Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19

Le Liban reçoit 300.000 doses du vaccin Sinopharm

Sept décès et 518 nouvelles contaminations enregistrés en 24h.

Le Liban reçoit 300.000 doses du vaccin Sinopharm

Un soignant administrant une dose de vaccin contre le coronavirus. Photo Ted ALJIBE / AFP

Au moment où l'inquiétude monte par rapport à une nouvelle vague de contaminations, aggravée par la propagation dans le monde du nouveau variant Omicron, détecté pour la première fois en fin de semaine dernière en Afrique du Sud, le ministre de la Santé, Firas Abiad, a réceptionné lundi un don de vaccins et du matériel envoyé par la Chine pour aider le Liban à faire face à la pandémie de Covid-19. Ce don comprend 300 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, ainsi que 100 lits d'hôpital et 100 respirateurs artificiels. "L'aide chinoise contribue aux préparatifs en cours pour faire face à ce qui semble être une nouvelle vague du coronavirus, notamment avec l'apparition des nouveaux variants", a souligné M. Abiad, précisant qu'elle "permettra aussi de renforcer la campagne de vaccination et d'augmenter la capacité d'accueil des hôpitaux si les cas augmentent", selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information. Entamée en février dernier, la campagne de vaccination, qui demeure lente dans le pays, a permis à 37,7 % des personnes éligibles de se voir administrer une première dose de vaccin et à 32,7 % les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm.

Le bilan du jour
Entre-temps, la pandémie connaît une reprise depuis quelques jours. Selon le bilan du jour du ministère de la Santé publié lundi, sept personnes sont décédées durant les dernières 24 heures des suites du Covid-19, et 518 autres ont été contaminées, dont 10 en provenance de l'étranger. La pandémie, apparue en février 2020 dans le pays, a fait jusqu'ici 668 605 contaminations, parmi lesquelles 8 716 patients contaminés sont décédés et 632 623 se sont rétablies. Actuellement, 494 malades sont hospitalisés, dont 231 admis en soins intensifs. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués est de 9,6%, un chiffre qui continue d'augmenter, suscitant les craintes des autorités sanitaires. S'exprimant au sujet du nouveau variant Omicron, Firas Abiad avait assuré samedi que "le Liban n’a pas de vols directs depuis l’Afrique du Sud ou les pays voisins". "Très peu de passagers arrivent depuis ces destinations", a-t-il ajouté dans un tweet, précisant que "tous les passagers arrivant au Liban subissent actuellement des tests PCR".


Au moment où l'inquiétude monte par rapport à une nouvelle vague de contaminations, aggravée par la propagation dans le monde du nouveau variant Omicron, détecté pour la première fois en fin de semaine dernière en Afrique du Sud, le ministre de la Santé, Firas Abiad, a réceptionné lundi un don de vaccins et du matériel envoyé par la Chine pour aider le Liban à faire face à la...

commentaires (2)

Il faut arrêter avec les produits chinois et russes quels qu’ils soient, s’ils étaient efficaces ça se saurait et les chinois et russes seraient en premier vaccinés, or jusqu’à nouvel ordre ils boudent leur vaccin local et même leur régime tout autoritaire qu’il est ne les oblige y pas puisqu’ils savent qu’il est inefficace. Merci pour le cadeau.

Sissi zayyat

11 h 38, le 01 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Il faut arrêter avec les produits chinois et russes quels qu’ils soient, s’ils étaient efficaces ça se saurait et les chinois et russes seraient en premier vaccinés, or jusqu’à nouvel ordre ils boudent leur vaccin local et même leur régime tout autoritaire qu’il est ne les oblige y pas puisqu’ils savent qu’il est inefficace. Merci pour le cadeau.

    Sissi zayyat

    11 h 38, le 01 décembre 2021

  • Qu' ils se les gardent... Les chinois eux-memes n' en sont pas convaincus..

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 23, le 30 novembre 2021

Retour en haut