Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le choix est simple...

Non, celui qui en plus d’avoir fait la guerre il y a trente ans, volait les biens des gens dans leurs maisons, n’est pas devenu un honnête homme, juste parce qu’il a troqué sa combinaison de milicien contre une chemise et une cravate.Et non, le fils ou la fille de celui qui exigeait hier encore un pourcentage sur tous les projets qui ont vu jour dans « sa » région, ne va pas en prendre moins aujourd’hui ou demain.Et non, celui qui est trempé jusqu’à la moelle dans la fabrication d’un système économique crapuleux, ne l’a pas fait pour le pays, mais bien pour s’en mettre plein les poches et gagner en pouvoir, et ce aux dépens du pays.

Et non, non, mille fois non, l’opposition n’avait pas qu’à former un seul parti si elle voulait une chance de réussir, parce que dans un pays normal, les gens n’ont pas à choisir entre une seule liste propre, honnête, travailleuse et bien intentionnée, et cinq autres corrompues et/ou armées.

Parce que s’il y avait une seule once de normalité dans ce pays, ce sont tous ces partis-là, qui règnent en maîtres absolus et sans scrupules depuis plus de 30 ans, qui auraient eu à s’unir en une seule liste.

Celle qui n’aurait aucun intérêt à l’existence d’un État fort et stable qui subviendrait aux besoins les plus basiques des citoyens, et qui réduirait donc à néant leur système de clientélisme, bien ancré et dont ils savent si bien se servir. Et ça aurait été la liste à abattre.

Parce que toutes les autres listes, les listes d’opposition, ont, elles, la vision commune d’une nation forte, unie, indépendante de l’intérieur et de l’extérieur, stable et libre. Elles prônent juste des méthodes différentes quant à la meilleure manière d’y arriver. Et c’est ce qu’on appelle la démocratie…

Le choix est simple : soit vous votez en soutien à un système que nous ne connaissons que trop bien et qui a conduit à notre situation actuelle, soit vous donnez une chance à un changement de fond de se produire.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Non, celui qui en plus d’avoir fait la guerre il y a trente ans, volait les biens des gens dans leurs maisons, n’est pas devenu un honnête homme, juste parce qu’il a troqué sa combinaison de milicien contre une chemise et une cravate.Et non, le fils ou la fille de celui qui exigeait hier encore un pourcentage sur tous les projets qui ont vu jour dans « sa » région, ne va pas...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut