Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Hommage

Pierre Jamajian, un comédien au grand cœur

L’acteur a été inhumé vendredi 22 octobre à l’âge de 72 ans, au terme d’une carrière qui s’est étalée sur plus de 50 ans entre le cinéma, la télévision et le théâtre, sa passion première.

Pierre Jamajian, un comédien au grand cœur

Pierre Jamajian est décédé à l’âge de 72 ans, après une carrière qui s’est étalée sur plus de 50 ans. Photo DR

Pierre Jamajian a passé sa toute dernière journée dans la bonne humeur, entouré de ceux qu’il aimait. Sans se douter que son cœur allait le lâcher le lendemain au petit jour, il s’est rendu mercredi aux locaux du syndicat des acteurs du théâtre, de la télévision et du cinéma, où il a passé plus de trois heures à amuser ses collègues à coups d’anecdotes et à se remémorer le bon vieux temps. « Nous avons fait ensemble un flashback qui nous a ramenés 30 ans en arrière, raconte à L’Orient-Le Jour le chef du syndicat Nehmé Badaoui, très ému. Les collègues qui lui étaient chers étaient tous là : Abdo Chahine, Georges Diab, Khitam Laham, Omar Mikati, Saad Hamdane, Oussama Chaabane. Nous avons ri comme nous ne l’avions jamais fait. Il nous a présenté sa dernière scène, son dernier rôle, un véritable One Man Show avec des histoires à n’en plus finir. »

Et des histoires, il n’en manque pas, avec une carrière qui s’est étalée sur plus de 50 ans, amorcée tôt sur les bancs de la Ligue sociale de Jal el-Dib, qui présentait chaque année sur son terrain de basket-ball une reprise d’un spectacle des frères Rahbani en leur présence. Pierre Jamajian y a interprété des rôles divers, jusqu’à endosser celui d’un serveur dans un spectacle inédit Sahriya, offert par Ziad Rahbani à l’école, en 1973. Il est alors repéré par Assi Rahbani qui lui propose de rejoindre les planches du théâtre Picadilly. L’année suivante, il joue dans Loulou, aux côtés de Feyrouz, puis Mays el-Rim en 1975 et Petra en 1977.

Avec son ami Ziad, il marque également les esprits dans Nazl el-Sourour en 1974, mais aussi Film Amerke Tawil en 1980 et Chi Fechil en 1983. Si sa participation au théâtre, sa passion première, se fait plus rare par la suite avec des pièces personnelles comme Pierrot Hazzo Zero en 1987 et Pierrot Aw La Ahad dans les années 90, c’est au petit écran qu’il se fait connaître par un public plus large. Après une participation dans Yeseed Masakoun avec l’illustre Abou Melhem, Pierre Jamajian décroche son rôle-phare de Pierrot dans al-Mouaallima Wal Oustaz en 1981 sur Télé-Liban, avec Ibrahim Maraachli, Hind Abillama, Layla Karam, Amalia Abi Saleh et Liliane Nemri, qui peine à se remettre de ses émotions après la disparition de son ami. « Nous avions connu le succès ensemble dans cette série avec le couple Pierrot-Afaf, explique Liliane Nemri, qui tourne actuellement avec Pierre Jamajian dans la série Houroub. Nous avions une scène commune à filmer ensemble cette semaine, mais elle ne se fera malheureusement plus. C’est si difficile pour un acteur de disparaître avant d’avoir fini ce qu’il faisait. Notre seule consolation est qu’un artiste ne meurt pas ; il reste immortel par son travail et par l’amour du public. »


Pierre Jamajian est décédé à l’âge de 72 ans, après une carrière qui s’est étalée sur plus de 50 ans. Photo DR

Semer la joie

En effet, Pierre Jamajian s’attelait à plus d’un projet, notamment Houroub et la saison 2 de Lil Mawt, après un long palmarès de participations à des films au cinéma et des feuilletons télévisés comme Badal Aan Dayee, Jana el-Omr, Habib Mira, Loobat al-Mawt, Caramel, Awlad Adam et al-Hayba.

« Il nous a confié qu’il avait un tournage dans la Békaa le lendemain et qu’il était un peu fatigué, se rappelle Nehmé Badaoui. Une fois rentré chez lui, il a été victime d’un malaise avant d’être transporté à l’hôpital ». Et d’ajouter : « Son décès est une grande perte pour le milieu artistique. Ce genre d’artiste au grand cœur, qui maîtrise le tragique autant que le comique, est très rare. Nous avons malheureusement perdu de grands noms cette année : Michel Tabet, Édouard Hachem, Hussam al-Sabbah, Mahdi Zeaïter, et enfin Pierrot qui était synonyme de joie et avait semé le sourire dans l’esprit de nombreuses générations. La mort nous l’a arraché de manière soudaine, à 72 ans, comme s’il avait décidé de prendre un billet sans retour pour s’éloigner de la situation triste de notre pays… ».

Arménien d’origine, Pierre Jamajian ne s’était jamais refermé sur ses racines, rêvant d’un Liban uni et allant même jusqu’à adopter la doctrine nationale sociale (PSNS). Pierrot le bienveillant, le loyal, l’éternel sourire qui avait égayé les longues années de guerre des Libanais, s’en est allé à l’heure où les anciennes lignes de démarcation ressurgissent, comme si rien n’avait changé.

Cet amoureux de la mer, qui assurait qu’il ne pourrait jamais s’en éloigner, a pris le large pour un éternel voyage vers d’autres lumières. Comme l’a si bien dit l’actrice Ward el-Khal qui a fait ses adieux à son collègue en déclarant : « Tu vas nous manquer Pierre. À chaque fois qu’un artiste décide de quitter notre monde, c’est un fil de soleil que nous perdons… ».


Pierre Jamajian a passé sa toute dernière journée dans la bonne humeur, entouré de ceux qu’il aimait. Sans se douter que son cœur allait le lâcher le lendemain au petit jour, il s’est rendu mercredi aux locaux du syndicat des acteurs du théâtre, de la télévision et du cinéma, où il a passé plus de trois heures à amuser ses collègues à coups d’anecdotes et à se remémorer...

commentaires (1)

RIP Monsieur JAMIJIAN

radiosatellite.online

11 h 41, le 25 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • RIP Monsieur JAMIJIAN

    radiosatellite.online

    11 h 41, le 25 octobre 2021

Retour en haut