Rechercher
Rechercher

Économie - Transactions

La circulaire n° 158 activée par les bénéficiaires de 120 000 comptes, selon la BDL

La circulaire n° 158 activée par les bénéficiaires de 120 000 comptes, selon la BDL

La circulaire n°158 autorise les déposants à retirer chaque mois de leurs comptes en devises bloqués 400 dollars en espèces et l’équivalent en livres converti au taux de 12 000 livres pour un dollar. Photo P.H.B.

La Banque du Liban (BDL) a annoncé hier dans un communiqué que le mécanisme mis en place par la circulaire principale n° 158, publiée le 8 juin dernier, avait été activée par les bénéficiaires de 120 000 comptes, sans préciser le nombre de clients que cela représentait – un même déposant pouvant demander à en bénéficier pour plusieurs comptes dans une certaine limite fixée par le texte.

La banque centrale a assuré que ce nombre devrait être amené à augmenter, les délais accordés aux clients pour manifester leur volonté de bénéficier du dispositif ayant été prolongé d’un mois, jusqu’au 31 octobre. Une prolongation actée le 29 septembre, alors que ce délai avait déjà été étendu de fin août à fin septembre. La BDL a ajouté qu’elle espérait, à travers ce mécanisme, « restituer tous les fonds à tous les titulaires de comptes dépassant 10 000 dollars dans un délai d’un an » à compter de la date à laquelle le texte a commencé à être appliqué. Si le dispositif mis en place par la circulaire était applicable dès sa date de publication, les banques ont mis plusieurs semaines à le mettre en œuvre.

La circulaire n° 158 est un des deux palliatifs, avec la n° 151 du 21 avril 2020, aux restrictions bancaires ciblant les dépôts en devises que les banques en mal de liquidités avaient illégalement mis en place lors des premiers mois de la crise, à l’automne 2019. La circulaire n° 151 permet aux déposants victimes de ces restrictions de convertir chaque mois, en livres et à un taux supérieur à la parité officielle de 1 507,5 livres pour un dollar, un montant prélevé sur leurs comptes en devises dont l’accès a été limité. Les banques sont libres de fixer les plafonds mensuels de conversion dans ce cadre. Le taux de conversion est actuellement de 3 900 livres, soit bien inférieur aux 19 000 livres actuellement en vigueur sur le marché parallèle. Le dispositif, en vigueur jusqu’à fin janvier 2022, a déjà été prolongé à trois reprises.

Lire aussi

La BDL publie de nouveaux amendements à la circulaire n°158

La circulaire n° 158 autorise, elle, les déposants à retirer chaque mois de ces mêmes comptes restreints 400 dollars en espèces et la somme équivalente en livres convertie au taux de 12 000 livres pour un dollar (la moitié remise en espèces et la seconde pouvant être utilisée pour des paiements par carte). S’il ne peut être activé en même temps que celui de la n° 151 auprès de la même banque, ce dispositif, valable pour un an, permet en revanche à ceux qui ont des comptes en devises auprès d’autres banques de bénéficier de ces deux mécanismes en même temps. Les montants pouvant être ainsi « débloqués » ne peuvent pas dépasser 50 000 dollars sur 5 ans. Dans le sillage de la publication de la circulaire, la BDL avait prévu que le mécanisme permette à 800 000 clients de solder leurs comptes la première année, estimant que ces derniers étaient titulaires de « 70 % » des comptes de dépôts dans les banques libanaises. En revanche, la BDL rappelle qu’une fois soldés, ces comptes ne seront pas clôturés.

Si la BDL a toujours présenté ces dispositifs comme des moyens qui permettent à leurs bénéficiaires de récupérer une partie de leurs fonds bloqués par les restrictions, ses détracteurs considèrent en revanche qu’il s’agit surtout d’un moyen mis à la disposition des banques pour leur permettre de liquider à moindres frais une importante partie de leurs engagements en dollars et d’échapper ainsi à d’éventuelles procédures de mise en faillite.


La Banque du Liban (BDL) a annoncé hier dans un communiqué que le mécanisme mis en place par la circulaire principale n° 158, publiée le 8 juin dernier, avait été activée par les bénéficiaires de 120 000 comptes, sans préciser le nombre de clients que cela représentait – un même déposant pouvant demander à en bénéficier pour plusieurs comptes dans une certaine limite...

commentaires (3)

hahaha ! professionalisme & clarte quand ils nous tiennent ! Pourquoi se casser les pauvres meninges fatiguees de corruption & d'incomptence ?

Gaby SIOUFI

13 h 36, le 12 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • hahaha ! professionalisme & clarte quand ils nous tiennent ! Pourquoi se casser les pauvres meninges fatiguees de corruption & d'incomptence ?

    Gaby SIOUFI

    13 h 36, le 12 octobre 2021

  • LA PLUPART DE NOS LIBRES EXPRESSIONS SONT CENSUREES PAR CE MEME OLJ.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 21, le 12 octobre 2021

  • L,ESCROQUERIE A REUSSI A TROMPER ET VOLER 120.000 NECESSITEUX EN PLUS DES VOLS DEJA COMMIS CONTRE TOUS LES DEPOSANTS. OLJ DE BLA LIBRE EXPRESSION ET DE LA LIBRE CRITIQUE OU SONT VOS ARTICLES CONTRE CES MAFIEUX ?

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    08 h 52, le 12 octobre 2021

Retour en haut