Rechercher
Rechercher

Rien à fuel !

Le dossier de l’électricité qui agite le landernau nous aura au moins donné le bonheur de découvrir le ministre de l’Énergie qui, entre deux escales au Liban, enfile les missions diplomatiques aériennes. Certes, Bagdad, Amman et Le Caire, ce n’est pas « Bienvenue à Galaswinda » et notre ami bronzé aurait préféré Monaco ou les Baléares. Mais bon, fallait bien se sacrifier et aller chercher le jus d’électrons là où il se trouve… Or même dans nos contrées riantes, il ne l’a pas trouvé, le bellâtre blondin ! Nada, ballepeau, walou !

Aounolâtre jusqu’au trognon, Walid Brushing était arrivé il y a quelques mois dans les soutes à bagage du Parti agrume, au moment où Électricité du Liban brûlait les dernières lampées de fuel millésimé qui dormaient dans ses cuves. Ce ministre au nom prédestiné – Fayad l’inondeur, ça ne s’invente pas – s’est rattrapé depuis, en signant des contrats à tour de bras. Une montagne de documents au format A4, agrémentés de gribouillis irakiens, jordaniens et égyptiens, sans compter son propre autographe pour faire joli. De quoi surcharger des étagères entières à la Bibliothèque nationale. Tant d’efforts sur plusieurs mois et… pas une milliseconde supplémentaire de courant dans les câbles ratatinés d’EDL. Il n’y a pas à dire, en matière d’électricité, le Doré à la mèche fait des étincelles !

C’est pour cela d’ailleurs que Mongénéral tient à lui comme à la bielle du générateur de son Château, alors que le Mikati décati voulait le vidanger de son équipe. Raté ! Edison poursuivra son œuvre désœuvrée dans le prochain gouvernement et envisage même, à la demande de la Banque mondiale, de gonfler les tarifs du chauffe-bain public déglingué d’EDL. Fallait le faire ! Augmenter le prix de « rien », ça signifie que « rien » valait déjà quelque chose. L’initiative promet en tout cas de faire dégringoler les usagers de l’armoire, puisque chez nous la dégringolade est une avant-première nature…

Dernier prétexte tout trouvé pour taper dans le portefeuille des gens : le prix du fuel. Une saloperie polluante de qualité intermédiaire mendiée sans vergogne et même pas livrée, qui damerait le pion à la lutte mondiale contre le cancer du poumon. Qui négocie, qui ment ?

Le fuel est concentré, mais la responsabilité est diluée.

Maintenant qu’il est certain que le courant public ne reviendra plus jamais, le ministre brushingué aura un énorme défi à relever : rendre l’électricité tellement chère, que seuls les riches auront les moyens de s’éclairer… à la bougie.

[email protected]


Le dossier de l’électricité qui agite le landernau nous aura au moins donné le bonheur de découvrir le ministre de l’Énergie qui, entre deux escales au Liban, enfile les missions diplomatiques aériennes. Certes, Bagdad, Amman et Le Caire, ce n’est pas « Bienvenue à Galaswinda » et notre ami bronzé aurait préféré Monaco ou les Baléares. Mais bon, fallait bien se...

commentaires (6)

"Le fuel est concentré, mais la responsabilité est diluée" Bien dit cher Gaby. Bravo

La Colère de Zeus

09 h 37, le 25 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • "Le fuel est concentré, mais la responsabilité est diluée" Bien dit cher Gaby. Bravo

    La Colère de Zeus

    09 h 37, le 25 septembre 2022

  • Il y a du bon à ne plus bruler des hydrocarbures, puisque prochainement les pays qui produisent beaucoup de CO2 vont devoir acheter des quotas à ceux qui produisent peu. Donc pas de mazout ni de benzine chez nous, signifie plus de quotas disponibles à vendre, et ça sera carton plein pour nos bien- heureux négociants. Bingo

    L'impertinent

    17 h 37, le 23 septembre 2022

  • SACRE GABY ! TRES TRES BIEN DIT. MAIS N,OUBLIONS PAS QUE TOUS CES ANIERS QUI GERENT L,ETABLE LIBAN CE SONT LES ANES, LES MULETS ET LE MAINT BETAIL QUI TOUS BROUTENT L,HERBE SECHE ET L,AVOINE QUE CES ANIERS LEUR JETTENT ET QUE CE SONT CES ANES, MULETS ET BETAILS QUI LES ONT ELUS ANIERS DE L,ETABLE. - JE PRESENTE ICI MON RESPECT ET MA DESOLATION AUX PATRIOTES LIBANAIS DECUS ET TRAHIS ET QUI AVAIENT TOUT FAIT POUR SE DEBARRASSER DE LA PEGRE QUI GOUVERNE ET QUI EXPLOITE POUR SES POCHES CE MALHEUREUX PAYS.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    17 h 31, le 23 septembre 2022

  • Il surtaxent tous les riens qu’ils fournissent ces moins que rien, et le peuple leur renouvelle leurs mandats et en redemande. Que peuvent espérer de plus ces moins que rien.

    Sissi zayyat

    10 h 54, le 23 septembre 2022

  • Il leur reste un dernier espoir: inventer une taxe pour ponctionner les quelques malins qui ont cru pouvoir s’affranchir de l’inutilité d’EDL en installant des panneaux solaires. Taxe qui pourra être majorée pour protéger les générateurs de quartier contre cette nouvelle concurrence déloyale…

    Gros Gnon

    05 h 14, le 23 septembre 2022

  • Il est certain que "rien" vaut quelque chose puisqu'il y en a (même au gouvernement) qui valent "moins que rien". C'est dire!

    Georges Airut

    03 h 39, le 23 septembre 2022

Retour en haut