Rechercher
Rechercher

Économie - Carburants

Le prix de l’essence en légère baisse, ceux du gaz et du mazout en hausse

Le prix de l’essence en légère baisse, ceux du gaz et du mazout en hausse

La Banque du Liban (BDL) fournit toujours des dollars aux importateurs d’essence. Mohamed Azakir / Reuters

Le prix de l’essence a connu une très légère baisse hier au Liban, tandis que ceux du mazout et du gaz domestique ont à nouveau augmenté. Cette différence s’explique par des disparités de taux de change utilisés pour le calcul des prix affichés en livres, le carburant étant évidemment importé. Ainsi, selon le porte-parole des propriétaires de station-service au Liban, Georges Brax, le taux de change utilisé pour calculer le prix de l’essence cette semaine est de 19 000 livres pour un dollar, contre près de 20 000 livres la semaine passée. C’est d’ailleurs ce dernier taux qui est considéré pour le calcul des prix du mazout et du gaz.

Lire aussi

Les Libanais ont subi une hausse de 144 % des prix à la consommation en septembre

Un prix spécifique aux industriels

Selon les nouveaux tarifs, le prix des vingt litres d’essence à 95 octane a baissé de 6 500 livres, passant de 302 700 à 296 200 livres. Les 20 litres d’essence à 98 octane, produit quasi introuvable sur le marché libanais, s’échangent à 305 600, contre 312 700 livres la semaine dernière, soit une baisse de 7 100 livres. Le prix du diesel – encore fixé en livres pour les véhicules qui en consomment – a pour sa part connu une petite majoration de 4 100 livres, le ministère ayant fixé le prix des 20 litres à 274 800 livres. La bonbonne de gaz domestique se vend, elle, à 234 300 livres après une hausse importante de 14 100 livres. Concernant les carburants vendus en dollars : les 1 000 litres de mazout achetés par les propriétaires de générateur privé coûtent, eux, 661 dollars, contre 640 depuis la dernière mise à jour il y a une semaine, sans compter le supplément de transport de 182 000 livres par kilolitre qui n’a pas été modifié. Enfin, le ministère a aussi publié les prix de deux autres type de mazout : le fuel-oil à faible teneur en soufre (1 %), qui atteint « 608 dollars hors TVA par tonne », et un « fuel-oil pour les industriels », à « 537 dollars par tonne. »


La semaine passée, le ministère de l’Énergie et de l’Eau a supprimé sans l’annoncer les subventions sur les importations de carburants, deux ans après leur mise en place en octobre 2019, dans le sillage du début de la crise économique que traverse le pays qui a provoqué une dévaluation de la monnaie nationale. Toutefois, la Banque du Liban (BDL) fournit toujours des dollars aux importateurs d’essence, alors que les importateurs de gaz et de mazout doivent, eux, se tourner vers le marché parallèle en raison de la baisse des réserves de la banque centrale, selon Georges Brax.Le syndicaliste a prévenu que les prix allaient probablement augmenter la semaine prochaine en raison de la hausse des cours mondiaux et a de nouveau émis ses craintes contre une nouvelle dépréciation de la livre dans le cas où les importateurs devraient se tourner vers le marché parallèle (où le dollar s’échange contre plus de 20 000 livres depuis le début de la semaine).


Le prix de l’essence a connu une très légère baisse hier au Liban, tandis que ceux du mazout et du gaz domestique ont à nouveau augmenté. Cette différence s’explique par des disparités de taux de change utilisés pour le calcul des prix affichés en livres, le carburant étant évidemment importé. Ainsi, selon le porte-parole des propriétaires de station-service au Liban, Georges...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut