchi, logé à ses yeux à très bonne enseigne dans son entre-jambes.

    Remy Martin

    21 h 33, le 23 septembre 2022

  • On ne peut pas être juge et misogyne? Avant de protéger les femmes ne serait-il pas utile d'éduquer les hommes?

    Georges Olivier

    21 h 25, le 23 septembre 2022

Retour en haut