Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coronavirus au Liban

624 nouvelles contaminations et trois décès

624 nouvelles contaminations et trois décès

Des patients alités, le 23 juillet 2021, à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth. Photo d'archives AFP

Dans un Liban paralysé par les pénuries d'essence et d'électricité qui menacent la résilience du système de santé, 624 nouvelles contaminations au coronavirus et trois décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan publié lundi par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 592.780 le nombre cumulé de cas depuis l'arrivée de la pandémie dans le pays en février 2020, parmi lesquels on comptabilise un total de 8.014 décès et 546.444 guérisons. Sur les cas actuellement positifs, 481 sont hospitalisés, dont 225 en soins intensifs. Le taux de positivité au virus par rapport au nombre de tests effectués est passé à 8,5 %.

L'importance du vaccin
Face à une pandémie qui continue de sévir, la conseillère du Premier ministre sortant Hassane Diab pour les affaires de Santé, Petra Khoury, a indiqué dimanche qu'"au cœur de la vague de variant Delta, seule une meilleure immunité de la population peut battre la pandémie", relevant le lien entre la campagne de vaccination et les chiffres décroissants des hospitalisations. "Sans les vaccins, davantage de patients contaminés par le coronavirus auraient été hospitalisés", a-t-elle estimé dans son tweet. "Le mois de septembre arrive. La vaccination est notre outil le plus puissant pour limiter les effets d'une recrudescence de la pandémie à l'automne", a ajouté Petra Khoury, appelant les Libanais à se faire vacciner.

Le ministère de la Santé a indiqué dans son rapport de lundi que 28,6 % des personnes éligibles ont reçu depuis mi-février une première dose de vaccin, et 23,5 % les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. Cette campagne de vaccination contre le coronavirus comprend désormais les jeunes de 24-29 ans inscrits sur la plateforme conçue à cet effet avant le 31 juillet.

La recrudescence des contaminations au Liban inquiète les experts de santé, au moment où les hôpitaux sont paralysés par les pénuries, notamment en matière de carburants, de médicaments et d'équipements médicaux. La crise n'a pas épargné non plus le système public de santé. Afin de faire face à cette situation, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, avait évoqué vendredi avec le chef de l'État Michel Aoun et le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) les problèmes auxquels sont confrontés les établissements sanitaires au Liban. Il a ainsi annoncé qu'un prêt de 30 millions de dollars avait été octroyé par la Banque islamique en collaboration avec le CDR, et qu'un prêt de 25 millions de dollars avait été débloqué par la Banque mondiale afin de fournir des équipements aux nouveaux départements mis en place.


Dans un Liban paralysé par les pénuries d'essence et d'électricité qui menacent la résilience du système de santé, 624 nouvelles contaminations au coronavirus et trois décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan publié lundi par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 592.780 le nombre cumulé de cas depuis l'arrivée de la pandémie...