Rechercher
Rechercher

Économie - Start-up

Seez, une plateforme fondée par deux Libanais, lève 5 millions de dollars

Seez, une plateforme fondée par deux Libanais, lève 5 millions de dollars

Tarek Kabrit et son neveu Andrew Kabrit, cofondateurs de Seez. Photo D.R.

Seez, une start-up cofondée par deux entrepreneurs libanais, a annoncé en début de semaine avoir levé 5 millions de dollars en financement de présérie B, avec la participation de Nuwa Capital, Crealize, B&Y Venture Partners (BYVP), Alfa Partner Holding et plusieurs autres investisseurs.

Cette nouvelle enveloppe porte le montant total levé par la start-up, depuis son lancement en 2016 par Andrew et Tarek Kabrit, à 14,2 millions de dollars. Lors de sa dernière levée de fonds, conclue en février 2020, Seez avait déjà réussi à lever 6 millions de dollars en financement de série A, notamment auprès de Crealize, BYVP, Wamda et Phoenician Funds.

Basée à Dubaï, Seez avait fait ses débuts en tant qu’application de reconnaissance d’images pour voiture, basée sur l’intelligence artificielle. Elle devient ensuite une plateforme de mise en relation entre acheteurs et vendeurs de voitures avec sa technologie d’origine intégrée. Grâce à cette combinaison, les utilisateurs peuvent effectuer des recherches non seulement avec des mots-clés, mais aussi avec des photos de véhicules qu’ils pourront soumettre. Si par exemple un utilisateur photographie une berline de marque allemande, il pourra alors la soumettre à la plateforme qui lui proposera en retour des annonces d’achat pour ce même modèle, soumises soit par des concessionnaires officiels, soit par des revendeurs particuliers, avec à chaque fois un marqueur indiquant si le prix affiché est correct ou non par rapport, entre autres, à l’état du véhicule et à son kilométrage. En plus de cela, certains concessionnaires offrent même l’option du leasing (location avec option d’achat) aux quelque 2,3 millions de personnes ayant téléchargé l’application Seez.

Destination l’Europe

Selon Tarek Kabrit, PDG de cette start-up, ce sont quelque 500 000 annonces de voitures, neuves ou d’occasion et toutes gammes confondues, qui y sont affichées – un nombre réparti à travers 5 pays où opère la plateforme (Afrique du Sud, Arabie saoudite, Émirats arabe unis, Koweït et Pakistan). Cette présence, les dirigeants comptent l’élargir grâce à cette nouvelle injection de fonds.

« Seez connaît une croissance plus rapide que prévu, (par conséquent) avoir plus de capital nous aidera à mieux gérer (cette situation) en même temps que nous poursuivons notre expansion vers l’Europe, avant d’effectuer une plus grande levée de fonds en financement de série B », précise dans un communiqué Tarek Kabrit, cofondateur et PDG de la plateforme. En plus de cela, « lever un montant plutôt réduit aujourd’hui nous aidera à éviter une dilution précoce (du fait de l’entrée de nouveaux investisseurs, NDLR), compte tenu de la hausse attendue de notre valorisation après notre lancement européen », continue-t-il.

Lire aussi

Ramp, une start-up américaine cofondée par un Libanais, valorisée à 3,9 milliards de dollars

Cette expansion, durant laquelle Seez compte organiser une importante levée de fonds en financement de série B, a d’ailleurs déjà commencé il y a près d’un mois, alors que la plateforme concluait un partenariat avec Hessel, deuxième plus grand concessionnaire automobile au Danemark et plus grand concessionnaire officiel de la marque Mercedes-Benz dans le pays. Résultat, c’est le Danemark, où étaient installés Tarek et son neveu Andrew avant de déménager vers les Émirats, qui sera le premier pays européen où s’implantera l’application. « À la suite de cela, nous prévoyons d’étendre nos activités au Portugal d’ici au second trimestre de 2022 », indique Tarek Kabrit à L’Orient-Le Jour. Une croissance qui pourrait ensuite s’accélérer grâce à la présence notable de Seez sur le Vieux Continent. « Sur nos 45 employés, 25 sont déjà implantés dans nos bureaux situés au Danemark et en Espagne », conclut le PDG.


Seez, une start-up cofondée par deux entrepreneurs libanais, a annoncé en début de semaine avoir levé 5 millions de dollars en financement de présérie B, avec la participation de Nuwa Capital, Crealize, B&Y Venture Partners (BYVP), Alfa Partner Holding et plusieurs autres investisseurs. Cette nouvelle enveloppe porte le montant total levé par la start-up, depuis son lancement en 2016...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut