Rechercher
Rechercher

Économie - Emploi

Aides aux fonctionnaires : des solutions finales attendues demain

Aides aux fonctionnaires : des solutions finales attendues demain

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati (au centre) présidant une réunion de la commission ministérielle chargée de la résolution des effets de la crise, au Grand Sérail de Beyrouth, le 25 juillet 2022. Photo Twitter @grandserail

Le ministre sortant des Finances, Youssef Khalil, a demandé hier au Premier ministre désigné, Nagib Mikati, un délai d’une semaine pour étudier le coût et les répercussions financières de plusieurs propositions d’aides aux fonctionnaires, au sujet desquelles des décisions « finales » seront prises mercredi (demain), a rapporté le bureau du Premier ministre après une réunion de la commission ministérielle chargée de la résolution des effets de la crise, au Grand Sérail de Beyrouth. Les employés du secteur public sont en grève ouverte depuis plus d’un mois dans un pays en plein effondrement économique et financier depuis près de trois ans. Des décrets avaient été signés la semaine dernière pour assurer des aides sociales aux fonctionnaires, dont les salaires mensuels, déboursés en livres libanaises, ont été minés par la forte dépréciation de la monnaie nationale, qui s’échange dernièrement autour de 29 500 livres le dollar sur le marché, contre une parité avec le billet vert toujours officiellement fixée à 1 507,5 livres.

Lire aussi

Michel Aoun signe deux décrets pour assurer des aides sociales aux fonctionnaires

Ces aides accordent notamment une aide mensuelle équivalente à 100 % du salaire de base à tous les employés du secteur public et aux retraités, applicable à partir du 1er juillet, de sorte qu’elle soit comprise entre 2 et 6 millions de livres pour ceux qui sont toujours employés et entre 1,7 et 5,1 millions de livres pour les retraités, ainsi qu’une augmentation des frais de transport, passant de 64 000 à 95 000 livres par jour ouvré. Sur 20 jours ouvrés, cela fait donc 1,9 million de livres en tout, soit 620 000 livres de plus. Des soutiens qui ont toutefois été jugés insuffisants par le secteur public, qui a donc poursuivi sa grève.

Selon le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL) Béchara Asmar contacté par L’Orient-Le Jour et qui doit se réunir aujourd’hui avec Youssef Khalil, une indemnité de présence pouvant aller de 150 000 à 300 000 livres par jour sera distribuée, à condition que le fonctionnaire soit présent au moins trois jours durant chaque mois. Sur 20 jours ouvrés, cela fait entre 3 et 6 millions de livres.

Grève des fonctionnaires

Dans la matinée d’hier, le ministre sortant des Affaires sociales, Hector Hajjar, a déploré le fait que la grève des fonctionnaires a provoqué « un retard de quelques jours » dans le versement des aides sociales aux Libanais les plus démunis.

Toujours hier, le ministre sortant du Travail, Moustapha Bayram, a lui précisé que la hausse du salaire minimum, y compris pour le secteur privé, ainsi que celle des indemnités de transport étaient bloquées en raison d’une erreur dans la loi n° 46 d’août 2017, sans plus de précisions.La grève des fonctionnaires a également retardé le nouveau lancement des prêts subventionnés de la part la Banque de l’habitat, qui avait été annoncé pour le 21 juin. En effet, la plateforme d’enregistrement a bel et bien été lancée et « 140 000 visiteurs » ont déjà visité le site, dont plus « d’un millier » se sont inscrits, a déclaré Antoine Habib, PDG de l’institution, après une rencontre avec Nagib Mikati. Cependant, l’institution n’est pas capable de traiter les dossiers à cause de la grève.

L’ensemble de ces prêts sera financé à partir d’une ligne de crédit de 50 millions de dinars koweïtiens, soit près de 163 millions de dollars aujourd’hui, obtenue auprès du Fonds arabe pour le développement économique et social. Annoncé depuis mars 2019, cet accord n’avait été approuvé par le Parlement que le 28 mai 2020 et réactivé que cette année.

Le ministre sortant des Finances, Youssef Khalil, a demandé hier au Premier ministre désigné, Nagib Mikati, un délai d’une semaine pour étudier le coût et les répercussions financières de plusieurs propositions d’aides aux fonctionnaires, au sujet desquelles des décisions « finales » seront prises mercredi (demain), a rapporté le bureau du Premier ministre après une...
commentaires (6)

c etait prevu, attendu les amis. Kellon feraient l'impossible pour que leurs ouailles embrigadees ds l'administration soient satisfaits car kellon ont besoin que ceux la fassent tourner le moteur de l'etat... ne serait ce que pour justifier leur presence ( aux kellon ). pr le reste, solutions intelligentes, viables, verifiables, c'est pas important

Gaby SIOUFI

17 h 11, le 27 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • c etait prevu, attendu les amis. Kellon feraient l'impossible pour que leurs ouailles embrigadees ds l'administration soient satisfaits car kellon ont besoin que ceux la fassent tourner le moteur de l'etat... ne serait ce que pour justifier leur presence ( aux kellon ). pr le reste, solutions intelligentes, viables, verifiables, c'est pas important

    Gaby SIOUFI

    17 h 11, le 27 juillet 2022

  • Qui oserait toucher à ces fonctionnaires qui n’ont jamais fonctionné? Placés dans leur majorité à des postes inutiles qui coûtent un bras à cet état en faillite pour gangrener les fonctions publiques tels de parasites nuisibles, ils décident de les augmenter avec de l’argent qu’ils ne possèdent aux détriments des déposants et des institutions clés qui sont l’armée et la justice.

    Sissi zayyat

    13 h 41, le 27 juillet 2022

  • La solution efficace et peu coûteuse, consiste à se débarrasser de la surcharge inutile, native de la corruption, évaluée à 30% au moins de ces fonctionnaires qui ne fichent rien.

    Esber

    00 h 42, le 27 juillet 2022

  • La solution finale est la dissolution pure et simple de tout cet État de pacotille et notamment de toute la fonction publique composée à 99,9% de corrompus et d’incompétents dont une immense majorité a été imposée par le taulier de l’autre caverne d’Ali Baba qu’est la chambre des députés .

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 02, le 26 juillet 2022

  • Et vlan, encore plus de dettes! C'est hallucinant, on croit rêver. Mais quel désastre ces gens...

    Mago1

    04 h 57, le 26 juillet 2022

  • Evitez de commettre l'erreur impardonnable de gonfler les salaires des fonctionnaires,cela ne pourra mener qu a une inflation encore plus forte insupportable tant par le sfonctionnaires eux memes que par la population . La fonction publique doit etre dissoute et reconstituee .Le nombre des fonctionnaires est enorme, il doit etre reduit au maximum avec des salaires supportable par le tresor.La mentalite qui prevaut au sein de la FP doit changer, plus de pots de vins , plus de bakhchiche et les formalites des citoyens doivent etre traistees convenablement.Les reformes ne peuvent plus attendre car toutes ces solutions a la va vite ne sortiront jamais le pays du gouffre dans lequel il ne cesse de tomber.

    Antoine Albert Najjar

    02 h 08, le 26 juillet 2022

Retour en haut