Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Aoun dénonce des "violations" et renvoie la loi électorale au Parlement


Aoun dénonce des

Le président libanais Michel Aoun. Photo Dalati et Nohra.

Le président libanais Michel Aoun a renvoyé vendredi la loi électorale au Parlement après avoir refusé de la parapher, a annoncé Baabda dans un communiqué.

Le Parlement avait approuvé mardi dernier la date du 27 mars 2022 pour les élections législatives, une date anticipée par rapport au calendrier électoral et justifiée par les députés par le mois de jeûne du Ramadan, prévu en avril, ce qui aurait risqué, selon eux, d'impacter la campagne électorale dans le cas d'un scrutin en mai.

Dans un long décret, le chef de l'Etat dénonce "les violations" contenues dans la loi "notamment concernant le raccourcissement du délai constitutionnel de la date de la tenue des élections législatives". Il indique que les électeurs pourraient ne pas voter en raison "des conditions naturelles et climatiques du mois de mars (pluie, tempête et neige) notamment dans les régions montagneuses". Dans son décret, M. Aoun souligne également que raccourcir le délai empêche les Libanais à l'étranger "d'exercer leur droit politique". Aussi, "10.685 citoyens et citoyennes, communautés confondues, qui auront 21 ans durant la période entre le 1er mars et le 30 mars 2022 ne pourront pas voter", est-il ajouté. 

Après cette décision, le président du Parlement Nabih Berry a appelé les commissions mixtes à une réunion mardi à 10h30 pour étudier le renvoi.

Le chef du Courant patriotique libre (fondé par Michel Aoun) et gendre du président, Gebran Bassil, avait annoncé que son parti présenterait un recours en invalidation contre cette loi devant le Conseil constitutionnel.

Les législatives sont perçues par nombre de Libanais comme un premier tremplin vers le changement de la classe au pouvoir, accusée par une importante tranche de la population de corruption et d'incompétence.


Le président libanais Michel Aoun a renvoyé vendredi la loi électorale au Parlement après avoir refusé de la parapher, a annoncé Baabda dans un communiqué.Le Parlement avait approuvé mardi dernier la date du 27 mars 2022 pour les élections législatives, une date anticipée par rapport au calendrier électoral et justifiée par les députés par le mois de jeûne du Ramadan, prévu en...