Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité

À minuit, ce soir, EDL éteindra à nouveau les lumières de la centrale de Zahrani

La faible capacité de production de courant risque d'entraîner "des pannes générales plusieurs fois par jour malgré les efforts déployés par Electricité du Liban pour maintenir la stabilité du réseau".

À minuit, ce soir, EDL éteindra à nouveau les lumières de la centrale de Zahrani

Au vu de la faible production des centrales du pays, des pannes générales pourraient arriver plusieurs fois par jour ce mois, a prévenu Électricité du Liban. Photo João Sousa.

Dans un communiqué publié mercredi, le fournisseur public Électricité du Liban a annoncé être contraint de mettre la centrale de Zahrani (Liban-Sud) à l’arrêt dès ce soir à minuit et jusqu’au 12 août en raison d’un manque d’approvisionnement en carburant. Durant cette période, la centrale de Deir Ammar (Liban-Nord) sera donc seule à fournir de l’électricité publique aux résidents du pays, et ce jusqu’à l’épuisement de son stock, estimé par l’établissement à vendredi prochain. Ainsi, le 12 août, ce sera au tour de la centrale de Zahrani de prendre le relais de celle de Deir Ammar jusqu’au 25 de ce mois « maximum ». Si, entretemps, la société ne reçoit aucune livraison de carburant, elle ne sera plus en mesure de fournir de l’électricité dans le pays, a-t-elle prévenu.

Ces « mesures de précaution » font suite à la fourniture de « 28 000 tonnes de gasoil en juillet », suivant l’accord d’importation et d’échange d’hydrocarbures irakiens. « Une quantité trop faible », selon EDL. Un accord que Beyrouth et Bagdad avaient signé en juillet 2021 et selon lequel EDL reçoit chaque mois depuis près d’un an une cargaison de carburant destinée à certaines de ses centrales. Programmé jusqu’à septembre prochain, l’accord n’a pas encore été renouvelé entre les deux pays, alors qu’il s’agit jusqu’à présent de la seule source de carburant encore accessible au fournisseur public.

Lire aussi

La centrale hydroélectrique de Rechmaya sera réhabilitée

Dès les petites heures demain donc, le rationnement d’électricité se fera plus corsé, bien qu’EDL ne fournisse déjà plus que quelques heures de courant par jour depuis des mois, dans un Liban en grave crise économique et financière depuis près de trois ans. Privilégiant les infrastructures vitales du pays, telles que « l’aéroport, le port, les pompes à eau, etc. », la capacité de production ne pourra atteindre « qu’un maximum de 250 mégawatts » et dès lors entraîner « des pannes générales plusieurs fois par jour malgré les efforts déployés par l’établissement pour maintenir la stabilité du réseau », a enfin averti EDL dans son communiqué. 


Dans un communiqué publié mercredi, le fournisseur public Électricité du Liban a annoncé être contraint de mettre la centrale de Zahrani (Liban-Sud) à l’arrêt dès ce soir à minuit et jusqu’au 12 août en raison d’un manque d’approvisionnement en carburant. Durant cette période, la centrale de Deir Ammar (Liban-Nord) sera donc seule à fournir de l’électricité publique aux...

commentaires (5)

A lyncher.

Marie Claude

09 h 20, le 04 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • A lyncher.

    Marie Claude

    09 h 20, le 04 août 2022

  • Pourquoi ne pas dissoudre totalement EdL? A quoi sert encore cette ménagerie avec tous ses clowns qui ne sont même pas rigolos.

    Liberté de penser et d’écrire

    07 h 22, le 04 août 2022

  • Bof ! Ces cretins n'impressionnent plus personne avec leurs gesticulations mediatiques sans effets. Toooooooozzzzzz !

    Michel Trad

    18 h 40, le 03 août 2022

  • Le puis de la decrepitude et minabilite n'a malheureusement plus de fond au Liban!!!

    Hanna Philipe

    18 h 05, le 03 août 2022

  • Si Bagdad traine des pieds pour livrer le carburant, en raison de défauts de paiement, nous risquons d'avoir un blackout permanent. A cela la Banque mondiale attend que les autorités libanaises ajustent les tarifs d’EDL, bloqués depuis plus de trente ans , avant d’accepter de fournir les fonds afin de garantir l’exécution des deux contrats relatifs au gaz Egyptien et au courant Jordanien, ces ajustements ne s'effectueront jamais donc .... à quand une introduction en bourse pour les générateurs électriques qui ne pourront que faire une progression fulgurante sur le marché... )=

    C…

    17 h 56, le 03 août 2022

Retour en haut