Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

La famille du preneur d'otage de la Federal Bank réclame sa libération, craignant pour sa santé

La famille du preneur d'otage de la Federal Bank réclame sa libération, craignant pour sa santé

Des proches de Bassam S.H., le preneur d'otage à la Federal Bank arrêté jeudi, rassemblés devant la caserne de la police à Achrafieh, le 13 août 2022,. Photo ANI

Un groupe de manifestants de plusieurs dizaines de personnes, majoritairement des proches de Bassam S.H., ont tenu un sit-in samedi en fin de journée devant la caserne des Forces de sécurité intérieure à Achrafieh afin de réclamer la libération de ce client de la Federal Bank qui avait pris en otage jeudi des employés et des clients de l'établissement afin de réclamer son épargne. 

L'individu qui était armé avait été arrêté par la police après des heures de négociations. Celles-ci avaient abouti à la libération de tous les otages, sans qu'il n'y ait de victimes. Un accord avait été obtenu entre le preneur d'otage et les autorités afin que celui-ci obtiennent un montant d'environ 30.000 dollars du total de son épargne qui se chiffrait à 210.000 dollars. Il semblait aussi que l'accord incluait sa libération après son interrogatoire. Mais il reste jusqu'à présent derrière les barreaux.

C'est pour cette raison que le sit-in a été organisé samedi. "Le ministre de l'Intérieur et la police ne sont pas responsables de l'arrestation de mon frère, c'est la justice qui l'est, sous la pression du pouvoir corrompu, à la demande de l'Association des banques", a lancé le frère du preneur d'otage, Tarek S. H, lors du rassemblement, dans des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). "Mon frère, dès son arrestation, a annoncé une grève de la faim. Son état de santé est inconnu" a affirmé le frère. "L'accord n'a pas été respecté, il était censé être détenu pendant une demi-heure avant de rentrer chez lui. Je demande que l'opinion publique se solidarise avec nous afin que mon frère soit hospitalisé, car il souffre de difficultés respiratoires. Je fais assumer à la justice et à l'Association des banques la responsabilité de tout ce qui pourrait arriver à mon frère", a mis en garde Tarek S. H.

Depuis le début de l'effondrement économique et financier au Liban il y a plus de trois ans, les banques ont imposé à leurs clients des restrictions sur les retraits en devises et empêché les transferts à l'étranger. Ces mesures ont limité l'accès aux comptes, notamment en dollars, et les accrochages entre des clients en colère voulant retirer leurs économies et des employés qui adhèrent aux instructions de leurs administrations sont devenus plus fréquents. En janvier dernier, un client avait pris en otage des dizaines d’employés et de personnes dans une banque de la Békaa qui refusait de lui verser son argent. L’homme, qui avait finalement obtenu gain de cause, s’était rendu aux forces de l’ordre, sans qu’aucune victime ne soit signalée.


Un groupe de manifestants de plusieurs dizaines de personnes, majoritairement des proches de Bassam S.H., ont tenu un sit-in samedi en fin de journée devant la caserne des Forces de sécurité intérieure à Achrafieh afin de réclamer la libération de ce client de la Federal Bank qui avait pris en otage jeudi des employés et des clients de l'établissement afin de réclamer son...