Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Geagea : Le mandat Aoun, un régime de ruines et de pandémie

"Le Liban défend ses intérêts et il est contraint de traiter avec les bandits de grand chemin qui se trouvent en ce moment à Damas", estime le chef des Forces libanaises.

Geagea : Le mandat Aoun, un régime de ruines et de pandémie

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea. Photo d'archives ANI

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea, qui avait dernièrement qualifié le chef de l’État Michel Aoun, son ennemi juré, de "président pirate", a affirmé samedi que son mandat qui s'achèvera l'année prochaine est celui des "ruines et de la pandémie", alors que le Liban s'effondre après deux ans de crise socio-économique sans précédent et qu'il lutte contre le coronavirus avec un système de santé en lambeaux.

Dans un entretien avec la journaliste de la chaîne américaine arabophone al-Hurra, Layal Alekhtiar, le leader chrétien a critiqué ses adversaires politiques, notamment le Courant patriotique libre, fondé par Michel Aoun et dirigé par son gendre Gebran Bassil, et le Hezbollah. Ces critiques interviennent à quelques mois des législatives qui doivent se tenir en mai 2022, alors que les Forces libanaises se positionnent dans l'opposition au pouvoir en place.

Fait remarquable, le chef des FL, ennemi déclaré du régime du président syrien Bachar el-Assad qu'il a une nouvelle fois dénoncé, a estimé que le Liban était contraint de traiter avec ce régime afin d'acheminer du courant électrique dans un pays qui souffre de graves pénuries.

"Pas de relation" avec Hariri

"Quoi que je dise, cela ne sera jamais assez. Le mandat Aoun est un mandat de ruines et de pandémie", a répondu Samir Geagea, lorsque la journaliste lui a demandé ce qu'il pensait du régime du chef de l’État. Samir Geagea avait pourtant scellé un accord politique avec Michel Aoun en 2016, une entente qui avait pavé la voie de la présidence à ce dernier. Toutefois, le chef des FL a dernièrement fait son mea culpa, affirmant regretter d'avoir conclu cette alliance.

Pour mémoire

Geagea fait son mea culpa et fustige le « président-pirate »

"Michel Aoun veut que tout le monde s'adresse à Gebran Bassil et cela est encore le cas actuellement. De nombreuses choses qui arrivent aujourd'hui s'expliquent par le fait que Aoun entend assurer sa succession à Gebran Bassil. Mais cela ne peut pas arriver et n'arrivera pas", a fustigé le leader chrétien.

Interrogé sur sa relation avec l'ex-Premier ministre Saad Hariri, Samir Geagea a répondu : "Pas de relation". Les FL et le Courant du Futur de M. Hariri étaient de proches alliés pendant de nombreuses années au sein de l'alliance souverainiste du 14 Mars. Mais les liens entre les deux hommes se sont détériorés au cours des dernières années, en raison de divergences politiques.

Relation "naturelle et amicale" avec Berry

Quant à la nature de ses rapports avec le leader druze Walid Joumblatt, Samir Geagea a affirmé que ceux-ci sont réduits "au strict minimum". "Cela ne veut pas dire que le dialogue est coupé. Nous nous parlons, mais nos approches sont différentes ainsi que nos prises de positions", a-t-il expliqué, alors que M. Joumblatt soutient le nouveau gouvernement de Nagib Mikati, et que les FL ne lui ont pas accordé leur confiance lors du vote au Parlement.

L'édito de Issa GORAIEB

Et mourir de silence

Enfin, Samir Geagea s'est penché sur ses relations avec le président du Parlement et chef du mouvement chiite Amal, Nabih Berry. "Sur le plan personnel, la relation est toujours naturelle et amicale, mais sur le plan politique, nous avons des divergences de taille, notamment sur la loi électorale et la gestion des affaires de l’État, ainsi que la question de la Résistance (les armes du Hezbollah, NDLR) au sujet de laquelle nous nous opposons", a poursuivi le chef des FL.

Le gouvernement Mikati

Revenant sur la formation du cabinet Mikati après une crise politique qui a duré 13 mois, et suite à une forte pression internationale, Samir Geagea a estimé que "des facteurs locaux et externes ont contribué à la mise sur pied du cabinet". "Mais les facteurs en question ne m'intéressent pas. Ce qui m'intéresse, c'est la nature de ce gouvernement", a-t-il souligné. "Indépendamment des bonnes intentions de son chef, Nagib Mikati, et de certains ministres respectables, les forces actives derrière ce gouvernement sont les mêmes qui se trouvaient derrière les équipes ministérielles des huit dernières années qui ont mené le pays dans la situation dans laquelle il se trouve actuellement", a estimé le leader chrétien. "Nous ne sommes pas très optimistes concernant ce gouvernement, mais s'il entreprend de bonnes actions, nous l'aiderons", a-t-il promis, tout en exprimant des doutes sur la capacité du nouveau cabinet à entreprendre des réformes.

Le Liban "contraint" de traiter avec Assad

Sur le plan régional, Samir Geagea a exprimé les points de vue de sa formation vis-à-vis du régime syrien du président Bachar el-Assad. "Le régime syrien est un régime pirate et non un régime d’État. C'est pourquoi nous sommes très prudents lorsqu'il s'agit de traiter avec lui, en partant d'une expérience vieille de 50 ans ", a dit le leader des FL. Beyrouth a dernièrement relancé ses relations officielles avec Damas pour tenter de résoudre les pénuries de courant électrique dans le pays. "Le Liban a des intérêts et il est contraint de traiter avec les bandits de grand chemin qui se trouvent à Damas en ce moment. (...) Nous avons besoin aujourd'hui d'importer du courant électrique (...)", a affirmé Samir Geagea.

Dernièrement, les ministres jordanien, égyptien, syrien et libanais de l’Énergie se sont entendus sur une feuille de route pour acheminer du gaz égyptien vers le Liban, via la Jordanie et la Syrie, afin d'alimenter les centrales électriques libanaises. Cette réunion était intervenue à la suite d’un feu vert exceptionnel accordé par les États-Unis pour permettre aux pays arabes de contourner les sanctions américaines (loi César) frappant le régime syrien.


Le chef des Forces libanaises Samir Geagea, qui avait dernièrement qualifié le chef de l’État Michel Aoun, son ennemi juré, de "président pirate", a affirmé samedi que son mandat qui s'achèvera l'année prochaine est celui des "ruines et de la pandémie", alors que le Liban s'effondre après deux ans de crise socio-économique sans précédent et qu'il lutte contre le coronavirus avec...

commentaires (15)

D'abord, il faut arrêter de nommer Geagea comme le hakim. Il n'a fait qu'une seule année de médecine. Plus important, les FL de Geagea ne sont pas les FL de Bechir. Geagea a détruit les FL historiques en emprisonnant ou executant tous ceux qui pouvaient s'opposer à lui sans volonter d'unification mais plutôt d'hégémonie. Ce faisant, la resistance libanaise a explosé. Les anciens qui sont restés fidèles à l'esprit de Béchir, nous sommes tous partis. Tous les choix que Geagea a fait ce sont avérés catastrophiques pour la resistance souveraine du Liban. Je lui reconnais le mérite d'être le seul parmis les anciens chefs de guerre d'avoir fait son mea culpa, mais je lui attribue l'affaiblissement du front souverainiste A tous les afficionados de Geagea, non, il y avait un choix en 2016. Il n'y avait pas Frangie ou Aoun, il y avait le choix de la resistance à ce moment la et de dire non au deux. Aurriez-vous imaginé Bechir faire le même choix? La réponse est évidente. Son dernier interview fait les louanges des ministres du Hezb, ou ceux de Berry. Je vous parie que ce monsieur sera élu président, et que dans la foulée il signera la paix des "braves" avec le Hezb. Pauvre peuple, nosu avons les dirigeants que nous méritons. J'ai mal à nos martyrs, tant d'amis morts pour en arriver la...

Bachir Karim

11 h 03, le 27 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • D'abord, il faut arrêter de nommer Geagea comme le hakim. Il n'a fait qu'une seule année de médecine. Plus important, les FL de Geagea ne sont pas les FL de Bechir. Geagea a détruit les FL historiques en emprisonnant ou executant tous ceux qui pouvaient s'opposer à lui sans volonter d'unification mais plutôt d'hégémonie. Ce faisant, la resistance libanaise a explosé. Les anciens qui sont restés fidèles à l'esprit de Béchir, nous sommes tous partis. Tous les choix que Geagea a fait ce sont avérés catastrophiques pour la resistance souveraine du Liban. Je lui reconnais le mérite d'être le seul parmis les anciens chefs de guerre d'avoir fait son mea culpa, mais je lui attribue l'affaiblissement du front souverainiste A tous les afficionados de Geagea, non, il y avait un choix en 2016. Il n'y avait pas Frangie ou Aoun, il y avait le choix de la resistance à ce moment la et de dire non au deux. Aurriez-vous imaginé Bechir faire le même choix? La réponse est évidente. Son dernier interview fait les louanges des ministres du Hezb, ou ceux de Berry. Je vous parie que ce monsieur sera élu président, et que dans la foulée il signera la paix des "braves" avec le Hezb. Pauvre peuple, nosu avons les dirigeants que nous méritons. J'ai mal à nos martyrs, tant d'amis morts pour en arriver la...

    Bachir Karim

    11 h 03, le 27 septembre 2021

  • Suite a la propagande Aounistes des années 89-90, augmenté de celle des occupants et de leurs sbires durant les années 1990 - 2005 d' après guerre, soutenue de procès fallacieux et montés de toutes pièces, machiavéliquement, pour justement détruire tout ce qu'il restait de patriotique LIBANAIS pur et dure, il en reste des traces rien qu'a voir les réactions des politicards du Dimanche qui s’épanchent sur les colonnes de L'OLJ sans même savoir ce qu’étaient sont et resteront les FL. Formées des Kataeb, PNL, Gardiens des Cèdre et du Tanzim, ces gens la ont oublié, ou ne savent même pas, que sans elles le Liban seraient aujourd'hui soit la nouvelle Palestine soit une province Syrienne. Que les FL ont été trahi et par le Président Amine Gemayel et par feu Hobeika (Qu'il repose en paix) et par Aoun et non pas le contraire. Les FL n'ont soutenu la candidature Aoun que parce que celle de Franjieh aurait été pire et qu'elles savaient que le pays se dirigeait vers la catastrophe que nous vivons aujourd’hui. Et elle ne l'a fait qu'après s’être mis d'accords sur les principes que défendent les FL. Lisez donc l'accord ! Si Aoun a décidé de trahir, une fois de plus en aucun cas nous pouvons accuser les FL du comportement des autres. En bref, si les Chrétiens veulent vraiment un Liban démocratique fort, égalitaires pour tous et prospère, il faut a tout prix élire une pléthore de députés LF qui est le seul parti a pouvoir endiguer la chute libre que nous vivons, même sur le terrain.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 09, le 27 septembre 2021

  • En résumé... Voir the Art of Boo ...

    Wlek Sanferlou

    16 h 10, le 26 septembre 2021

  • Ceux qui critiquent M. Geagea ont la plupart voté pour Aoun et cie lors des élections parlementaires depuis 2005. A ceux-ci: il faut avoir le courage de reconnaître que le peuple avait choisi le CPL bien avant Geagea et lui avait donné à maintes reprises une bonne part au parlement bien qu'il était déjà allié au hezb iranien. La vérité n'est certainement pas plaisante à écouter lorsqu

    Gilbert A.

    16 h 08, le 26 septembre 2021

  • En bloquant la présidence, le Hezb nous avait donné à choisir entre la faillite ou Aoun, ... vous avez choisi Aoun, et maintenant vous avez et la faillite et Aoun. BRAVO! Bien que vous estes Mr Geagea un patriote, un vrais, en qui j'ai une grande estime, il faut que vous sachiez que JAMAIS on ne doit faire de contrat avec le Diable, jamais. La preuve ci durant ces dernières années. Pour ceux qui croient encore que ces députés et le président actuel vont partir l'année prochaine?... vous rêvez ! Ils ont pris et usurpé le pouvoir, jamais il ne le rendrons, voir la Syrie ou le Yemen, Et ils vous ferons encore un chantage du genre: soit c est l'Iran au pouvoir, soit c est la guerre civile, et à la fin vous aurez les Iraniens, leurs milices, leurs 40 voleurs avec alibaba le barbu et en plus de tout cela, la guerre civile.

    Aboumatta

    14 h 53, le 26 septembre 2021

  • Hakim continuer sur votre lancer VOUS ÊTES LE SEUL POLITICIEN À ÊTRE DANS LE VRAI ET CE DEPUIS BIEN LE DÉBUT !!! Les prochaines élections le démontrerons !!

    Bery tus

    14 h 39, le 26 septembre 2021

  • QUEL CULO, IL N'A PAS HONTE GEAGEA DE NOUS DIRE AUJOURD'HUI QUE LE MANDAT AOUN EST UN RÉGIME DE RUINE. TOUT LE MONDE LE SAVAIT, CE N'EST UNE SURPRISE À PERSONNE, SURTOUT À GEAGEA LUI MÊME QUI LE SAVAIT BEAUCOUP PLUS QUE TOUT LE MONDE. ET MALGRÉ CELÀ, CE MÊME GEAGEA QUI N'ARRÊTE PAS DE CRITIQUER AOUN AUJOURD'HUI ET CONTINUE À NOUS DONNER DES LEÇONS . CE GRAND VISIONNAIRE GEAGEA NOUS L'A MIS SUR CETTE MAUDITE CHAISE QUI APPARTIENT À HASSAN NASRALLAH AUJOURD'HUI VIA CE MERCENAIRE AOUN.

    Gebran Eid

    12 h 58, le 26 septembre 2021

  • Pathétique, c’est en se positionnant en observateur de destruction organisée qu’il croit pouvoir sauver le pays? Il n’est ni ami ni ennemi, ni pour ni contre, ni ni alors qu’elle utilité de s’attribuer le mot opposition? D’ailleurs à quoi s’oppose t-il et comment? En distribuant des points en fonction de sa sympathie avec les uns et les autres? Qu’a t-il fait de constructif pour s’opposer à ces gens à part se comporter comme un élève de maternelle. Ça ne sauve pas un nation un comportement pareil.

    Sissi zayyat

    11 h 01, le 26 septembre 2021

  • il faut croire que peu de lecteurs portent samir geagea dans le coeur. et pourtant il n'a dit QUE CE QUE CES GENS LA PENSENT. EXACTEMENT CE QU'ILS PENSENT ET DISENT & ECRIVENT AUSSI. POURQUOI DIABLE ? ET SI C'ETAIT ZIAD BAROUD QUI AURAIT DIT PAREIL ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 56, le 26 septembre 2021

  • N’est ce pas le même monsieur qui à travers l’accord de la honte signé en grande pompe à Meerab avec le CPL qui a contribué à mettre en place ce régime honni? Les Libanais ot la mémoire courte. Dommage!

    Lecteurs OLJ 3 / BLF

    08 h 38, le 26 septembre 2021

  • Malheureusement et cela restera une tache indélébile à son actif, il est complice, au moins passif, de d’accession de aoun à la présidence et indépendamment de ses prises de position actuelles et en dépit du fait qu’il reconnaisse sa faute … il est irrémédiablement disqualifié pour la suite. Il vaudrait mieux qu’il assure une relève moins toxique, non pas dans son propre entourage, puisque l’on sait , malheureusement qu’au Liban, les responsabilités se transmettent par affiliation, cela doit bien se trouver dans la communauté chrétienne et qu’il retourne à sa méditation…

    C…

    08 h 12, le 26 septembre 2021

  • Le Hakim s’en fiche d’être le prochain président ou non … bien que s’il le désirait, la politique étant un art que personne ne maîtrise et qui tourne suivant les intérêts, il pourrait s’y voir n’en déplaise à certains tout comme Bachir est devenue président pourtant ces chances étaient aussi mince lol

    Bery tus

    07 h 01, le 26 septembre 2021

  • Le Hakim critique presque tous les partis,insulte les syriens et est convaincu ,malgré tout, que ses chances aux présidentielles libanaises ne sont pas minces. M.Z

    ZEDANE Mounir

    22 h 55, le 25 septembre 2021

  • ET CEUX QUI SE TROUVENT SUR PLACE, FAUT PAS L,OUBLIER.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    19 h 42, le 25 septembre 2021

  • Pauvre DOC. TOURNESOL ; IL S’ÉTAIT imaginé jouer le trombone et, voire son monde danser la DABKE !? Maintenant IL MARCHE SUR LA LUNE là où l’homme n’a jamais mis le pied ! BON SÉJOUR . Autrement , Monsieur TOULMONDE , merci pour toutes les assurances possibles et inimaginables sur la vie, les accidents, la pluie, les inondations,; le choléra, la grippe ,les mites, les sauterelles !... La seule assurance qui nous manquait , c’est l’assurance contre les CASSE-PIEDS ! Maintenant qu’il EST dans la LUNE …..BOF

    aliosha

    19 h 34, le 25 septembre 2021

Retour en haut