Rechercher
Rechercher

Société - Communautés

Sami Abi el-Mona virtuellement élu nouveau cheikh Akl druze

Proposée et appuyée par Walid Joumblatt, cette candidature soulève des remous dans les milieux du tandem Arslane-Wahhab.

Sami Abi el-Mona virtuellement élu nouveau cheikh Akl druze

Le cheikh Sami Abi el-Mona, un homme de paix et de dialogue. Photo prise de son compte Twitter

La communauté druze a virtuellement un nouveau cheikh Akl, Sami Abi el-Mona, originaire de Chanay dans le caza de Aley, qui succédera au cheikh Naïm Hassan à la fin du mandat de ce dernier, le 5 novembre prochain. Le chef de l’État Michel Aoun a été parmi les premiers hier à féliciter le nouveau chef spirituel de la communauté druze.

Seul candidat en lice, Sami Abi el-Mona sera considéré comme élu d’office le 30 septembre, jour prévu pour l’élection pour un mandat de 15 ans. Il entrera en fonctions à l’expiration du mandat de son prédécesseur, élu en 2005.

Proposée par Walid Joumblatt, l’élection du cheikh Abi el-Mona a soulevé des remous au sein de la communauté druze et pourrait être contestée par le tandem Talal Arslane-Wi’am Wahab, ainsi que par le camp prosyrien au sein de la communauté.

De sources concordantes, on précise que d’autres candidatures avaient été évoquées dans les milieux proches du député Arslane et de l’ancien ministre Wahhab. Les deux hommes avaient été reçus à la tête d’une délégation de figures religieuses druzes, dimanche 4 septembre, à Damas par le président syrien dans l’intention de faire pencher la balance du côté d’un candidat favorable au régime syrien.

« On a voulu nous imposer politiquement et religieusement une personnalité proche de la Syrie, a assuré une source proche de Walid Joumblatt qui a requis l’anonymat. Mais nous avons décidé d’arrêter d’être victimes de ce chantage, et la candidature du cheikh Sami Abi el-Mona a trouvé son chemin jusqu’au secrétariat du conseil communautaire, alors que les autres candidatures proposées qui n’étaient pas vraiment à la hauteur de la fonction n’ont pu recueillir le nombre de voix requis pour être retenues. »

Les candidatures

Le secrétaire général du conseil communautaire Nizar Baradhi a précisé à L’Orient-Le Jour que ce n’est pas le cheikh Sami Abi el-Mona qui s’est porté candidat à cette fonction, mais que sa candidature a été avancée par un comité de 10 membres du conseil communautaire, dont quatre ulémas ou cheikhs.

« À l’expiration du délai de dépôt de ces demandes, le 10 septembre à 15h, a-t-il précisé, seule une demande favorable au cheikh Sami Abi el-Mona avait été déposée. Il a donc été considéré comme ayant été élu d’office. »

On rappelle qu’au moment de l’élection du cheikh Naïm Hassan, le camp proche de MM. Arslane et Wahhab avait décidé de lui désigner un rival, Nasreddine Gharib. Ce dernier est toujours pour ainsi dire en fonctions en tant que cheikh Akl, mais ne bénéficie d’aucune des prérogatives officielles accompagnant la fonction : signatures, résidence à la maison druze, préséance aux cérémonies officielles, etc.

Si l’on redoute une réédition du précédent de 2005, on rappelle de source autorisée proche du conseil communautaire que l’existence de deux cheikhs Akl est contraire à la nouvelle réglementation de ce conseil et rend obsolète une tradition en vertu de laquelle la fonction de cheikh Akl devrait revenir par alternance à un homme des clans druzes Yazbaki ou Joumblatti.

Lire dans L'Orient littéraire

Le druzisme entre ésotérisme et historicité

Le premier cheikh Akl à être élu selon la nouvelle loi entérinée par le Parlement fut cheikh Naïm Hassan en 2005, rappellent ces sources, mais la politique entrant en jeu, notamment sous l’influence du régime syrien, le phénomène des deux cheikhs Akl est réapparu dans la vie publique.Dernièrement, MM. Joumblatt et Arslane s’étaient entendus en principe pour essayer d’élire un cheikh Akl unique, unifiant ainsi cette fonction et la singularisant face aux figures du patriarche maronite et du mufti de la République. Mais les aléas de la politique pourraient conduire M. Arslane à considérer que M. Joumblatt a « trahi » l’accord sur la réunification du conseil communautaire.

Un homme de paix et de dialogue

Marié, père de quatre enfants, le cheikh Sami Abi el-Mona est le secrétaire général de la fondation al-Ourfan, qui possède le plus large réseau d’écoles et d’œuvres sociales de la communauté druze. Polyglotte, il est titulaire d’un doctorat de la faculté des sciences religieuses de l’Université Saint-Joseph sur « La vision druze du dialogue islamo-chrétien au Liban », et d’une licence en lettres de l’Université libanaise. Il est présent à toutes les plateformes relatives à l’éducation, et il est régulièrement invité aux conférences internationales axées sur le dialogue interreligieux. Poète, il est apprécié comme orateur et invité régulièrement à s’exprimer lors des colloques organisés par la communauté druze expatriée.

« Il est le visage de la communauté sur le plan international », assure le P. Fadi Daou, fondateur de l’ONG Adyan, qui travaille sur les concepts de « citoyenneté inclusive de la diversité » et de la « solidarité spirituelle ». « C’est un frère pour moi, ajoute-t-il, dans l’esprit de la fraternité dont parle le pape François dans son encyclique, qui nous rend responsables les uns des autres. C’est aussi un homme de paix, qui fait et fera tout pour renforcer la réconciliation dans la Montagne. Il est porteur d’une vraie et authentique volonté de vivre-ensemble, en même temps que de la fierté de son appartenance. Son élection est une chance pour sa communauté et pour le Liban. »

Le statut interne du conseil communautaire prévoit que le cheikh Akl bénéficie soit d’un mandat de 15 ans (renouvelable, si son état de santé le permet), soit d’un mandat qui vient à échéance à la limite d’âge de 75 ans.



La communauté druze a virtuellement un nouveau cheikh Akl, Sami Abi el-Mona, originaire de Chanay dans le caza de Aley, qui succédera au cheikh Naïm Hassan à la fin du mandat de ce dernier, le 5 novembre prochain. Le chef de l’État Michel Aoun a été parmi les premiers hier à féliciter le nouveau chef spirituel de la communauté druze.Seul candidat en lice, Sami Abi el-Mona sera...

commentaires (2)

Nous jugerons sur les actes.

Pierre Hadjigeorgiou

12 h 38, le 15 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Nous jugerons sur les actes.

    Pierre Hadjigeorgiou

    12 h 38, le 15 septembre 2021

  • Enfin un candidat de classe et d envergure!

    Robert Moumdjian

    04 h 12, le 15 septembre 2021

Retour en haut