Rechercher
Rechercher

Environnement - Incendies

Le Liban ravagé par les feux pour le second jour, Mikati demande l'aide des pays voisins

Un smog et des nuages jaunâtres recouvrent le ciel de Beyrouth.

Le Liban ravagé par les feux pour le second jour, Mikati demande l'aide des pays voisins

Un pompier luttant contre un incendie à Beit Meri, dans le Metn, le 14 novembre 2021. Photo envoyée à L'Orient-Le Jour par les Pompiers de Beyrouth

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a effectué, dimanche, une série de contacts au Liban et avec des pays voisins leur demandant une aide éventuelle pour lutter contre les incendies qui se propagent aux quatre coins du pays depuis samedi, faisant un mort, et qui pourraient être d'origine criminelle.

Selon notre correspondante Hoda Chedid, M. Mikati a contacté le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, et le commandement de l'armée, afin que leurs effectifs soient mobilisés pour lutter contre les feux et empêcher leur propagation. Le chef du gouvernement "a également mené des contacts préventifs sollicitant l'aide des pays voisins en cas de besoin". Généralement, c'est l'île voisine de Chypre qui apporte son soutien au Liban pour lutter contre les flammes. M. Mikati était, dans ce contexte, informé de la situation par le ministre de l'Environnement, Nasser Yassine, actuellement au Liban-Sud pour suivre les efforts visant à éteindre les feux qui ravagent la région. Le ministre de l'Agriculture, Abbas Hajj Hassan a informé, pour sa part, M. Mikati de l'étendue des dégâts provoqués par les incendies.

Le président du Parlement, Nabih Berry, a estimé pour sa part que "le timing et la localisation des incendies posent des questions auxquelles nous attendons des réponses de la part des services judiciaires et de sécurité, afin de hâter l'enquête pour déterminer les responsabilités et les causes de cette catastrophe qu'on pourrait qualifier de crime".

De nombreux espaces verts ont pris feu, samedi, à travers le Liban, en raison, d'une part, de températures élevées malgré le début de l'automne et, d'autre part, pour de possibles "raisons criminelles", selon le ministre Maoulaoui. L'un de ces sinistres a provoqué la mort d'un ouvrier égyptien. La plupart des incendies ont été rapidement maîtrisés, mais certains d'entre eux continuaient à faire rage.

Smog et ciel jaunâtre

Dimanche vers midi, un smog et des nuages jaunâtres recouvraient le ciel de Beyrouth, vraisemblablement en raison des fumées dégagées par les feux qui continuaient de se propager à travers le territoire. Des cendres sont également tombées dans la capitale, portées par des vents forts.

Sur Twitter, la Défense civile a signalé en journée une série de feux dans le pays. Les flammes se sont déclarées notamment dans les localités de Beit Meri, Bechmezzine, Baakline, Fatré, Aabadiyé, Bednayel, Qaberchmoun, Aley, Ouarouar, Kfarchima, Wadi Chahrour, ainsi que dans la ville de Zahlé dans la Békaa. Des feux de brousse ont également été signalés à Hadeth, Sarafand, Beqaatit Achkout, Bourj Rahal, ainsi qu'à Adloun. Un incendie qui s'était déclaré en matinée à Qana et Ramadiyé, dans le Sud, a finalement été maîtrisé en cours d'après-midi. Dans la Békaa-ouest, plus précisément dans le village de Aïtanit, les flammes se sont fortement propagées, poussant les habitants à appeler les autorités au secours, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah. Dans le Akkar (Nord), les incendies se poursuivaient dimanche en fin de journée, selon notre correspondant Michel Hallak, notamment dans les localités de Fneideq, Menjez, Biré et Cheikh Mohammad, aidés par de forts vents.


Incendie criminel à Beit Meri

Le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, suivait la situation avec les équipes sur le terrain, notamment dans la ville de Beit Meri, dans le Metn, où 19 équipes de la défense civile ont été dépêchées de diverses régions du pays pour participer aux efforts en cours. Deux hélicoptères de l'armée ont également pris par aux opérations. Selon le directeur de la Défense civile, Raymond Khattar, l'incendie de Beit Meri, qui avait été dans un premier temps maîtrisé dans la nuit de samedi, est d'origine criminelle. "Je ne veux pas court-circuiter l'enquête mais il semble que l'incendie de Beit Meri ait été provoqué aujourd'hui", a-t-il confié à la chaîne MTV.

Selon une carte envoyée par notre correspondant dans le Nord, Michel Hallak, les incendies signalés samedi touchaient le pays du Nord au Sud, en passant par la Békaa.

Notre correspondant au Liban-Sud, Mountasser Abdallah, rapporte, pour sa part, que l'Office des eaux de la région a "mis toutes ses capacités à la disposition de la Défense civile et des municipalités du secteur" pour lutter contre les feux.

De nombreux incendies se sont déclarés à travers le territoire libanais au cours des derniers mois, notamment au Liban-Nord, où des centaines d'hectares de forêt ont été la proie des flammes dans le Akkar. Les températures élevées, ainsi que la force des vents, compliquent la maîtrise du feu, alors que la Défense civile souffre déjà d'un manque d'équipement et de financement, dus à la crise économique et financière.


Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a effectué, dimanche, une série de contacts au Liban et avec des pays voisins leur demandant une aide éventuelle pour lutter contre les incendies qui se propagent aux quatre coins du pays depuis samedi, faisant un mort, et qui pourraient être d'origine criminelle.Selon notre correspondante Hoda Chedid, M. Mikati a contacté le ministre de...

commentaires (12)

C,EST CRIMINEL. POUR MOI CE SONT DES CRIMINELS QUI SE COMBATTENT PAR COUPS D,INCENDIES DES BOIS ET FORETS QUI POURRAIENT SERVIR COMME CACHES D,ARMES. DES DOIGTS ETRANGERS Y SONT MELES. TOUTE AUTRE EXPLICATION N,EST QUE BOURDE.

CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

08 h 33, le 15 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • C,EST CRIMINEL. POUR MOI CE SONT DES CRIMINELS QUI SE COMBATTENT PAR COUPS D,INCENDIES DES BOIS ET FORETS QUI POURRAIENT SERVIR COMME CACHES D,ARMES. DES DOIGTS ETRANGERS Y SONT MELES. TOUTE AUTRE EXPLICATION N,EST QUE BOURDE.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    08 h 33, le 15 novembre 2021

  • C'est clair c'est criminel. Je ne sais pas comment on peut tellement en vouloir à ce pauvre pays, rien que des malheurs

    Georges Zehil Daniele

    21 h 11, le 14 novembre 2021

  • Hier et aujourd'hui les temperatures etaient de 24 degres (!!!) et les vents de 5km/h (!!!) ... Hmm, il ya quelque chose de louche dans tout ça ...

    Remy Martin

    20 h 39, le 14 novembre 2021

  • Le pays se consume, nous sommes les spectateurs impuissants. On nous promet promet de nouvelles enquêtes que nous savons d'emblée qu’elles ne mèneront a rien! Un pays dysfonctionnel a la solde de criminels et de hors la loi… quelle tristesse alors que nous avions tous les atouts pour en faire un petit paradis…

    CW

    19 h 42, le 14 novembre 2021

  • Comme ils sont attaqués de partout et à court d’idées flagrante de destruction massive ils procède à brûler le pays au sens propre maintenant après l’avoir grillé politiquement dans le monde.

    Sissi zayyat

    18 h 20, le 14 novembre 2021

  • Pauvre Liban,,en train de se faire grignoter par des traîtres et diables.

    Wow

    17 h 24, le 14 novembre 2021

  • « Incendies qui pourraient etre d’origine criminelle »… Ca fait réfléchir …

    JPF

    16 h 55, le 14 novembre 2021

  • Aucune explication pour toutes ces incendies, sauf que ça soit provoqué pour ramasser le reste des arbres calcinés pour le chauffage à défaut de carburants devenus très chers. Suivez ceux qui vont en profiter pour les poursuivre en justice, s'il y a justice .

    Esber

    15 h 37, le 14 novembre 2021

  • alors que la Défense civile souffre déjà d'un manque d'équipement et de financement, dus à la crise économique et financière.j ajouterai à ca le manque d entretien du materiel pendant la periode calme . prévenir c est mieux guérir.

    barada youssef

    15 h 28, le 14 novembre 2021

  • EN REGARDANT BIEN LES PLANS C,EST UNE GUERRE QUI VIENT DE COMMENCER. LA PLUPART DES LIEUX EN FEU SONT DANS DES REGIONS A PREDOMINENCE CHRETIENNE ET POUR PLUS DE PRECISION DES FORCES LIBANAISES. CEUX QUI L,ONT FAIT L,ONT FAIT POUR ELIMINER DES POSSIBLES AIDES EN ARMES ET DES CACHES D,ARMES FUTURES. QUI MENACE CONTINUELLEMENT LES LIBANAIS DE GUERRE CIVILE SI CE N,EST LE HEZBOLLAH...

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    15 h 11, le 14 novembre 2021

  • J’adore le "les pays voisins"…

    Gros Gnon

    15 h 03, le 14 novembre 2021

  • C'est exactement ce qui s'était passé il y a deux ans juste pour provoquer ce que nous avons appelé à tort "une révolution" ! Complot !

    Chucri Abboud

    15 h 02, le 14 novembre 2021

Retour en haut