Rechercher
Rechercher

Société - Répression

Un humoriste libanais se voit confisquer son passeport à l’aéroport pour « insultes envers le président »

Toufic Braidi se rendra mercredi devant la branche des Renseignements de la Sûreté générale.

Un humoriste libanais se voit confisquer son passeport à l’aéroport pour « insultes envers le président »

Toufic Braidi se présentera mercredi devant la branche des renseignements de la Sûreté générale. Image diffusée sur le compte Instagram « Toufiluk »

L’humoriste et influenceur Toufiluk, de son vrai nom Toufic Braidi, a été arrêté à l’aéroport international de Beyrouth lundi soir à son arrivée en provenance de Londres où il réside depuis plus de cinq ans. Dans la foulée, il a été interrogé par la Sûreté générale qui lui a confisqué son passeport. A sa sortie de l’avion, le jeune homme de 22 ans s’était filmé pour son compte Instagram dans les couloirs de l’AIB ironisant sur le fait qu’il pourrait être arrêté. « Si vous n’avez pas de nouvelles de moi dans les prochaines dix minutes, ça voudra dire qu’ils m’ont enlevé, qu’ils m’ont arrêté à l’aéroport ». La boutade s’est concrétisée quelques minutes plus tard. « On m’a présenté une feuille A4 quasi vierge sur laquelle étaient écrits mon nom, mon lieu et ma date de naissance, ainsi qu’une mention pour un retrait de passeport, mais sans aucun motif », raconte Toufic Braidi à L’OLJ. Il se présentera mercredi pour un interrogatoire devant la branche des Renseignements de la Sûreté générale. Selon lui, il est convoqué pour répondre à des accusations « d’insulte à la présidence de la République ».


Cet affaire visant un humoriste qui a près de 500 000 followers sur Instagram a déclenché une vague de condamnations sur les réseaux sociaux, où nombre d’internautes déploraient la « répression des militants » et la montée en puissance d’un « État policier ». En face, des partisans du Courant Patriotique libre (CPL) sont montés au créneau, affirmant que la convocation de Toufic Braidi est en réalité due « à son manque de respect pour le passeport libanais ». Dans un sketch diffusé le 20 mai dernier sur ses pages, Toufiluk énumère les différentes façons d’utiliser son passeport libanais: en « sous-verre », pour « laver les vitres » ou en « mouchoir en papier » … « Si on m’a arrêté au motif que j’ai ‘insulté’ le passeport, pourquoi ne l’ont-ils pas fait plus tôt quand je suis revenu au Liban en juin dernier », rétorque-t-il, en déplorant le « ridicule des partisans aounistes ».


La semaine dernière, des partisans du CPL avaient pu obtenir d’une société émiratie d’hôtellerie qu’elle annule le titre de résidence d’une activiste libanaise, Amani Danhach – alias Ammounz – très suivie sur les réseaux sociaux, à cause de ses vidéos satiriques contre le pouvoir libanais, notamment le président Michel Aoun et le chef du CPL Gebran Bassil.

Lire aussi

Violente campagne des partisans du Hezbollah contre l’humoriste chiite Hussein Kaouk

« Protection de la liberté d’expression »

Au Liban, la diffamation, la calomnie ou l’insulte de responsables publics relèvent du pénal et les personnes jugées coupables d’avoir insulté le président, le drapeau ou l’emblème de la nation encourent jusqu’à deux ans de prison. Des ONG, dont Human Rights Watch (HRW), ont souvent dénoncé ces dispositions « incompatibles avec les obligations internationales du Liban envers la protection de la liberté d’expression ».

« Quelle image méprisante donnent nos dirigeants au reste du monde ! Nous sommes dans un pays libre, et non pas dans une dictature à ce que je sache. Il ne faut surtout pas que ce genre d’incident pousse les gens à ne plus oser s’exprimer de manière totalement libre », lance Toufic Braidy, appelant toutefois les militants résidant à l’étranger à ne pas revenir au Liban, afin de ne pas rencontrer de problèmes similaires à leur arrivée. Les autorités libanaises arrêtent et même condamnent régulièrement des citoyens pour avoir critiqué des responsables publics, mais ils sont souvent graciés ou leurs sanctions allégées.

Lire aussi

La comédienne Shaden Fakih à nouveau convoquée par le tribunal militaire

En juin 2020, le procureur général près la Cour de cassation, le juge Ghassan Oueidate, avait chargé les enquêteurs de la police judiciaire de lancer des investigations pour déterminer l’identité de personnes ayant diffusé des publications et des images portant atteinte au chef de l’État, Michel Aoun. Il avait en outre demandé à la Cour de cassation que les détenteurs de ces comptes sur les réseaux sociaux soient poursuivis pour diffamation et outrage public, les textes et images incriminés étant visibles de tous. Le Liban se situe à la 102ème place sur 180 pays dans le dernier classement annuel de la liberté de la presse, établi par Reporters sans Frontières, perdant une place supplémentaire par rapport à 2019 dans une trajectoire descendante entamée en 2015. Le rapport de RSF sur le Liban pointe du doigt « une liberté d’expression attaquée ».


L’humoriste et influenceur Toufiluk, de son vrai nom Toufic Braidi, a été arrêté à l’aéroport international de Beyrouth lundi soir à son arrivée en provenance de Londres où il réside depuis plus de cinq ans. Dans la foulée, il a été interrogé par la Sûreté générale qui lui a confisqué son passeport. A sa sortie de l’avion, le jeune homme de 22 ans s’était filmé pour...

commentaires (16)

Il s'est moqué du passeport : celui-ci a-t-il porté plainte?

Yves Prevost

16 h 24, le 15 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Il s'est moqué du passeport : celui-ci a-t-il porté plainte?

    Yves Prevost

    16 h 24, le 15 décembre 2021

  • "Cet affaire visant un humoriste qui a près de 500 000 followers sur Instagram a déclenché une vague de condamnations sur les réseaux sociaux, où nombre d’internautes déploraient la « répression des militants » ..." Il faudrait songer sérieusement à changer le nom du ministère des affaires étrangères...

    Georges MELKI

    12 h 29, le 15 décembre 2021

  • Le pays est devenu une blague...une mauvaise !

    Sfeir walid

    07 h 39, le 15 décembre 2021

  • J'AI UNE SOLUTION A CE PROBLEME HIDEUX : A PARTIR DE MAINTENANT IL FAUT FAIRE DES CRITIQUES SUPER ELOGIEUX A TOUS NOS DIRIGEANTS ET FAIRE SAVOIR PAR TOUT LE MONDE QU'IL FAUT LIRE LE TEXTE DANS UN CONTEXTE ABSOLUMENT CONTRAIRE A CE QUI EST DIT ( mais cela dit par l'ensemble du monde afin de ne pas se retrouver comme cet humoriste ) PAR EXAMPLE AOUN EST LE MEILLEUR PRESIDENT QUE LE PAYS A CONNU DEPUIS SON INDEPENDANCE BASSIL A ETE LE MEILLEUR DEPUTE DE TOUTE L'HISTOIRE DU LIBAN DEPUIS SON INDEPENDANCE BERRY EST LE PRESIDENT DE LA CHAMBRE LE PLUS AIME DU LIBAN DEPUIS SA CREATION SAAD HARRIRI A DIRIGE ENCORE MIEUX QUE SON PERE CE PAYS RIAD SALAME EST LE MEILLEUR PRESIDENT QUE LA BANQUE DU LIBAN A CONNU DEPUIS SA CONCEPTION LA VERITE SI TOUT LE MONDE SUIT CELA ET COMPREND SON CONTRAIRE LES SUPPORTS REELS DE CES LEADERS TOUS CONFONDUS NE POURRONT MEME PLUS ECRIRE DES ELOGES CAR LE MONDE LES COMPRENDRA A L'ENVERS. MAIS SI ON APPLIQUE CE SYSTEME ON POURRA TOUJOURS DIRE SAMI GEMAYEL EST LE plus mauvais CANDIDAT A LA PRESIDENCE QUE NASRALLAH VEUT VOULOIR NOMMER MAIS QUE LE PEUPLE DETESTE c'est la meilleure solution pour avoir la paix dans ce pays avec l'injustice

    LA VERITE

    03 h 44, le 15 décembre 2021

  • Je suis pour la liberté de parole, mais jamais un manque de respect pour le drapeau Libanais! C'est notre pays à défendre!!!Hélène Somma

    Hélène Somma

    01 h 38, le 15 décembre 2021

  • Comment peut-on faire de l’humour sur des bandits?? Quelqu’un a-t-il jamais fait de l’humour sur Al Capone ??

    LeRougeEtLeNoir

    23 h 32, le 14 décembre 2021

  • Ils n'ont rien d'autres choses à faire aux Renseignements de la Sûreté Générale ? Triste !!!

    Mansour Souheil

    23 h 13, le 14 décembre 2021

  • Manque d’humour ?

    Wow

    22 h 34, le 14 décembre 2021

  • Je n’ose pas écrire ce que je pense réellement pour deux raisons : soit je suis censuré par l’OLJ car leur rédaction a les pétoches soit je subis le sort de ce malheureux humoriste

    Liberté de penser et d’écrire

    20 h 02, le 14 décembre 2021

  • La police et une bonne partie de la justice sont des valets aux ordres des politiciens corrompus. Leur role n'est pas de combattre la criminalite mais de censurer et reprimer tout esprit critique. Malheureusement, une partie de la presse dite "libre" leur emboite le pas. Suivez mon regard.....

    Michel Trad

    19 h 54, le 14 décembre 2021

  • Taghyeer wa islah: ne serai-ce point plus utile que de reparer votre destruction systematique de notre pays avec vos allies barbus plutot que vous en prendre a un pauvre jeune homme qui essaie par l'humour de nous donner un sourire pour nous faire oublier ce tunnel noir que vous avez construit???

    Sabri

    18 h 55, le 14 décembre 2021

  • Et c’est parce qu’il n’y a pas de liberté d’expression qu’il n y a que deux commentaires à cet article ? Triste et pas normal ! « Au Liban, la diffamation, la calomnie ou l’insulte de responsables publics relèvent du pénal » écrivez vous. Si quelqu’un peu me dire depuis quand et quel article de loi édicté par quel emplâtre codifie la chose ?

    TrucMuche

    18 h 31, le 14 décembre 2021

  • en arrivent à l aéroport de beyrout la pancarte dit : souriez vous etes au Liban pauvre liban et pauvres libanais

    barada youssef

    18 h 19, le 14 décembre 2021

  • PEUT-ETRE LA CENSURE DE L,OLJ EST APPLIQUEE POUR PROTEGER SES INTERNAUTES CONTRE L,ARBITRAIRE D,UN ETAT DEVENU POLICIER. CETTE AFFAIRE EST UN AVERTISSEMENT DES SERVICES DE LA SG A LA DIASPORA DE SE CONFORMER AUX DESIRS DES GOUVERNANTS SINON DE NE PLUS VISITER LE PAYS.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    18 h 10, le 14 décembre 2021

  • Le respect ne s’impose PAS. Il coule de source. Si un président ou un responsable ne se fait pas respecter ? C’est qu’il n’a aucun charisme . kamal joumblatt… camille Chamoun et même Bachir Gemayel étaient respectés par leurs opposants et leurs adversaires. Le respect n’est JAMAIS obtenu par la loi et par la force… Le président n’est pas Dieu, il n’est pas Roi… il est de passage et LOCATAIRE au service des gens. ET NON le contraire. Bonne journée

    radiosatellite.online

    17 h 24, le 14 décembre 2021

  • Ils ne sont pas chatouilleux nos braves mafieux ... et s'ils agissent ainsi c'est que dans ce qui est dit par l'humoriste il y pas mal de vérités ... nous sommes bien dans une dictature mafieuse.

    Zeidan

    17 h 04, le 14 décembre 2021

Retour en haut