Rechercher
Rechercher

Cheptel, tel fils

La naïveté, ma mère, des agités du Koullouna qui croient mordicus que les prochaines législatives apporteront à la ménagerie parlementaire un cheptel différent de celui qui broute paisiblement depuis quatre ans sous les lambris délabrés de cette République de poche ! La candeur de ceux qui pensent que certains parmi les « dégagistes » exerceront leur talent autrement que leurs aînés combinards. Qui vit d’espoir meurt de désespoir !

Qu’il soit parlementeur millésimé ou parlementaire post-pubère, il est admis que le cobaye fraîchement élu pratique chez nous un boulot d’artiste aussi dynamique que vivifiant. Ainsi, tout comme son prédécesseur, le révolté entrera d’abord au Parlement en position verticale et sur ses deux pieds. C’est par la suite que ça risque de se gâter : entre les réunions plénières où il sera mené à la baguette par l’indéboulonnable Istiz Nabeuh, les travaux des commissions où il fera semblant de transpirer comme un goret et le verbiage quasi quotidien sur les plateaux télé face à un journaliste obséquieux transformé en vase de Sèvres, l’apprenti issu des urnes finira par virer « analopode ». En ce sens que sa rondelle entrera en osmose avec le fauteuil sur lequel il sera assis en permanence.

Comment peut-on frétiller à la perspective d’un scrutin à l’ombre d’une loi électorale en forme d’usine à gaz, avec son fatras d’articles et de codicilles dont on n’arrive pas à dépatouiller le mode majoritaire du proportionnel ou du bain-marie, tant la bouillie obtenue est informe, infâme et indigeste… Une véritable assurance-branlée basée sur le découpage des circonscriptions et le seuil d’éligibilité pour ménager la susceptibilité de ceux qui sont menacés de se faire rétamer par les électeurs. À la bonne heure ! Dans la meilleure des hypothèses, cette loi nous pondra une couvée parlementaire qui sera à quelques exceptions près un copier-coller de la précédente. Certes, le Patron barbu et son pendentif à Aïn el-Tiné auraient de loin préféré la circonscription unique, avec si possible une extension jusqu’à Téhéran et Bassora où ils pourront donner toute la mesure de leurs « tracteurs », « bulldozers », et autres « rouleaux compresseurs ». La démocratie par l’agriculture et le béton, il n’y a que ça de vrai…

Pourtant notre Mollah local ne voulait pas de cette tombola démocratique, symbole de l’Occident décadent. Acceptant de faire contre mauvaise fortune bonne barbe, il a fait passer la gamelle par pertes et profits. En ligne directe avec l’au-delà, il a prétendu qu’un jour, Dieu lui a dit : « Va, et raye-moi Israël de la carte. » Puis encore : « Ton arsenal est nul, faut le multiplier. » Et enfin : « Syrien ne se passe, l’Iranien t’aidera. »

Dieu lui a peut-être dit aussi : « Va chez un médecin soigner ton ouïe ! » Mais le Barbu en chef n’a rien entendu.

[email protected]


La naïveté, ma mère, des agités du Koullouna qui croient mordicus que les prochaines législatives apporteront à la ménagerie parlementaire un cheptel différent de celui qui broute paisiblement depuis quatre ans sous les lambris délabrés de cette République de poche ! La candeur de ceux qui pensent que certains parmi les « dégagistes » exerceront leur talent autrement que...

commentaires (7)

Gaby Nasr. Le meilleur billet que jamais lu depuis longtemps. En tapant analopode sur Google vous avez l’intégralité de ce billet savoureux qui illustre nos politichiens comme personne avec les qualificatifs qui vont avec. Du grand art. Merci cher Gaby, qu’est ce qu’on ferait sans vous. Ça confirme la thèse de l’espoir qui est défini comme étant un leurre destiné à nous empêcher d’accéder à la réalité et que les libanais continuent de s’y accrocher faute de courage et de perspectives concrètes pour déboulonner les plus indécrottables de tous les temps. Ils finiront par se satisfaire de quelques minutes de plus de courant et de bidons d’essence à prix d’or en imaginant que ça ira mieux demain comme par magie, ou liront leur bataille,pour récupérer leur argent vole contre des miettes que ces voleurs consentiront à leur rétribuer et auront avec en prime des statuts de sel en guise de nouveaux parlementaires et d’autres en cire comme ministres pour achever ce pays toujours sous la domination des vendus qui voient leurs statuts sacralisés par les victimes à qui ils ont ôté toute envie de se battre après leur avoir sucé le cerveau une fois que la moelle ait été digérée. L’état végétatif de ce pays et de son peuple n’inspire guère le moindre espoir.

Sissi zayyat

14 h 21, le 01 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Gaby Nasr. Le meilleur billet que jamais lu depuis longtemps. En tapant analopode sur Google vous avez l’intégralité de ce billet savoureux qui illustre nos politichiens comme personne avec les qualificatifs qui vont avec. Du grand art. Merci cher Gaby, qu’est ce qu’on ferait sans vous. Ça confirme la thèse de l’espoir qui est défini comme étant un leurre destiné à nous empêcher d’accéder à la réalité et que les libanais continuent de s’y accrocher faute de courage et de perspectives concrètes pour déboulonner les plus indécrottables de tous les temps. Ils finiront par se satisfaire de quelques minutes de plus de courant et de bidons d’essence à prix d’or en imaginant que ça ira mieux demain comme par magie, ou liront leur bataille,pour récupérer leur argent vole contre des miettes que ces voleurs consentiront à leur rétribuer et auront avec en prime des statuts de sel en guise de nouveaux parlementaires et d’autres en cire comme ministres pour achever ce pays toujours sous la domination des vendus qui voient leurs statuts sacralisés par les victimes à qui ils ont ôté toute envie de se battre après leur avoir sucé le cerveau une fois que la moelle ait été digérée. L’état végétatif de ce pays et de son peuple n’inspire guère le moindre espoir.

    Sissi zayyat

    14 h 21, le 01 octobre 2021

  • A la lecture de "Qui vit d’espoir meurt de désespoir !" je me suis réveillé d'un rêve, car j'espérais, c'est dur de confronter la réalité !

    Shou fi

    11 h 13, le 01 octobre 2021

  • LA TRINITE ARCHANGELIQUE DU BIEN DE L,ARCHANGE GABRIEL LE BARBU ET DE SES DEUX LIEUTENANTS LES DEUX BELIERS AUX CORNES DOREES DE LA BERGERIE DU - BERGER - PARADISIAQUE EST L,ENFER OU LE PAYS ET LES CITOYENS SE DEBATTENT. - L,OLJ NE POURRA PAS CENSURE UN TEL PANEGYRIQUE MAIS LES LECTEURS LE COMPRENDRONT. BRAVO GABY NASR !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    10 h 52, le 01 octobre 2021

  • Cher Monsieur NASR Et 12 ans plus tard « la rondelle » remplace « le fessier » certainement pour sa capacité d’adaptation. O douleurs ô douleurs…. 69

    ABOUKHALIL Elie

    10 h 15, le 01 octobre 2021

  • Bravo pour “l’analopode” et la rondelle en osmose avec le fauteuil. On ne peut plus pragmatique.

    Sidaoui Paul

    07 h 36, le 01 octobre 2021

  • Parfait

    balzer jean

    05 h 45, le 01 octobre 2021

  • Analopode? Lol!

    Gros Gnon

    03 h 00, le 01 octobre 2021

Retour en haut