Rechercher
Rechercher

Politique - Partis

Raad : Ceux qui pensent changer l’orientation politique du Liban se trompent

Le député du Hezbollah évoque un consensus entre les groupes parlementaires pour des législatives fin mars et met en garde les « ennemis » contre des pressions sur les « candidats de la résistance ».

Raad : Ceux qui pensent changer l’orientation politique du Liban se trompent

Mohammad Raad : Les ennemis de la résistance « ont patiné sur le mazout ». Photo ANI

Le député du Hezbollah Mohammad Raad a assuré, hier, qu’il y a un consensus entre les groupes parlementaires pour la tenue des prochaines élections législatives au Liban le 27 mars 2022, alors que des informations préliminaires faisaient état jusqu’à présent d’un scrutin fixé à début mai. Il a par ailleurs mis « les ennemis du Liban » en garde contre des pressions exercées sur les « candidats proches de la résistance » lors des futures élections, estimant que ceux qui pensent changer l’orientation politique du pays en contrôlant la future majorité parlementaire se trompent.

« Il existe un consensus entre les groupes parlementaires pour la tenue des législatives le 27 mars prochain, vu que le mois de ramadan tombe au mois d’avril », a affirmé le député chiite lors d’une cérémonie dans le village de Aïn Boussouar, au Liban-Sud.

Selon un document du ministère de l’Intérieur qui avait fuité dans la presse il y a plusieurs semaines, les élections législatives et municipales prévues devraient se dérouler le 8 mai 2022. Ce document ainsi que la date des prochaines législatives n’ont toutefois pas été officialisés encore par le ministère. Ces élections sont perçues par une partie des Libanais comme un premier tremplin vers le changement auquel ils aspirent face à une classe politique qu’ils jugent corrompue, au moment où le Liban continue de s’enliser dans la pire crise financière de son histoire.

Dans le courant de la semaine dernière, des informations rapportées par certains médias locaux faisaient déjà état d’une entente conclue entre des députés représentant les différents groupes parlementaires autour notamment d’un accord sur une possible tenue du scrutin législatif le dimanche 27 mars 2022. Interrogé à ce sujet, le ministre de l’Intérieur Bassam Maoulaoui s’était dit prêt à organiser les législatives avant mai prochain, à condition que la loi électorale actuellement en vigueur soit amendée. « Rien n’empêche que les élections aient lieu avant la date prévue. Cela nécessite toutefois un amendement légal afin de modifier certaines lois et certains délais », avait-il précisé.

Les « ennemis » du Liban ont « patiné sur le mazout »

Par ailleurs, dans une attaque d’une rare virulence contre ce qu’il a appelé « les ennemis du Liban », c’est-à-dire aux yeux du Hezbollah les États-Unis et Israël, Mohammad Raad a mis en garde contre ceux qui voudront tenter d’exercer en amont du scrutin « des pressions sur les candidats qui soutiennent la résistance », afin de bénéficier d’une majorité parlementaire. Le député a évoqué « de possibles pressions contre les personnalités qui pourraient être alliées à la résistance au moyen de menaces concernant leurs affaires à l’étranger, ou de sanctions auxquelles ils pourraient être soumis ». Il a aussi estimé que « des sommes énormes pourraient être versées en vue de changer l’équilibre des forces et de contrôler la future majorité parlementaire ».

Lire aussi

La date des élections pourrait être avancée

Et le député d’ajouter : « Ils se trompent s’ils pensent qu’ils peuvent changer l’orientation politique dans ce pays, et le prendre là où ils ont emmené certains pays du Golfe, dans l’intérêt de l’ennemi israélien et en perspective d’une normalisation avec lui. Nous ferons face à cette échéance par tous les moyens légaux et mènerons nos batailles électorales forts de la confiance dont nous jouissons auprès de notre peuple et de l’éveil dont fait preuve le milieu de la résistance. »

Mohammad Raad a toutefois déclaré que ces parties ennemies et leurs velléités de porter atteinte à la résistance ont désormais « patiné sur le mazout ». Le chef du groupe parlementaire chiite faisait référence aux importations par le Hezbollah de mazout iranien au Liban, un produit normalement sous sanctions américaines, qui met selon les partisans de cette formation un terme à ce qu’ils appellent un « blocus international » des aides au pays. Par « blocus », le Hezbollah se réfère à la décision de la communauté internationale de ne verser que des aides humanitaires via l’ONU et des ONG, sans passer par l’État libanais, tant que des réformes profondes ne sont pas lancées.

Le vote des émigrés, un droit constitutionnel, assure Bassil

Le député Gebran Bassil, chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), a abordé hier dans un tweet la question du vote des Libanais de l’étranger. Il a estimé que le vote et la représentation parlementaire des émigrés sont un « droit constitutionnel et juridique ». « Ils ont le droit de se présenter à l’étranger, de voter et d’élire six députés », a-t-il précisé, conformément aux dispositions de la loi électorale de 2017.

Les Libanais résidant à l’étranger ont, pour la première fois durant les élections de 2018, voté dans leurs pays d’adoption. Des rumeurs ont couru la semaine dernière sur une possibilité d’annuler aux législatives prochaines le vote des Libanais non résidents, pour des raisons logistiques en rapport avec les circonstances difficiles que traverse le pays. Cette possibilité a provoqué une levée de boucliers, notamment auprès des groupes de la société civile et des regroupements d’expatriés.


Le député du Hezbollah Mohammad Raad a assuré, hier, qu’il y a un consensus entre les groupes parlementaires pour la tenue des prochaines élections législatives au Liban le 27 mars 2022, alors que des informations préliminaires faisaient état jusqu’à présent d’un scrutin fixé à début mai. Il a par ailleurs mis « les ennemis du Liban » en garde contre des pressions...

commentaires (24)

Pour qui connait l'Histoire, l'association avec les Perses n'a jamais été profitable. Xerxes I le cancre a complètement détruit les flottes de Tyr et de Sidon dans la malheureuse bataille navale de Salamis en 480 av. J.-C. Il a coupé les têtes des mariniers survivants. En 346 av. J.-C., Ataxerxes III l'assassin a complètement brûlé la ville de Sidon, incluant 40.000 de ses habitants. A l’époque il a mis en vente les ruines au Kg afin que les acheteurs récupèrent l'or. Voila avec qui M. Raad veut nous associer...

Mago1

23 h 37, le 27 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (24)

  • Pour qui connait l'Histoire, l'association avec les Perses n'a jamais été profitable. Xerxes I le cancre a complètement détruit les flottes de Tyr et de Sidon dans la malheureuse bataille navale de Salamis en 480 av. J.-C. Il a coupé les têtes des mariniers survivants. En 346 av. J.-C., Ataxerxes III l'assassin a complètement brûlé la ville de Sidon, incluant 40.000 de ses habitants. A l’époque il a mis en vente les ruines au Kg afin que les acheteurs récupèrent l'or. Voila avec qui M. Raad veut nous associer...

    Mago1

    23 h 37, le 27 septembre 2021

  • Monsieur Raad, que Dieu vous bénisse et votre parti car tout ce que vous avez entrepris dans le pays a permis une transformation sociétale comme on les aime. Il n'y a que des aveugles sur ce site qui prennent leurs fantasmes pour la réalité. La seule réalité : les élections au Liban ne servent à rien, la classe moyenne corrompue est à l'étranger et Israël est à l'origine de tous les maux du pays. Et sinon, on pourrait avoir plus d'articles intéressants (qui évitent de reprendre les propos des partis politiques)?

    Georges Olivier

    20 h 38, le 27 septembre 2021

  • L'OLJ vous n'êtes pas un journal d'investigation mais un journal d'opinion, la votre de préférence, votre censure est inacceptable.

    Je partage mon avis

    16 h 37, le 27 septembre 2021

  • Heuh heuh... Ce n'est pas eux qui changent les orientations politiques historiques du Liban (ou essaient de changer)?

    Bachir Karim

    14 h 56, le 27 septembre 2021

  • J’adore voir les commentaires que je respecte car se sont vos points de vues … seulement voilà mes amis … Raad à menacer mais des menaces qui ressemblent à un « fait attention » car la face du Liban a déjà changer et ce depuis l’appel de Raissi a macron Tout ça pour dire QU’IL EST DÉJÀ TROP TARD VOILÀ POURQUOI MAINTENANT ILS ACCEPTENT LES ÉLECTIONS CAR ILS ONT TOUR SÉCURISER

    Bery tus

    14 h 52, le 27 septembre 2021

  • Le parti pro iranien compte user de ses armes pour empêcher tout changement démocratique à travers les législatives. Il devrait s'attendre à d'autres armes qui lui feraient obstacle dans ce cas. C'est normal.

    Esber

    14 h 19, le 27 septembre 2021

  • pourquoi la justice n'a pas encore poursuivi Mr Nasrallah pour avoir officiellement importe en contrebande et sans payer des droits de douane 3 camions citerne de mazout? LA VERITE : SOIT LA LOI POURSUIT TOUT LE MONDE QUAND LES PREUVES OU LE FLAGRANT DELI EST EVIDENT OU NOUS VIVONS DANS UNE JUNGLE : N'Y A T IL PAS UN RESPONSABLE DE DOUANE OU UN JUGE POUR FAIRE CELA?SONT ILS TOUS SI EFFRAYES DE SA MILICE? SI LA REPONSE EST QU'ILS ONT TOUS PEUR CELA PROUVERA UNE FOIS POUR TOUTE QUE CE PARTI GOUVERNE LE LIBAN AVEC SA FORCE MILITAIRE ET PAS AVEC L'ACCORD DU PEUPLE ET LES DIRIGEANTS DEVRAIENT DEMISSIONNES SI ILS N'ONT PAS LE COURAGE D'AFFRONTER LA VERITE

    LA VERITE

    13 h 24, le 27 septembre 2021

  • Lamentable !

    Le Point du Jour.

    12 h 51, le 27 septembre 2021

  • La lutte intra-maronite durant la guerre civile a livré la souveraineté du Liban à l’axe irano-syrien avec un point de non-retour. Personne ne viendra au secours de cette morte souveraineté. Le deuil est dur mais c’est ainsi. L’exemple de l’Afghanistan qui a couté quelques millier de milliards de $ pour en faire un état moderne et en finale l’archaïsme est revenu au gallot. Nietzsche disait: L’orient c’est l’orient et l’occident c’est l’occident, ils ne se rencontreront jamais.

    DAMMOUS Hanna

    12 h 07, le 27 septembre 2021

  • Mr Raad must be talking about himself. His party is the enemy of Lebanon . All we have to do is look around us to see what happened to this country while his party ,its henchmen and thugs were in charge.

    EL KHALIL ABDALLAH

    11 h 54, le 27 septembre 2021

  • Marre de l'hypocrisie du Hezbollah !! ils nous piquent - a nous quidam libanais- des milliers de citernes de mazout pour aller livrer je ne sais quelle guerre en Syrie. Ils en restituent quelques dizaines et se croient en compte avec nous !!! Non messieurs, vous restez largement, tres largement deficitaires !!

    Lebinlon

    10 h 04, le 27 septembre 2021

  • quand je dis du bien du -tres gros- mec de hezb je ne me trompais pas. n'est il pas mignon lui ? mettre > qui jouerait ce role selon gros nounours ? les scouts chiites par ex , affilies a samir geagea ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 54, le 27 septembre 2021

  • Que quelqu’un explique à ce monsieur qu’il n’impressionne que lui même lorsqu’il se regarde dans un miroir. Ni lui, ni son chef caché dans son bunker, ni ses mentors de la république islamique d’Iran, ni ses armes ne nous font peur. On a résisté depuis 2021 ans à pire que lui et nous continuerons à résister. Cette terre nous appartient autant qu’elle appartient à tous nos compatriotes qui ne jurent que par LIBAN D’ABORD

    Censuré par l’OLJ

    09 h 31, le 27 septembre 2021

  • N'ayez crainte cher Monsieur, qui oserait toucher à votre mafia ... vous qui êtes l'état dans l'état, vous qui avez gangrené le Liban. Celui qui osera s'opposer à vous finira entre 4 planches, comme d'habitude. Gardez votre salive elle est pleine de venin.

    Zeidan

    09 h 25, le 27 septembre 2021

  • Va voir chez les mollahs si j'y suis...

    Fadi Chami

    09 h 09, le 27 septembre 2021

  • La canaille mafieuse qui se pretend "resistance" revele son vrai visage : les "chiens de garde" du regime corrompu.

    Michel Trad

    09 h 01, le 27 septembre 2021

  • ET CEUX QUI CROIENT IMPOSER LA LEUR SE TROMPENT PLUS.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    08 h 56, le 27 septembre 2021

  • Ceux qui pensent imposer par les armes leur vision politique au pays , se trompent !

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 26, le 27 septembre 2021

  • Version 2021 du "le Liban n'est pas l'Ukraine", que Nasrallah avait déclaré en 2005 pour doucher ses futurs alliés qui manifestaient en orange. Le doigt préféré de ces gens-là c'est clairement l'index, et pour les mises en garde et pour appuyer sur la détente.

    M.E

    08 h 19, le 27 septembre 2021

  • “... ceux qui pensent changer l’orientation politique du pays en contrôlant la future majorité parlementaire se trompent ...” - bon, on prend note, le Liban n'est plus une démocratie...

    Gros Gnon

    08 h 09, le 27 septembre 2021

  • Le Hezbollah continue à menacer, il sait bien le faire mais cette fois il n’a parlé que de “patiner dans le mazout “, ah nous sommes soulagés. Tout ce que j’espère est de voir toute cette clique balayée par les électeurs qui enfin vont se réveiller et voter sur une base non corrompue et intègre.

    Karam Georges

    07 h 54, le 27 septembre 2021

  • "(Raad) a par ailleurs mis « les ennemis du Liban » en garde contre des pressions exercées sur les « candidats proches de la résistance »". Mais les véritables "ennemis du Liban" sont justement - à l'évidence - ces candidats proches de la pseudo-résistance!

    Yves Prevost

    07 h 51, le 27 septembre 2021

  • Encore un qui nous insuffle la joie et l'optimisme pour notre quotidien ! Dites, ces soi-disant "résistants"...ne savent-ils que menacer à longueur d'années ? - Irène Saïd

    Irene Said

    07 h 26, le 27 septembre 2021

  • Nonon personne ne le pense à changer quoi que se soir car elle a déjà changer !! Malin va ..

    Bery tus

    06 h 24, le 27 septembre 2021

Retour en haut