Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Vingt tonnes de nitrate d'ammonium saisies dans la région de Baalbeck

Selon un responsable de la compagnie propriétaire de la cargaison, l'engrais saisi était destiné à usage agricole. 

Vingt tonnes de nitrate d'ammonium saisies dans la région de Baalbeck

Un camion contenant des sacs de nitrate d'ammonium saisi dans la Békaa. Photo fournie par notre correspondant Sarah Abdallah

Les autorités libanaises ont saisi dans la région de Baalbeck, dans l'est du pays, 20 tonnes de nitrate d'ammonium, la même substance chimique qui a été à l'origine de l'explosion dévastatrice au port de Beyrouth il y a plus d'un an, a indiqué samedi l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Le nitrate d'ammonium est un sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux engrais sous forme de granulés, mais aussi comme explosif industriel. L'explosion survenue le 4 août 2020 au port de Beyrouth, et imputée de l'aveu même des autorités au stockage sans mesures de précaution d'énormes quantités de nitrate d'ammonium, a fait au moins 214 morts, plus de 6.500 blessés, et dévasté des quartiers entiers de la capitale.

Selon l'Agence, les forces de sécurité ont perquisitionné vendredi un entrepôt abritant de l'engrais hautement volatile dans la vallée de la Békaa, et saisi 20 tonnes de nitrate d'ammonium stockées à l'intérieur d'un camion. La cargaison a été transportée vers un "lieu sûr". Une grande partie de la plaine de région de la Békaa est considérée comme un fief du Hezbollah chiite, un mouvement armé dont l'influence est déterminante au Liban. Il s'agit également d'une plaque tournante des opérations de contrebande entre le Liban et la Syrie voisine.

Pour mémoire

Entre le Hezbollah et le nitrate d’ammonium, une bien vieille histoire

Le ministre libanais de l'Intérieur Bassam Maoulaoui s'est rendu dans la Békaa et a demandé aux forces de sécurité de ratisser la région. "Nous devons faire de notre mieux pour transporter ces substances dans un lieu sûr, à l'abri du soleil et de la chaleur" pour éviter "une catastrophe", a-t-il dit, cité par ANI. "Je suis présent sur le terrain aujourd'hui pour suivre l'enquête et non pour en dévoiler les détails, je ne divulguerai donc pas les noms de personnes impliquées et qui sont détenues", a-t-il précisé, ajoutant que le Premier ministre, Nagib Mikati, suivait également cette affaire de près. M. Mikati a d'ailleurs reçu à son domicile le ministre de l'Intérieur de retour de la Békaa, afin de discuter avec lui des détails sur le chargement de nitrate d'ammonium saisi. Le Premier ministre a demandé à Bassam Maoulaoui de suivre l'enquête de près afin que toutes les circonstances de cette affaire soient élucidées.

Selon un responsable de la compagnie propriétaire de la cargaison, l'engrais saisi était destiné à usage agricole. "Un de nos employés a informé les autorités concernées de la présence du nitrate d'ammonium (dans l'entrepôt), entraînant la perquisition", a-t-il dit à l'AFP sous couvert de l'anonymat. "Nous travaillons dans le domaine de l'industrie des engrais et de l'alimentaire depuis 40 ans."

Le nitrate d'ammonium peut devenir hautement explosif s'il est mélangé avec du carburant. Il est utilisé dans le secteur minier et des travaux publics, mais son usage risque d'être détourné à des fins terroristes. Au Liban, l'enquête locale sur l'explosion au port de Beyrouth n'a toujours pas abouti à des résultats. Pointées du doigt dans ce drame, la classe dirigeante, honnie par une grande partie de la population, est accusée de tout faire pour torpiller l'enquête et éviter des inculpations.


Les autorités libanaises ont saisi dans la région de Baalbeck, dans l'est du pays, 20 tonnes de nitrate d'ammonium, la même substance chimique qui a été à l'origine de l'explosion dévastatrice au port de Beyrouth il y a plus d'un an, a indiqué samedi l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).Le nitrate d'ammonium est un sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux...

commentaires (6)

C'est l'exemple qui explique comment les 2200 tonnes ont été retirés avant l'explosion du port, et ceci à cadence régulière durant 6 ans.

Esber

16 h 16, le 19 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • C'est l'exemple qui explique comment les 2200 tonnes ont été retirés avant l'explosion du port, et ceci à cadence régulière durant 6 ans.

    Esber

    16 h 16, le 19 septembre 2021

  • Ça n’est pas que le nitrate d’ammonium qu’il faut chercher dans toutes les régions, ce barbu a truffé le pays de produits nocifs de tout genre pour les utiliser le moment venu. Nous allons de découverte en désillusion et continuons à le laisser faire en disposant de nos frontières comme d’un terrain de jeux mis à sa disposition. Quand est ce qu’un gouvernement digne de ce nom décidera de mettre fin à toutes ses exactions en le désignant comme le premier saboteur de notre souveraineté et en lui retirant le contrôle du pays quelqu’en soit le prix? Son dernier coup d’importation de fuel d’Iran en dit long sur la lâcheté des gens au pouvoir puisqu’il leur fait dire ce qu’il veut et agit en toute puissance sachant que personne n’oserait se mettre sur son chemin. Du coup,il dénoncent après coup et du bout des lèvres ses actes destructeurs sans jamais se plaindre auprès des nations unis comme lorsqu’il déclenche des guerres non justifiées pour ruiner le pays. De deux choses l’une, soit ils sont complices, soit ils sont incompétents et lâches et dans les deux cas ils n’ont pas leur place au pouvoir. Mine aantarak y’a antar?

    Sissi zayyat

    11 h 41, le 19 septembre 2021

  • Et leurs provenance ?

    DRAGHI Umberto

    21 h 44, le 18 septembre 2021

  • Mon Dieu que nous sommes bêtes ! mais bien sûr que le nitrate d’ammonium sert aussi d’engrais c’est connu par le commun des mortels ; et le Hesbollah a la vocation d’agriculteur pour nourrir le peuple, c’est son œuvre de bienfaisance depuis son existence et, à l’occasion il s’en sert du nitrate comme arme contre l’envahisseur Israélien qui est à Baalbeck comme tout le monde le sait ! Comme de bien entendu tout cela n’a rien à voir avec l’explosion du 4 août 2019. C’est tellement évident qu’on ne comprend pas, comment ça ne nous a pas sauté aux yeux dès la première seconde. Comprenne qui pourra.

    Le Point du Jour.

    20 h 20, le 18 septembre 2021

  • Le Liban est connu pour être un gros consommateur d'engrais : avec 330 kilos par hectare, le pays en utilise DEUX FOIS PLUS QUE LA MOYENNE MONDIALE , relevait en février l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). À partir de là voyons la SUITE DES ENQUETES EL JEDID ET MTV ...

    aliosha

    19 h 22, le 18 septembre 2021

  • Celui du port n'était fait que pour les explosifs ! La prise cette fois ne semble pas inquiétante.

    Shou fi

    19 h 08, le 18 septembre 2021

Retour en haut