Rechercher
Rechercher

Société - Crise

Le Liban, pays le plus en colère du monde, révèle une étude

49% des personnes interrogées affirment avoir ressenti de la colère la veille de l'enquête.

Le Liban, pays le plus en colère du monde, révèle une étude

Le Liban classé premier pays le plus en colère au monde, selon cette étude de Statista, publiée le 24 juin 2022. Photo site statista.com

D'une étude à l'autre, le Liban se démarque toujours. Après avoir été classé deuxième pays le plus triste du monde par une étude du World Happiness Report il y a quelques mois, le pays du Cèdre est aujourd'hui considéré comme étant "le plus en colère du monde", selon des statistiques publiées samedi par le portail Statista.

S'appuyant sur les données d'un rapport du Gallup Global Emotions Report, spécialisé dans le domaine, l'étude rassemble des données recensées en 2021 et 2022 dans plus d'une centaine de pays du monde. Dans chacun d'eux, 1.000 personnes âgées de 15 ans et plus ont été interrogées : le Liban arrive en premier, avec 49% de personnes affirmant avoir ressenti de la colère la veille de l'enquête menée par Statista. Il est suivi par la Turquie avec 48%, puis l'Arménie et l’Irak à égalité avec 46% ; l'Afghanistan arrive en cinquième position avec 41%.

Pour mémoire

Le Liban deuxième pays le plus triste du monde

"Le 2021 Global Emotions Report de Gallup a mesuré les émotions (y compris les niveaux de colère) dans plus de 100 pays du monde. La colère a tendance à se manifester plus souvent dans certaines parties du monde, notamment au Moyen et Proche-Orient", précise l'étude, qui cite ensuite la crise économique sans précédent que connaît le Liban depuis 2019 ainsi que l'effroyable explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août 2020, qui a fauché plus de 220 vies, blessé plus de 6.500 personnes et ravagé des quartiers entiers de la capitale.

Des niveaux élevés de colère ont également été mesurés en Turquie, déjà confrontée à une inflation galopante avant même la guerre en Ukraine, laquelle a débuté le 24 février. Les Arméniens, qui ont connu un conflit en 2020 avec leur voisin azerbaïdjanais, présentaient également des niveaux élevés de colère. Le Mali et le Sierra Leone sont les pays les plus en colère en dehors du Moyen-Orient, avec 35% des personnes interrogées ayant ressenti de la colère.


D'une étude à l'autre, le Liban se démarque toujours. Après avoir été classé deuxième pays le plus triste du monde par une étude du World Happiness Report il y a quelques mois, le pays du Cèdre est aujourd'hui considéré comme étant "le plus en colère du monde", selon des statistiques publiées samedi par le portail Statista.S'appuyant sur les données d'un rapport du Gallup Global...

commentaires (7)

Colère? qui? le libanais? c'est sûr que 49% soient en colère car on leur a enlevé les oeuvres d'art qui décoraient gracieusement la route de l'arrière-port. Il fallait faire l'étude directement après un discours motivateur du sous terrain suprême, le niveau de colère aurait alors été de -49% .... it's all about el téw`iit...

Wlek Sanferlou

17 h 01, le 26 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Colère? qui? le libanais? c'est sûr que 49% soient en colère car on leur a enlevé les oeuvres d'art qui décoraient gracieusement la route de l'arrière-port. Il fallait faire l'étude directement après un discours motivateur du sous terrain suprême, le niveau de colère aurait alors été de -49% .... it's all about el téw`iit...

    Wlek Sanferlou

    17 h 01, le 26 juin 2022

  • Qu'est ce qu'on gagne ???

    Emile G

    13 h 35, le 26 juin 2022

  • Certainement mais c’est une colère contenue qui ne sert qu’à les étouffer. Il va falloir l’exprimer un jour ou l’autre avant de faire une embolie et crever la gueule ouverte.

    Sissi zayyat

    10 h 33, le 26 juin 2022

  • hahahaha ! c'est n'avoir pas encore pris en compte ce que l'annee 2022 a apporte de malheurs.

    Gaby SIOUFI

    10 h 24, le 26 juin 2022

  • Et on revote pour les mêmes... Nous avons une société destructurée, dans une nation qui n'en est pas une, de par la faute initiale de composition d'un état confessionnel, un système éducatif défaillant (je ne parle pas des écoles de l'élite mais de cells du fin fond de la Bekaa, du Sud ou du Nord) faisant l'impasse sur l'éducation citoyenne. Dans les années 60 mous étions sur la bonne voie, mais tout a dérapé par la suite.

    Bachir Karim

    23 h 30, le 25 juin 2022

  • C'est énervant.

    Nadim Mallat

    21 h 57, le 25 juin 2022

  • On est les champions!

    Gros Gnon

    20 h 08, le 25 juin 2022

Retour en haut