Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Bassil face à son plus grand défi : reconquérir la rue chrétienne

Le chef du CPL cherche à se démarquer du Hezbollah sans pour autant rompre son alliance avec le parti chiite.

Bassil face à son plus grand défi : reconquérir la rue chrétienne

Le chef du CPL Gebran Bassil. Photo d’archives/AFP

Gebran Bassil n’est pas dans une position enviable en ce moment. Pris en tenailles entre son partenariat avec le Hezbollah et l’humeur de la rue chrétienne de plus en plus remontée contre lui et contre son alliance avec un parti mis à l’index par quasiment le monde entier, le chef du Courant patriotique libre (CPL) jongle avec les paradoxes. Alors que le climat se polarise de plus en plus – principalement autour de la question des armes du Hezbollah et de l’influence iranienne grandissante au Liban –, le leader aouniste cherche à se repositionner sur un échiquier complexe où ses rivaux chrétiens, les Forces libanaises (FL) notamment, ont réussi à marquer des points.

Comment ménager la chèvre et le chou à un moment où les prises de position se radicalisent de plus en plus et où chacun des protagonistes doit clairement choisir son camp : pour ou contre l’axe iranien ? Tel est le dilemme auquel fait face le camp aouniste.

Or, et c’est là que le bât blesse, Gebran Bassil n’arrive plus à gérer les contradictions et à trouver un juste milieu entre des choix politiques et géostratégiques devenus de plus en plus inconciliables. C’est probablement le plus grand défi auquel doit faire face le leader chrétien alors que la campagne électorale approche à grands pas et que l’enjeu autour de la mainmise du parti pro-iranien est devenu au moins aussi important que la question des réformes nécessaires pour remettre le pays sur les rails.

Alliance indéfectible

Depuis l’explosion au port le 4 août 2020, le camp aouniste a été placé devant une alternative difficile : rallier la rue chrétienne qui a payé cher une tragédie dans laquelle le Hezbollah est largement pointé du doigt, ou soutenir son partenaire chiite au risque de devenir complice de ce qui est considéré comme le crime du siècle. Le choix est devenu d’autant plus pressant que les incidents de Tayouné – dans lesquels des éléments armés appartenant vraisemblablement aux FL ont affronté des miliciens du tandem chiite – ont propulsé Samir Geagea au rang de héros aux yeux d’une partie de l’opinion, lui faisant gagner la sympathie non seulement de sa communauté mais également des sunnites. Une situation qui a embarrassé le camp aouniste contraint de défendre l’enquête conduite par le juge Tarek Bitar que le Hezbollah cherche depuis à écarter du jeu. « C’est un des rares différends qui nous sépare du CPL en ce moment », commente une source du Hezbollah.

Lire aussi

Des négociations en coulisses entre Bassil et Berry sous le parrainage du Hezbollah ?

Gebran Bassil ne semble pas être de cet avis. Le gendre du président n’hésite pas à se démarquer, à chaque fois qu’il le peut, du parti chiite, notamment sur des questions stratégiques avec lesquelles il disait pourtant être en accord par le passé. La scène qui s’est déroulée samedi dernier était à ce titre assez équivoque. Un groupe issu de mouvements contestataires opposés au Hezbollah a organisé un rassemblement près de Nahr el-Kalb, réclamant « l’évacuation des occupants iraniens » du Liban. L’affaire a fait polémique sur les réseaux sociaux, surtout après la réponse du chef du CPL. Dans un discours qui résume bien l’exercice de contorsion auquel se livre le leader chrétien depuis un certain temps, Gebran Bassil s’est posé en défenseur de la communauté chrétienne qu’il a cherché à rassurer sans toutefois s’en prendre ouvertement à son partenaire chiite. « Ne craignez rien. Il n’y a pas d’occupation iranienne au Liban pour une raison simple : c’est que personne ne peut envahir notre culture, encore moins porter atteinte à notre foi. Personne ne peut occuper cette terre ou ces montagnes, ni même y mettre les pieds. » Des propos qui ont vraisemblablement heurté la sensibilité de certains sympathisants du Hezbollah qui y ont vu une manifestation d’hostilité à l’égard du parti et de son parrain politique, l’Iran.

« Ce que M. Bassil est en train de dire implicitement, c’est que s’il y avait une occupation iranienne, il serait le premier à y résister », commente un proche du parti chiite qui faisait allusion à un discours prononcé dimanche à Kfardebiane. « En dépit de toutes les intempéries, l’alliance entre le Hezbollah est stratégique et donc indéfectible puisqu’elle sert les intérêts des deux parties », ajoute toutefois la source précitée.

Accord à la carte

Ce n’est pas la première fois que le chef du CPL se lave publiquement les mains de son partenariat avec le parti pro-iranien. Dans un entretien accordé au journal al-Qabas le 19 novembre dernier, M. Bassil s’est désolidarisé de son allié en affirmant qu’il faut distinguer la position du Hezbollah de celle du Liban officiel. « Pourquoi mêler la position du Hezbollah à celle du Liban officiel ? » s’était-il interrogé dans cet entretien, préconisant la nécessité de séparer ces deux prises de position avant d’affirmer vouloir entretenir les meilleurs rapports avec les pays du Golfe, notamment l’Arabie saoudite.

Ces propos avaient été relayés par le président Michel Aoun, qui a estimé aussitôt après être lié au Hezbollah par « une entente » et « non une alliance », en référence à l’entente dite de Mar Mikhaël conclue en 2006. « Notre accord fonctionne à la carte, c’est-à-dire selon les dossiers en examen », défend pour sa part Nagi Hayek, un cadre du CPL connu pour son hostilité au Hezbollah.

En concoctant une alliance avec le Hezbollah, le CPL a tout simplement voulu « mettre un frein à la tentative des sunnites et des chiites de se partager le legs des maronites », justifie ce cadre aouniste. Le parti considère en effet que l’accord de Taëf a écarté les chrétiens de la scène politique et que l’alliance avec le Hezbollah leur a permis de retrouver leur juste place. Mais cette alliance devient de plus en plus embarrassante pour le CPL. Elle paraît loin l’époque où la formation de Michel Aoun évoquait une alliance stratégique contre le radicalisme sunnite et réduisait les différends à des questions internes. Aujourd’hui, c’est le discours inverse qui prévaut. Le CPL dénonce l’aventurisme extraterritorial du Hezbollah, qui a fini par transformer le Liban en un pays paria, boudé par la communauté internationale et par son environnement arabe. Dans son entretien au quotidien al-Qabas, et alors que le conflit avec les pays du Golfe s’est exacerbé sur fond de la polémique suscitée par le ministre George Cordahi, le chef du CPL avait laissé entendre que sa formation n’approuvait pas l’intervention du parti chiite au Yémen. « Nous ne pouvons pas nous distancier de la crise syrienne mais nous pouvons nous distancier de la guerre du Yémen », avait-il ajouté.

Autant de jongleries qui ne convainquent vraisemblablement plus les pourfendeurs du CPL, voire même les plus proches du mouvement aouniste. « Beaucoup de gens issus du CPL ne supportent plus Gebran Bassil », commente un cadre du parti qui a requis l’anonymat, en allusion à ses volte-face devenues indéchiffrables. On raconte d’ailleurs que nombreux sont ceux qui aimeraient quitter les rangs du parti, mais hésitent à le faire, certains par loyauté envers le chef de l’État qui est à l’origine de leur affiliation. D’autres n’ont jamais eu des atomes crochus avec Gebran Bassil, que l’on accuse de faire un one-man-show permanent au sein du CPL. « Plusieurs d’entre eux ont tout simplement peur de ne pas se faire réélire et n’osent par rendre publique leur opposition au chef », note un dissident aouniste.

Revirement calculé et mutuellement consenti

Au niveau de la rue chrétienne, la perte de vitesse est patente mais son ampleur est pour l’heure difficilement chiffrable. « Gebran Bassil n’a pas besoin de convaincre ceux qui lui sont fidèles. Mais il aura du mal à rallier tous ceux qui, comme le montrent certains sondages, ne voteront plus pour lui », dit un dissident aouniste qui rappelle qu’au Kesrouan, on évoque un recul de près de 50 % du CPL, et à Jbeil, de 30 %. « Ces acrobaties, qui visent principalement à couper la route à l’ascension fulgurante de Samir Geagea, vont finir par se retourner contre lui », ajoute le dissident.

Lire aussi

Aoun et Bassil orchestrent l’offensive contre le tandem chiite

Dicté par les besoins d’amadouer une base populaire chrétienne de plus en plus dépitée, le revirement du camp aouniste serait toutefois calculé et consenti de part et d’autre. « Le jeu auquel se livre le CPL relève d’une mise en scène directement approuvée par le Hezbollah et implicitement par Nabih Berry (le chef du mouvement Amal). L’entente repose sur cette marge de manœuvre mutuellement agréée pour que l’un et l’autre puissent améliorer en amont leur popularité avant les législatives », commente Jean Aziz, ancien conseiller du président de la République, Michel Aoun.

Mais ce n’est pas de cette oreille que l’entendent certains membres du CPL. Nagi Hayek, lui, justifie la position de Gebran Bassil et sa distanciation par rapport au Hezbollah et à l’Iran par le réalisme politique pur et dur. « À l’instar des autres protagonistes en cette période électorale, Gebran Bassil œuvre tout simplement dans l’intérêt de son parti. Il n’est pas plus opportuniste que le reste des acteurs politiques », dit-il.


Gebran Bassil n’est pas dans une position enviable en ce moment. Pris en tenailles entre son partenariat avec le Hezbollah et l’humeur de la rue chrétienne de plus en plus remontée contre lui et contre son alliance avec un parti mis à l’index par quasiment le monde entier, le chef du Courant patriotique libre (CPL) jongle avec les paradoxes. Alors que le climat se polarise de plus en...

commentaires (23)

Tes acrobaties politiques ne te serviront en rien. Ton passé lourd remplit le décor.

Esber

00 h 04, le 03 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • Tes acrobaties politiques ne te serviront en rien. Ton passé lourd remplit le décor.

    Esber

    00 h 04, le 03 décembre 2021

  • Mort de rire :-)))))))

    Je partage mon avis

    00 h 00, le 03 décembre 2021

  • Mal compris !!.. C'est donc le parti de Dieu qui dérange . Le nombre de fois que le nom de Gibran Bassil est cité dans les médias m'a laissée croire le contraire

    Hitti arlette

    22 h 42, le 02 décembre 2021

  • Bassil est mis à l'index par le monde entier? Ouf !! Quelques 200 pays sont agacés par le chef du CPL. Avouez qu'il est fortiche le mec .

    Hitti arlette

    22 h 14, le 02 décembre 2021

  • Allez vas dormir … !!!

    Bery tus

    20 h 14, le 02 décembre 2021

  • UNE nation c’est quand on cessera de dire NOUS ET EUX . Un petit rappel : Samedi 6 Décembre 1975 (il y a 46 ans ) c’est la Saint Nicolas , mais c’est surtout le Samedi noir , le Samedi des massacres , des assassinats que perpétuent nos Vaillants FL /Kataeb/ Gardiens du cèdre . Ce n’est qu’un début . La liste des meurtres , Sabra Chatilla , Ehden ,les barrages fixes ou volants, les ports de contrebandes tout le monde doit passer Palestiniens , Shiites , Sunnites , Orthodoxes , Maronites : Résultat 150 000 morts/disparus toute couleur …Oui néanmoins c’était la faute des Palestiniens , des Syriens disent nos Vaillants combattants . Aujourd’hui nos Vaillants libérateurs disent que c’est la faute des Iraniens , demain des Somaliens .L’ important NOUS comme ne cesse de répéter notre Vaillant Fripon on a les mains propres( WAW ) .Vous connaissez ? : Brutus, Cassius, Casca, Décius, Metellus, Trébonius, Cinna, Antoine, Lépide, Popilius, Publius, et . Aujourd’hui CEUX LA sont NOS HEROS qui assassinent notre PAYS , notre NATION qui pourrait être. Vaut mieux relire l’HISTOIRE et DIALOGUER .

    aliosha

    19 h 18, le 02 décembre 2021

  • Jolie montre sur la photo ! Chi 100’000? Comment ? Ah elle n’a rien coûté au contribuable ? Comme le jet privé de Davos ? Finalement le seul défaut de cette énorme montre c’est qu’elle fait paraître le porteur petit.

    El moughtareb

    17 h 45, le 02 décembre 2021

  • reconquérir la rue chrétienne ou ... gagner au loto. Son autre challenge est reporter l'admiration ovine indéfectible pour le Père du Peuple retraité sur lui, rien de moins sûr ... L'avenir nous le dira ! Ne peut être Grand Fossoyeur qui le souhaite.

    Ayoub Elie

    15 h 31, le 02 décembre 2021

  • Bassil a beau dire qu’il va combattre les occupants si c’est le cas… Alors que KATAEB -FL/ PNL / TANZIM et GARDIENS DU CEDRE combattaient les milices palestiniennes, Bassil n’etait pas né et la rumeur dit que ses proches et familles seraient plus ex PSNS ( PPS à l’époque) . L’important c’est que les AOUNISTES ,cad les Ex CPL n’ont combattu que les FL et jamais le syrien ou palestinien armé. C’est l’armée libanaise et les soldats libanais que AOUN , Général à l’époque a utilisé pour combattre avant de les jeter en pâture et fuir en France… pour s’allier avec les geôliers de ces soldats . Qu’ils ne viennent pas nous dire que les libanais vont croire les bla bla de bassil et oublier les centaines de milliers de victimes dont Bachir, Pierre Gemayel et bien d’autres. La comédie, ( CPL / Hezbollah) ils ont beau la concocter entre eux, respectez SVP l’intelligence des libanais… pour une fois !!! Merci pour la publication et la NON censure ( ca commence à jaser au seins des abonnés OLJ, cette censure)

    radiosatellite.online

    14 h 54, le 02 décembre 2021

  • Voilà l’ours mal léché qui qui se réveille de son hibernation. Où était-il donc depuis le 4 Aoùt 2019, et bien avant ? C’est maintenant que sa conscience le taraude pour se souvenir qu’il y a un peuple dans le besoin, à cause de la misère que son influence malsaine sur la momie de Baabda ainsi que sa gestion du ministère de l’énergie a contribué à affamer et a détruit le pays, pour le mettre à genoux, à sa merci tenue au respect par son allié le Hezbollah qui, le menace de mort pour un oui ou un non. Le Liban n’a jamais été une nation malheureusement, mais il a eu été un Etat. Avec Aoun/Bassil/CPL il n’est même plus un Etat ! Puisque aujourd’hui c’est L’Iran via le Hezbollah qui donne les ordres qui sont aussitôt exécutés par le tartour de Baabda. Ayez la décence de quitter ce pouvoir usurpé, et rendez au moins au pays et son peuple sa liberté, et qui sera inaccessible à vos agissements et de ceux de vos alliés le Hezbollah/Amal/Iran/ et consorts… Le peuple Libanais ne veut plus de vous, vous êtes bannis à jamais, et un jour prochain ; vous serez déchus de la Nationalité Libanaise. Vos traces effacées des stèles et tablettes de l’histoire du plus beau pays de l’Univers… LE LIBAN ! Amen Amine.

    Le Point du Jour.

    13 h 53, le 02 décembre 2021

  • J’attends la publication de mon commentaire et j’espère qu’il ne sera pas censuré.

    Sissi zayyat

    11 h 52, le 02 décembre 2021

  • Bassil n'a une chance de briller qu'au championnat du monde de la Girouette ! c'est bien ce meme Bassil qui disait que le Liban -sous le regime de son beau-pere et du sien- pourrair donner des lecons de gestion budgetaire aux USA at au Royaume uni ? quelques mois avant notre effondrement total. Le meme Bassil qui s'est jeté au pied de Nasrallah, lui passant les rennes de la societe Chretienne ? Le meme Bassil qui se targue maintenant de defendre les Chetiens quand lui et ses seconds couteaux ont accusé les braves de Ain Remaneh de sauvages assassins ?? Le probleme de M. Bassil c'est que les chretiens ne sont ni debiles ni sans memoire. ...Il parait qu'au vu des derniers sondages le gendre pense se presenter a Baabda ??

    Lebinlon

    09 h 45, le 02 décembre 2021

  • Voyez la différence entre les 2 principaux partis dit Chrétiens: Le CPL prétend défendre les droits des Chrétiens que ses fondateurs, eux même, avaient dilapidés avec deux guerres catastrophiques et un accord bidon qui les a littéralement mis sous la tutelle iranienne. Le peuple Libanais récolte aujourd'hui ce que ce parti a semé: L'enfer! Avant 1990 il n'existait pas et donc il n'a contribué a rien pour défendre ce qu'il prétendent défendre: Les Chrétiens. A contrario, les FL Libanaises ont été fondé pour défendre, non pas les Chrétiens seuls, mais les institutions de l’état et sa souveraineté, l'indépendance du pays et les libertés fondamentale de toutes ses communautés. Bachir a d'ailleurs été le premier a parler de changer le régime de 1943 sans chercher a vouloir détruire les autres d'ou sa célèbre phrase a Saeb Salam "le Liban a gagné". Les FL n'ont jamais changé de position depuis et continue de défendre les intérêts de la nation d'abord et avant tout. Malheureusement la même question qui se posait il y a plus de 40 ans est toujours d’actualité, sommes nous une nation? Lorsque nous aurons une réponse a cette question nous pourrons commencer a avoir la solution.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 39, le 02 décembre 2021

  • The writer of this article refuses to address the elephant in the room. Mr. Bassil and his FPM Party have been in power for over 15 years, both in government and in parliament. During their tenure, the treasury deficit has increased by over 40 billion $. The successive governments that they took part in have spent without a budget and he, in particular, has bragged about this unconstitutional practice on CNN. They have accumulated year-over-year deficits of 40% and the deficit came out of our pockets. Lebanese banks have lent our deposits to the state represented by Mr. Bassil and politicians from all traditional Parties who have spent it all and have allowed the banks to confiscate our money. Meanwhile, they're unable to admit to the losses worth around 100 billion dollars and have refused to implement any meaningful reforms to restructure the banks, the sovereign debt, and jumpstart the economy. He and his Party have been in charge of the energy ministry for over 10 years and we have no electricity. The chronic mismanagement of state finances and institutions by the political class has led hundreds of thousands of Lebanese to flee. The FPM transactional allies, Hezbollah, are foreign mercenaries who have no business in nation-building and have further indulged in paralyzing the government and institutions. This is the crux of the matter. The incompetent, tone-deaf, and out-of-touch political class including Mr. Bassil, do not deserve re-election.

    Mireille Kang

    09 h 29, le 02 décembre 2021

  • LES CHRETIENS IL PEUT DIRE ADIEU LE GENDRIOTE. PLUS HONNI ET TRAITRE A LEURS YEUX IL N,Y A QUE LE PLUS VIEUX. LEUR JOUER LE ROLE DE LA DEMARCATION ILLUSOIRE D,AVEC LES MERCENAIRES SES ALLIES DONT IL TABLE SUR LE SUPPORT POUR SES REVES DE LA CHAISE CA NE GOBE PAS. PLUS ANTIPATHYQUE ET PLUS HONNI IL N,Y A QUE LE PREMIER BELIER INFERNAL, LUI ETANT LE SECOND. CEUX QUI ESPERENT SUR LES LEGISLATIVES POUR LES DEBOULONNER SE TROMPENT CAR MEME SI IL Y AURAIT DES LEGISLATIVES ILS VONT CRIER AUX IRREGULARITES DONT ILS SONT CHAMPIONS PAR ACHAT DE VOIX AVEC DES DOLLARS IRANIENS OU PAR INTIMIDATIONS ET MENACES POUR LES REFUSER. D,AILLEURS DES LEGISLATIVES AVEC LA COMMUNAUTE CHIITE ARMEE SONT DE LA BLAGUE !

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    09 h 14, le 02 décembre 2021

  • "Leader" en quoi ? En culot incroyable, en nullité et très souvent en ridicule... Heureusement que tous les "leaders" ne sont pas comme lui ! D'autre part, les Chrétiens du Liban n'ont vraiment pas besoin de lui pour exister !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 53, le 02 décembre 2021

  • excellent 'decryptage" heureusement non conforme a ceux de S H ?! ce qui conforte encore la position de tout pti gendre est que ses detracteurs aounisto-cp ellistes n'ont aucune autre option , car personne n'en veut, aucune partie ne peuvent les sentir, et donc ils se doivent de continuer a coller a ses fesses devenues flasques.

    Gaby SIOUFI

    08 h 52, le 02 décembre 2021

  • A part pour quelques dizaines d’hurluberlus irréductibles, ce monsieur est actuellement le personnage le plus honni des politiciens. Il cumule à lui seul tous les défauts de ces dirigeants politiques qui ont conduit le pays à la ruine. Il est versatile au gré des événements, il s’auto proclame défenseur des droits des chrétiens qui ne lui ont rien demandé mais il est l’allié du parti qui bafoue le plus les droits des chrétiens et qui rêve des 3 tiers en place des 50%, il est orgueilleux et prétentieux, il est discourtois avec les journalistes et les médias qui lui sont hostiles, il fait l’objet de sanctions internationales pour corruption et pour faire obstacle au fonctionnement de l’Etat Libanais et j’en passe!!! Alors il a beau se démener, il ne fait que s’enfoncer d’avantage et lui qui a perdu personnellement perdu 2 fois aux élections législatives, perdra à nouveau personnellement tout comme la plupart des députés dits du CPL qui lui sont encore fidèles si du moins des élections libres sont organisées et pas perturbés par les armes que certains possèdent

    Choqué par Censure OLJ

    08 h 18, le 02 décembre 2021

  • Bassil pratique un certain amateurisme politique effarant. Il n’y a pas si longtemps il sollicitait l’aide de « « l’ami » hassan nasrallah, qui disait-il ne l’avait « jamais trompe’ » ! Il est de plus en plus difficile de croire en ses declarations contradictoires, meme pour les adeptes du CPL. Il pense, a tort, qu’une declaration efface une autre. Il oublie l’adage connu : Tu es l’esclave du mot que tu as dit . Or il est clair que lui et son beau-père ont mis tous leurs œufs dans le panier empoisonne’ de la milice arme’e chiite aux ordres de l’Iran. Tout cela par haine du sunnite et par amour exagere’ d’un pouvoir immerite’. Bassil, qui sans Aoun n’est pas grand-chose, disparaitra de la vie politique lorsque son beau-père n’aura plus le pouvoir.

    Goraieb Nada

    07 h 22, le 02 décembre 2021

  • Heheh et rebis il fait la combine avec le hezb qu’avec Amal en traitant leur chef de B***

    Bery tus

    06 h 07, le 02 décembre 2021

  • Avec tous vos accomplissements, cher M. Bassil, votre élection est dans votre poche. Ah, elle est déjà trop remplie? Bien dépaysez-vous, prenez des vacances. Ah, vous avez déjà visité la Syrie et l'Iran? Le Venezuela alors...

    Mago1

    04 h 33, le 02 décembre 2021

  • Les chrétiens ont tous attrapé un torticolis ils ne peuvent plus tendre la joue gauche! Vade retro Satanas

    PROFIL BAS

    00 h 26, le 02 décembre 2021

  • Il peut rêver Bassil…! Helahelaho…

    LeRougeEtLeNoir

    00 h 16, le 02 décembre 2021

Retour en haut