Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Diplomatie

Escalade des tensions à Jérusalem: Abou Dhabi convoque l'ambassadeur d'Israël

Escalade des tensions à Jérusalem: Abou Dhabi convoque l'ambassadeur d'Israël

Les drapeaux des Emirats et d'Israël. Photo d'illustration AFP

Les Emirats arabes unis ont convoqué l'ambassadeur d'Israël à Abou Dhabi pour protester contre "les attaques visant des civils" à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé par l'Etat hébreu, et "les incursions" sur l'esplanade des Mosquées, selon l'agence émiratie, Wam.

La ministre d'Etat pour la coopération internationale, Rim al-Hachémi, a transmis à l'ambassadeur d'Israël, Amir Hayek, "la vive protestation" des Emirats "dénonçant" les violences des derniers jours à Jérusalem, "notamment les attaques et les incursions dans les lieux saints, ayant fait des blessés parmi les civils", a indiqué Wam mardi.

Plus de 150 Palestiniens ont été blessés lors de heurts avec les forces israéliennes le weekend dernier sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, qui accueille quotidiennement des dizaines de milliers de fidèles musulmans au cours du mois de ramadan.

La ministre émiratie a appelé à "assurer une protection entière aux fidèles et à respecter le droit des Palestiniens à pratiquer leurs rites religieux".

Les Emirats arabes unis, monarchie pétrolière du Golfe qui n'a jamais été en conflit avec Israël, ont normalisé leurs relations avec l'Etat hébreu en 2020 dans le cadre des accords dits d'Abraham signés sous l'égide de Washington.

Mme Hachémi a exprimé "son inquiétude face à l'escalade des tensions qui menace la stabilité et la sécurité dans la région" et souligné "la nécessité de respecter le rôle du royaume hachémite de Jordanie en tant que gardien des lieux saints, conformément au droit international".

La Jordanie, liée à Israël par un traité de paix depuis 1994, administre l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam où sont situés la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, mais l'accès à ce lieu est contrôlé par l'Etat hébreu.

Les violences des derniers jours à Jérusalem-Est ont refroidi leurs relations, la Jordanie ayant convoqué le chargé d'affaires israélien à Amman pour demander la fin des "violations israéliennes illégales et provocatrices" sur l'esplanade des Mosquées.

La conquête en 1967 puis l'annexion par Israël de Jérusalem-Est est illégale au regard du droit international.

D'autre part, la ministre émiratie a souligné la nécessité de "favoriser un climat adéquat qui permettrait un retour à des négociations sérieuses pour une paix juste et globale et l'établissement d'un Etat palestinien indépendant sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, conformément aux résolutions internationales et à l'initiative de paix arabe".

Le statut de Jérusalem est l'une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien qui dure depuis plus d'un demi-siècle, alors que les négociations de paix sont au point mort depuis plusieurs années.


Les Emirats arabes unis ont convoqué l'ambassadeur d'Israël à Abou Dhabi pour protester contre "les attaques visant des civils" à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé par l'Etat hébreu, et "les incursions" sur l'esplanade des Mosquées, selon l'agence émiratie, Wam.La ministre d'Etat pour la coopération internationale, Rim al-Hachémi, a transmis à...