Rechercher
Rechercher

Économie - Sécurité alimentaire

La commande de céréales ukrainiennes par le Liban a été annulée, affirme Kiev

"Actuellement, le vendeur étudie d'autres commandes d'achat de céréales", précise la mission diplomatique ukrainienne.

La commande de céréales ukrainiennes par le Liban a été annulée, affirme Kiev

Le Razoni, dans le détroit du Bosphore, à Istanbul, le 3 août 2022, après avoir fait l’objet d’une inspection de la part des équipes russe et ukrainienne. Le navire est le premier à acheminer des céréales d’Ukraine depuis l’invasion russe du 24 février. Photo Yasin AkgulL/AFP

L'ambassade d'Ukraine au Liban a affirmé mardi que le premier chargement de céréales exportées d'Ukraine depuis l’invasion russe en février, et qui était censé accoster au Liban il y a deux jours, a été annulé conformément à un accord conclu entre l'acheteur et le vendeur. 

"En raison de l'invasion russe de l'Ukraine et de la fermeture des ports, la cargaison est arrivée cinq mois plus tard", a indiqué l'ambassade dans un tweet, sans toutefois préciser le lieu en question. "L'acheteur et le vendeur ont conclu un accord pour annuler la commande", a-t-elle ajouté, notant qu'"actuellement, le vendeur étudie d'autres commandes d'achat de céréales". 

Samedi, l'ambassade avait annoncé que l'arrivée du navire Razoni a été reportée, sans toutefois donner plus de détails. Lundi, elle avait affirmé que "l'acheteur final au Liban a refusé d'accepter la cargaison en raison du retard des conditions de livraison (cinq mois)".

Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, avait quitté le 1er août le port ukrainien d'Odessa, sur la mer Noire, avec 26.000 tonnes de maïs. Mercredi dernier, des experts turcs et russes avaient inspecté le navire au large d'Istanbul, avant son arrivée qui était prévue dimanche au port de Tripoli, dans le nord du Liban.

L'Ukraine et la Russie ont signé des accords à Istanbul, le 22 juillet, ont pour but de rendre possible l'exportation des céréales ukrainiennes bloquées par la guerre et celles de produits agricoles russes malgré les sanctions occidentales, pour atténuer la crise alimentaire mondiale et la hausse des prix dans certains des pays les plus pauvres.

Le Liban, en plein effondrement économique, est extrêmement dépendant des céréales ukrainiennes. L'invasion russe a compliqué la donne au Pays du Cèdre, et une crise  du pain a sévi pendant plusieurs mois, de longues files d'attente se formant devant les boulangeries sur fond de pénuries. Le 5 août, le ministre sortant de l'Economie, Amine Salam, a annoncé la fin de cette crise, après la mise en place d'un mécanisme de surveillance de la distribution de farine, et l'approbation d'un prêt de la Banque mondiale pour l'importation de blé.

Après avoir assisté à une réunion de la commission parlementaire des Finances et du budget mercredi, place de l'Etoile, le ministre Salam a affirmé que l'approbation du prêt de la BM "assure au Liban du blé pour une durée de neuf mois".


L'ambassade d'Ukraine au Liban a affirmé mardi que le premier chargement de céréales exportées d'Ukraine depuis l’invasion russe en février, et qui était censé accoster au Liban il y a deux jours, a été annulé conformément à un accord conclu entre l'acheteur et le vendeur. "En raison de l'invasion russe de l'Ukraine et de la fermeture des ports, la cargaison est arrivée cinq...

commentaires (7)

Cet article n’ est pas digne de l’OJ et avec quelques jours de retard. Bizarre, vous avez dit bizarre !!

Darwiche Jihad

23 h 08, le 10 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Cet article n’ est pas digne de l’OJ et avec quelques jours de retard. Bizarre, vous avez dit bizarre !!

    Darwiche Jihad

    23 h 08, le 10 août 2022

  • Ceci dit, du maïs pour faire quoi? Des tortillas? C'est du blé qu'il nous faut...

    Gros Gnon

    20 h 07, le 10 août 2022

  • C'est incroyable mais... Vrai... ichta'na aala hal tallé...

    Wlek Sanferlou

    17 h 41, le 10 août 2022

  • c'est probablement une depeche AFP ou autre que l'Orient reproduit sans faire la moindre enquete sur l'identite de l'acheteur LA VERITE: POURQUOI LE MINISTRE RESPONSABLE N'A PAS IMMEDIATEMENT PRIS LA CARGAISON DE CE BATEAU ET PAYE POUR POUVOIR ALIMENTER LE PAYS EN PAIN SURTOUT QUE SI CE CONTRAT DATE DE 5 MOIS LE PRIX EST SUREMENT MOINS CHER QUE LE PRIX ACTUEL LA 2EM VERITE: CE COMMERCANT A DU CERTAINEMENT RECEVOIR DE L'ARGENT DU FOURNISSEUR POUR ANNULER LA COMMANDE CAR ELLE POURRAIT ETRE VENDUE BEAUCOUP PLUS CHERE A UN AUTRE CLIENT UNE ENQUETE DOIT ETRE IMMEDIATEMENT OUVERTE ET PAS PAR LA JUSTICE QUI NE TROUVERA RIEN OU QUI SERA EMPECHE DE TROUVER QUELQUECHOSE MAIS PAR LE JOURNAL OU LES CANAUX DE TELEVISION ALLEZ AU TRAVAIL

    LA VERITE

    15 h 33, le 10 août 2022

  • Encore une histoire louche dans un article faible qui ne sait pas nommer les noms des protagonistes, ni détailler les bonnes raisons et encore moins dénoncer les mafieux derrière cette histoire. Il serait temps de nommer les personnes et compagnies malfaisantes dans ce pays afin de les neutraliser.

    Wow

    12 h 27, le 10 août 2022

  • Le vendeur et l’acheteur ont conclu de commun accord l’annulation de la commande. L’importateur invoque donc pour son refus de réceptionner la marchandise, un retard de livraison. Je ne connais pas les clauses du contrat, mais l’importateur oublie que le retard est dû à une "FORCE MAJEURE", la guerre de Poutine sur l’Ukraine. Refuser la marchandise dans des cas de famine au Liban, (je connais bien des gens qui n’ont pas du pain à mettre sous la dent), avec un mauvais prétexte, le retard de livraison, relève du cynisme et de la mauvaise conscience. Les Libanais subissent une double peine, plus de farine pour faire du pain, et quand ils produisent des "rabtat khebez", une partie de cette production va en Syrie voisine. c'est triste de le dire, du pain, il n'y en a pas pour tout le monde.

    Nabil1

    11 h 50, le 10 août 2022

  • DONNEZ LE NOM DE L,IMPORTATEUR QUI A ANNULE LA CARGAISON DE BLE AU PEUPLE LIBANAIS AFFAME !

    LA LIBRE EXPRESSION.

    10 h 48, le 10 août 2022

Retour en haut