Rechercher
Rechercher

Société - Emigration clandestine

Au moins 34 migrants qui seraient partis du Liban retrouvés morts au large de la Syrie

Un autre bateau de migrants parti du Liban secouru en Méditerranée.

Au moins 34 migrants qui seraient partis du Liban retrouvés morts au large de la Syrie

L'armée libanaise interceptant un bateau de migrants avec 55 personnes à bord parti du village de Arida, dans le Akkar, (Liban-Nord), le 21 septembre 2022. Photo tirée du compte Twitter de l'armée

Au moins 34 migrants qui seraient partis du Liban ont été retrouvés morts jeudi au large de la ville portuaire de Tartous, au nord-ouest de la Syrie, alors que 14 autres ont été secourus, selon les autorités syriennes. Cet incident intervient peu après qu'un autre bateau de migrants parti la semaine dernière du Liban a été secouru en Méditerranée.

Plus tôt dans la soirée, le directeur général des ports syriens, Samer Kobrosli a indiqué dans un communiqué publié par le ministère syrien des Transports que "huit survivants ont été transportés vers l'hôpital al-Bassel à Tartous".

Des citoyens déployés à Tartous pour secourir des migrants noyés en mer, le 22 septembre 2022. Photo fournie par notre correspondant Michel Hallak

Selon notre correspondant dans le Nord Michel Hallak, le bateau, sur lequel flotte un drapeau du Liban, aurait pris le large depuis le village de Minié (Liban-Nord). Les équipes de sauvetage et des pécheurs poursuivent les opérations de recherche.

Migrants secourus en Turquie

Plus tôt dans la journée, Rawaa Jawha, un proche de migrants qui avaient clandestinement quitté le nord du Liban a confié à notre publication anglophone L'Orient Today que ces derniers ont été secourus par les garde-côtes grecs puis transportés à Izmir, en Turquie, après que leur embarcation soit tombée en panne près de la Crète.

Le bateau qui transportait 55 personnes avait quitté le Liban la semaine dernière, et les proches avaient perdu contact avec les passagers lundi. Ils n'ont pu les joindre qu'en début d'après-midi de jeudi. L'opération de secours a eu lieu mardi.

"Les autorités turques ont enquêté sur cette affaire, et nos proches n'ont pu nous contacter qu'aujourd'hui", a affirmé Rawaa Jawha, notant que les migrants seront "probablement rapatriés au Liban prochainement".

Certains membres de leurs familles et d'autres manifestants avaient bloqué la route principale du quartier de Bab el-Tebbané à Tripoli (Liban-Nord) jeudi matin pour appeler à l'État libanais à agir, avant que les passagers ne soient retrouvés. Ils ont également protesté contre la détérioration des conditions de vie dans le pays, ainsi que contre les coupures d'électricité et d'eau qui frappent les quartiers de la ville depuis plus de 20 jours. L'armée libanaise a tenté en vain de persuader les manifestants de rouvrir les routes, selon notre correspondant dans la région Michel Hallak.

Crimes en mer

Alarm Phone, une ONG qui soutient les personnes traversant la mer Méditerranée, avait déjà tweeté ces dernières heures qu'elle avait été alertée par la présence d'un bateau avec 53 personnes à bord – dont cinq enfants – en détresse au large de l'île de Crète, qui a été repoussé vers la Turquie par les autorités grecques. L'ONG a accusé la Grèce de "commettre des crimes en mer en violation du droit international" avec sa politique de refoulement.


Alarm Phone a également fait état de la présence d'un autre bateau de migrants en difficulté. "Des proches nous ont informés hier d'un bateau qui a quitté le Liban le 19 septembre et qui était en détresse dans la mer Ionienne. Il semblerait qu'ils soient à court d'eau et de nourriture. Nous n'avons pu joindre les gens qu'une seule fois avec une mauvaise connexion", a indiqué l'ONG dans un tweet. Elle a affirmé avoir informé les autorités de Grèce, d'Italie et de Malte mercredi soir de cet incident. Les garde-côtes grecs avaient confirmé la présence de l'embarcation et souligné que "les personnes se trouvent en sécurité sur un cargo proche", refusant toutefois de donner plus d'informations au sujet des passagers et de la localisation de ce cargo.

Opération au Akkar

Par ailleurs, selon notre correspondant dans le Nord, l'armée libanaise a effectué un raid dans la ville de Benine, dans le Akkar, et arrêté deux suspects pour leur implication présumée dans la facilitation de la contrebande illégale à travers la mer.

Lire aussi

Mise en échec d'une nouvelle tentative d'émigration clandestine depuis le Liban

Ces dernières semaines, des dizaines d'embarcations de fortune ont quitté les côtes libanaises à destination de l'Europe. La plupart des passagers cherchent à échapper à la crise économique dévastatrice qui frappe le Liban. La plupart de ces bateaux, surchargés de passagers et en mauvais état, n'atteignent pas leur destination. Ils sont souvent interceptés par l'armée ou nécessitent un sauvetage en mer.

La semaine dernière, les autorités italiennes ont secouru 250 migrants qui étaient bloqués depuis plusieurs jours dans les eaux au large de Malte. En avril, un bateau de migrants avec des dizaines de personnes à bord a coulé au large de Tripoli après avoir été intercepté par des militaires. Une quarantaine de personnes ont été tuées, et des dizaines d'autres sont toujours portées disparues.

Selon les garde-côtes turcs, plus de 30.000 migrants clandestins ont été interceptés jusqu'à présent en 2022, soit plus du double par rapport à la même période l'année dernière.

Au moins 34 migrants qui seraient partis du Liban ont été retrouvés morts jeudi au large de la ville portuaire de Tartous, au nord-ouest de la Syrie, alors que 14 autres ont été secourus, selon les autorités syriennes. Cet incident intervient peu après qu'un autre bateau de migrants parti la semaine dernière du Liban a été secouru en Méditerranée. Plus tôt dans la soirée, le...
commentaires (1)

La vie est devenue tellement difficile au Liban que les refugies Libanais fuyent en bateau vers la Syrie (soeur). ??

Michel Trad

23 h 51, le 22 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • La vie est devenue tellement difficile au Liban que les refugies Libanais fuyent en bateau vers la Syrie (soeur). ??

    Michel Trad

    23 h 51, le 22 septembre 2022

Retour en haut