Rechercher
Rechercher

Économie - Sécurité alimentaire

Le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine n'accostera pas au Liban dimanche

"Le navire ne se rendra au Liban que dans un seul cas : si un marchand achète sa cargaison", précise une source anonyme.

Le navire Razoni, transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine, le 3 août 2022 dans le Bosphore. Photo REUTERS/Yoruk Isik

Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine depuis l'invasion russe du 24 février n'accostera pas dimanche au Liban comme prévu, a indiqué samedi à l'AFP l'ambassade ukrainienne dans ce pays.

Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, a quitté lundi le port ukrainien d'Odessa, sur la mer Noire, avec 26.000 tonnes de maïs, après la signature par l'Ukraine et la Russie de deux accords séparés, via une médiation de la Turquie et sous l'égide des Nations unies.

Mercredi, des experts turcs et russes ont inspecté le navire au large d'Istanbul, avant son arrivée qui était prévue, selon l'ambassade ukrainienne au Liban, dimanche à 10H00 (7H00 GMT) au port de Tripoli, dans le nord du Liban.

"Nous tenons à vous informer que l'arrivée prévue demain du navire Razoni a été reportée", a indiqué l'ambassade ukrainienne au Liban dans un message reçu par l'AFP. Interrogée sur les raisons de ce report, l'ambassade a indiqué à l'AFP ne pas avoir "d'autres informations" pour le moment.

Selon une source officielle proche du dossier, le navire n'accostera probablement pas au Liban s'il arrive à vendre sa cargaison à un marchand dans un autre pays. "Le navire ne se rendra au Liban que dans un seul cas : si un marchand achète sa cargaison", a précisé à l'AFP la source sous couvert d'anonymat.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministre libanais sortant des Transports Ali Hamiyé a confirmé que le Razoni a changé sa trajectoire et ne se dirige plus vers Tripoli. Il s'est contenté d'indiquer que le navire "attend des instructions concernant sa nouvelle destination", sans plus de précisions.

Les accords signés par l'Ukraine et la Russie à Istanbul le 22 juillet ont pour but de rendre possible l'exportation des céréales ukrainiennes bloquées par la guerre et celles de produits agricoles russes malgré les sanctions occidentales, pour atténuer la crise alimentaire mondiale et la hausse des prix dans certains des pays les plus pauvres.

Vendredi, trois nouveaux chargements de maïs ont quitté l'Ukraine en convoi, a annoncé le ministère turc de la Défense. Les trois bâtiments desserviront l'Irlande, l'Angleterre et la Turquie, selon la même source.


Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine depuis l'invasion russe du 24 février n'accostera pas dimanche au Liban comme prévu, a indiqué samedi à l'AFP l'ambassade ukrainienne dans ce pays.Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, a quitté lundi le port ukrainien d'Odessa, sur la mer Noire, avec 26.000 tonnes de maïs, après la signature par...

commentaires (2)

Étant donné le support du Hezbollah libanais et de son parrain Iranien à la Russie de Vladimir Poutine, ceci n'est pas vraiment une surprise.

Khairallah Issam

17 h 18, le 07 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Étant donné le support du Hezbollah libanais et de son parrain Iranien à la Russie de Vladimir Poutine, ceci n'est pas vraiment une surprise.

    Khairallah Issam

    17 h 18, le 07 août 2022

  • Les corrompus-tordus professionnels...s'associent et commercent toujours avec...les corrompus-tordus professionnels. Et comme notre pays est devenu le plus brillant dans ce domaine, les affaires sont florissantes...mais peuvent aussi tomber à l'eau, et tant pis pour les nombreuses promesses de livraisons de céréales etc. ! - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 24, le 07 août 2022

Retour en haut