Rechercher
Rechercher

Sport - Voile

Les navigateurs libanais débarquent au large de Tripoli

Le week-end dernier, la Fédération libanaise de yachting s’est invitée au large de l’île des Palmiers le temps d’une régate comptant pour le championnat du Liban de voile. De quoi promouvoir la pratique d’un sport quasi centenaire au pays du Cèdre.

Les navigateurs libanais débarquent au large de Tripoli

Deux des skippeurs engagés dans la régate de Tripoli qui s’est déroulée le 18 septembre courant près de l’île des Palmiers à quelques encablures de Tripoli. Photo fournie par la Fédération libanaise de yachting

Sur invitation de la municipalité de Tripoli et de la société civile, la Fédération libanaise de yachting (FLY) a organisé au large de la grande ville du Nord sa toute première régate autour de l’île des Palmiers. En plus d’avoir permis de valoriser cet archipel au gros potentiel touristique, cette course inédite a permis de faire découvrir à un large public un sport qui n’avait jusqu’alors jamais dépassé le nord des latitudes de Batroun, la « capitale » de la voile libanaise.

« C’est une régate que l’on organisera à nouveau ces prochaines années, a précisé le commodore Rabih Salem, président de la FLY depuis un an et demi. Notre but est désormais d’intégrer Tripoli en tant qu’étape annuelle d’un championnat qui regrouperait le plus de villes possible au Liban. » Une extension du circuit traditionnel qui s’explique par la volonté des membres de la fédération de décloisonner la pratique de ce sport et d’attirer de nouveaux adeptes : « Aujourd’hui, nous comptons environ 150 licenciés au sein de nos différents clubs, détaille Rabih Salem. Mais nous essayons de populariser la voile au-delà de nos cercles habituels, surtout auprès des jeunes. »

C’est d’ailleurs dans cette optique que des initiations à la navigation, en partenariat avec des écoles de Batroun et du Metn, sont en projet. Mais les ambitions de la voile libanaise ne s’arrêtent pas là : « Nous travaillons pour pouvoir aligner plusieurs de nos skippeurs lors de la prochaine olympiade », affirme le président de la FLY. Les compétitions de voile des Jeux olympiques de Paris se dérouleront à l’été 2024 au large de la rade de Marseille.

En étant peut-être la première d’une longue série, la régate de Tripoli du week-end dernier a permis à 6 des 16 participants engagés dans la compétition de s’expliquer au milieu des 8 bouées installées à quelques encablures de l’île des Palmiers. Avant d’être prématurément interrompus en raison de la tombée du vent, les trois duels de « slalom » disputés dans la catégorie « Laser Standard », ont respectivement été remportés par Maria Kamel, Marwan Hitti et Luca Karyakopodlou.

Les autres navigateurs participant au championnat auront également l’occasion de naviguer dans les prochains jours. Les prochaines régates se dérouleront au début du mois d’octobre, d’abord à Halate le week-end du 1er avant de remonter dans leur fief de Batroun quinze jours plus tard.


Sur invitation de la municipalité de Tripoli et de la société civile, la Fédération libanaise de yachting (FLY) a organisé au large de la grande ville du Nord sa toute première régate autour de l’île des Palmiers. En plus d’avoir permis de valoriser cet archipel au gros potentiel touristique, cette course inédite a permis de faire découvrir à un large public un sport qui...

commentaires (1)

Le temps d'une "régate" et non d'une frégate ...

Remy Martin

09 h 40, le 21 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le temps d'une "régate" et non d'une frégate ...

    Remy Martin

    09 h 40, le 21 septembre 2022

Retour en haut