Rechercher
Rechercher

Environnement - Liban

La décharge de Bourj Hammoud rouverte, reprise de la collecte des déchets

Une "solution durable" au problème de sécurité de la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé en discussion. 
La décharge de Bourj Hammoud rouverte, reprise de la collecte des déchets

Des ordures amassées dans une rue de Beyrouth, en 2016. Photo d'archives Patrick Baz / AFP

La collecte des déchets a repris lundi matin à Beyrouth, dans le Metn et le Kesrouan, où s'étaient amassés les poubelles le long des rues en pleine saison estivale, provoquant des odeurs nauséabondes, suite à une réouverture de la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé, dans le nord de la capitale libanaise. 

La décharge avait été fermée vendredi en raison d’un incident impliquant des chiffonniers, dont l’un a trouvé la mort. Décision a toutefois été prise de la rouvrir par le ministre sortant de l'Environnement, Nasser Yassine, après une réunion avec les différentes parties concernées, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). "J'ai pris la décision de rouvrir la décharge bien que cela ne relève pas directement de mes prérogatives", a déclaré M. Yassine à la chaîne locale al-Jadeed, assurant avoir reçu le "soutien" du Premier ministre sortant Nagib Mikati. Celui-ci a appelé à ce que la décharge soit placée sous "protection" de la sécurité de l'Etat, tout comme la collecte des déchets. Sur la même chaîne, M. Yassine a confirmé que des agents de la sécurité de l'Etat avaient bien été déployés.

Lire aussi

Yassine annonce la réhabilitation du centre de tri de Amroussiyé

Par ailleurs, une réunion a été organisée dans la matinée à la municipalité de Beyrouth, avec des représentants des fédérations des municipalités du Metn, du Kesrouan, de plusieurs appareils sécuritaires et du Conseil du développement et de la reconstruction, afin de trouver une "solution durable" à la question de la sécurité de la décharge.

Plusieurs incidents impliquant des chiffonniers et autres fouilleurs qui prennent d’assaut la décharge pour collecter des matières précieuses à la revente sont en effet déjà survenus à l’intérieur du site, faisant plusieurs morts. La décharge avait fermé ses portes à maintes reprises en signe de protestation contre l’absence de protection. 

Lire aussi

« Drive Throw », ou comment gagner de l’argent, au Liban, grâce à vos déchets recyclables

Walid Bou Saad, PDG de Ramco, l’entreprise chargée de collecter les déchets de Beyrouth et du Mont-Liban, avait affirmé dimanche à L'Orient-Le Jour que "la compagnie a dû interrompre la collecte en raison de la fermeture de la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé depuis vendredi".


La collecte des déchets a repris lundi matin à Beyrouth, dans le Metn et le Kesrouan, où s'étaient amassés les poubelles le long des rues en pleine saison estivale, provoquant des odeurs nauséabondes, suite à une réouverture de la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé, dans le nord de la capitale libanaise. La décharge avait été fermée vendredi en raison d’un incident impliquant...

commentaires (2)

Finalement, très peu de choses suffisent au bonheur des Libanais: le rétablissement du courant, la venue de l'eau dite "potable", et ...la réouverture de la décharge à ordures! Mais qu'à cela ne tienne: a7la balad Lebnen!

Georges MELKI

12 h 40, le 29 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Finalement, très peu de choses suffisent au bonheur des Libanais: le rétablissement du courant, la venue de l'eau dite "potable", et ...la réouverture de la décharge à ordures! Mais qu'à cela ne tienne: a7la balad Lebnen!

    Georges MELKI

    12 h 40, le 29 août 2022

  • Le front de mer sert d'habitude au tourisme plutôt qu'aux décharges des déchets. Les plus beaux sites ont été sacrifiés, et des millions de mètres carrés souillés, au lieu de construire quelques usines d'incinérations modernes. S'il était encore vivant, le Président Rafic Hariri n'aurait jamais accepté cette situation.

    L'impertinent

    12 h 30, le 29 août 2022

Retour en haut