Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Les revenus du port de Tripoli ont augmenté de 141,5 %

Les revenus du port de Tripoli ont augmenté de 141,5 %

Il s’agit de la hausse des revenus du port de Tripoli, qui seconde celui de Beyrouth. Ces revenus se sont, en effet, élevés à 11,9 millions de dollars en juin 2021, contre 4,9 millions de dollars atteints à la première moitié de l’année précédente. Quelque 1,26 million de tonnes de marchandises y ont transité, soit une hausse de 46 % en glissement annuel (contre 864 892 tonnes à juin 2020), dont 873 500 millions importées (+33,3 % par rapport à la même période l’année passée), soit 69,2 % du total. Les exportations y ont également augmenté de 30,8 % en rythme annuel, avec 388 415 tonnes de marchandises à juin 2021, contre 209 836 tonnes au premier semestre 2020. Enfin, 336 navires ont accosté au port de Tripoli au premier semestre 2021, contre 229 l’année d’avant, soit une hausse de 31,1 %.

En parallèle, les revenus du port de Beyrouth durant le premier semestre 2021 ont diminué de 11,6 % à fin juin 2021, comparé à la même période l’année passée, passant de 57 millions de dollars en juin 2020, à 50,3 millions cette année. Toutefois, 2,41 millions de tonnes de marchandises ont transité par le port de la capitale au sixième mois de l’année 2021, constituant une hausse de 7,4 % en glissement annuel (2,24 millions de tonnes en juin 2020), dont 2,04 millions d’importations (en hausse de 7,7 % en rythme annuel – 1,9 million en 2020), soit 84,5 % du total des marchandises transitant par le port. Bien que les importations constituent la plus grande partie de l’activité du port (représentant près de 84,5 % du volume de fret de marchandises dans le port de la capitale), les exportations ont elles aussi augmenté, passant de 352 000 tonnes à 373 000 tonnes (soit une hausse de 6 % en glissement annuel). Le nombre de navires transitant par le port explique, lui, la baisse des revenus. En effet, 614 bateaux ont accosté au port en juin 2021, contre 737 navires à la même période l’année passée.

Il semble que les revenus cumulés des deux ports soient similaires en 2021 et 2020 (respectivement de 62,2 millions et 61,9 millions de dollars), soit une légère hausse de 0,48 %, indiquant ainsi que les pertes occasionnées par le port de Beyrouth ont été récupérées par celui de Tripoli. En effet, le port de Beyrouth, en plus de subir comme tout le pays l’une des trois pires crises que le monde a connues depuis le milieu du XIXe siècle, selon les termes employés par la Banque mondiale (BM) en mai, a été dévasté par la double explosion meurtrière du 4 août 2020, qui a ôté la vie à plus de 200 personnes, en a blessé plus de 6 000, et créé plus de 300 000 sans-abri. Elle a ravagé la moitié de la capitale et causé entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars de dégâts, selon une estimation établie par les BM, en collaboration avec l’ONU et l’Union européenne en septembre 2020.


Il s’agit de la hausse des revenus du port de Tripoli, qui seconde celui de Beyrouth. Ces revenus se sont, en effet, élevés à 11,9 millions de dollars en juin 2021, contre 4,9 millions de dollars atteints à la première moitié de l’année précédente. Quelque 1,26 million de tonnes de marchandises y ont transité, soit une hausse de 46 % en glissement annuel (contre 864 892...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut