Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Plus de 1.500 cas en 24h, des restrictions de voyage pour les pays d'Afrique australe étudiées lundi

Le ministre de la Santé a assuré que "le Liban n’a pas de vols directs depuis l’Afrique du Sud ou les pays voisins", où semble être apparu le nouveau variant baptisé Omicron.

Plus de 1.500 cas en 24h, des restrictions de voyage pour les pays d'Afrique australe étudiées lundi

Une soignante préparant une dose de vaccin contre le coronavirus, le 23 novembre 2021. Photo REUTERS/Eric Gaillard

La pandémie de coronavirus, dont un nouveau variant baptisé Omicron a été découvert en Afrique du Sud jeudi dernier, a causé 1.515 nouvelles contaminations au Liban, dont 22 en provenance de l'étranger, et 8 décès, selon le bilan du jour du ministère de la Santé publié samedi. Jusqu'ici, 666.768  personnes ont été contaminées, parmi lesquelles 631.294 se sont rétablies et 8.701 sont décédées. Parmi les cas toujours actifs, 467 malades sont actuellement hospitalisés, dont 214 admis en soins intensifs. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués est de 9,4%, un chiffre de plus en plus élevé qui inquiète les autorités, sans toutefois qu'aucune mesure ne soit jusqu'à présent prise pour limiter la contagion.

Entamée en février dernier, la campagne de vaccination a uniquement permis jusqu’à présent à 37,7 % des personnes éligibles de recevoir une première dose de vaccin et à seulement 32,7% les deux nécessaires pour atteindre l’immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. 


Afin de renforcer l'immunité collective dans les écoles où se répand de plus en plus le Covid-19 depuis la rentrée de septembre, le ministère de la Santé a appelé samedi les parents à remplir un formulaire que les établissements scolaires sont invités à leur envoyer, afin que les enfants nés avant 2011, puissent être vaccinés. 

Et pour renforcer l'efficacité de l'immunisation, le président du comité national en charge de la campagne de vaccination, le Dr Abdel Rahman Bizri, a affirmé que le comité qu'il préside a recommandé qu'une autorisation d'utilisation temporaire soit accordée à deux nouveaux vaccins afin d'augmenter le taux d'immunité collective dans le pays, sans toutefois préciser de quels vaccins il pourrait s'agir. M. Bizri a par ailleurs recommandé une utilisation du vaccin Pfizer pour toutes les tranches d'âge au Liban, face au manque de popularité des autres produits, et plaidé une nouvelle fois en faveur du respect des mesures de prévention à l'approche des fêtes de fin d'année. 

Le variant Omicron
S'exprimant au sujet du nouveau variant Omicron du coronavirus, le ministre de la Santé Firas Abiad a, lui, assuré que "le Liban n’a pas de vols directs depuis l’Afrique du Sud ou les pays voisins", où semble être apparue cette nouvelle souche. "Très peu de passagers arrivent de ces destinations", a-t-il ajouté dans un tweet, précisant que "tous les passagers arrivant au Liban subissent actuellement des tests PCR". "Devrait-on imposer des restrictions de voyager aux passagers en provenance des pays d'Afrique australe ? Le Comité des maladies infectieuses du ministère en discutera lundi matin. Cela permettra à nos experts d’avoir des discussions avec l'Organisation mondiale de la santé afin de mieux comprendre ce développement et décider des mesures à prendre", a conclu le ministre.


La pandémie de coronavirus, dont un nouveau variant baptisé Omicron a été découvert en Afrique du Sud jeudi dernier, a causé 1.515 nouvelles contaminations au Liban, dont 22 en provenance de l'étranger, et 8 décès, selon le bilan du jour du ministère de la Santé publié samedi. Jusqu'ici, 666.768  personnes ont été contaminées, parmi lesquelles 631.294 se sont rétablies et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut