Rechercher
Rechercher

Politique - Tensions

Israël revendique les premières frappes aériennes depuis des années au Liban

Cette opération "suggère une intention d'intensifier les attaques" contre le pays du Cèdre, dénonce Michel Aoun.

Israël revendique les premières frappes aériennes depuis des années au Liban

Un soldat montrant un fragment de missile lancé par Israël lors d'un raid aérien dans la nuit du 4 au 5 août 2021, au Liban-Sud. Photo Mahmoud ZAYYAT / AFP

L'aviation israélienne a revendiqué jeudi ses premiers raids aériens depuis des années au Liban, affirmant avoir visé des sites de lancement de roquettes après des tirs depuis le Liban-Sud vers le nord d'Israël et mettant en garde contre une "escalade".

"Des jets de combats de l'armée ont ciblé des sites de lancement et des infrastructures terroristes au Liban, d'où des roquettes ont été tirées", a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué, sans nommer le Hezbollah. Selon la chaîne al-Manar, affiliée au parti chiite, des avions israéliens ont effectué jeudi, à 00:40, "deux raids visant la région de Dimachqiya aux abords du village de Mahmoudiyé au Liban-Sud. L'armée israélienne a également lancé des roquettes à 1:09 dans la région de Dimachqiya, aux abords du village de Aichiyé, selon la même source.

Le cratère creusé par une des frappes israéliennes sur la route de Dimachqiya, au Liban-Sud. Photo fournie par notre correspondant Mountasser Abdallah

Selon le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, ces frappes aériennes ont visé "des zones de lancement de missiles ainsi que des infrastructures utilisées pour des activités terroristes". "L’État libanais est responsable de ce qui se passe sur son territoire", a-t-il ajouté sur Twitter. "L'armée israélienne met en garde contre la poursuite des agressions contre la souveraineté d'Israël et ses habitants", a-t-il également averti. Le porte-parole israélien avait déjà prévenu mercredi que "les raids israéliens se poursuivront", mettant en garde contre "une escalade visant à faire face à des tentatives terroristes contre Israël et ses habitants".

Après les frappes aériennes, des drones-espion israéliens ont survolé à basse altitude les villages de Markaba, Adaïssé, Houla, Kfar Kila et les localités avoisinantes, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). L'État hébreu a également mené des raids fictifs sur la région de Marjeyoun, au-dessus du fleuve Litani.

Premières frappes aériennes depuis 2014
L'aviation israélienne bombarde régulièrement des positions présumées du mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza et mène aussi des frappes en Syrie voisine, où elle cible des positions d'éléments pro-iraniens. Mais ses dernières frappes aériennes connues au Liban remontaient à 2014, a confirmé à l'AFP l'armée israélienne, Depuis cette date, l'Etat hébreu avait uniquement eu recours à des tirs d'artillerie.

Le quotidien libanais al-Akhbar, également pro-Hezbollah, a accusé Israël d'avoir franchi "une ligne rouge" avec ces frappes qui constituent un "développement dangereux". Elles ont touché une zone inhabitée, précise le quotidien. L'armée israélienne n'a pas précisé si elle avait ou non ciblé des positions du Hezbollah pro-iranien, ou d'autres groupes.

Les dernières frappes aériennes israéliennes contre le territoire libanais avaient eu lieu près de la frontière avec la Syrie en 2014, mais elles n'ont pas ciblé les bastions du Hezbollah, dans le sud du Liban, depuis le conflit de 2006 entre l'Etat hébreu et le mouvement chiite.

Intention d'intensifier les attaques
Réagissant à ces frappes, le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, a estimé que cela "suggère une intention d'intensifier les attaques" contre le Liban. "Ce qui s'est passé est une violation claire et dangereuse de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU et une menace directe et de la sécurité et de la stabilité au Sud", a dénoncé le président sur Twitter. Après la guerre meurtrière de juillet 2006, la résolution 1701 avait rétabli une cessation des hostilités entre Israël et le Liban. M. Aoun a également affirmé "avoir informé l'armée libanaise du résultat des enquêtes sur le lancement de roquettes depuis le Liban envers Israël et des mesures à prendre à cet égard", soulignant que "porter plainte auprès des Nations unies s'avère indispensable pour empêcher Israël de poursuivre ses agressions contre le Liban".

Lire aussi

Coup de chaud sur le front du Sud, en pleine douloureuse commémoration

Le Premier ministre sortant, Hassane Diab, s'est également prononcé en faveur de cette mesure. Il a ainsi appelé la ministre sortante de la Défense et ministre des Affaires étrangères par intérim, Zeina Acar, à demander à la représentante du Liban à l'ONU, l'ambassadrice Amal Mudallali, de déposer "une plainte urgente auprès du Conseil de sécurité des Nations unies". "Ces nouvelles frappes dangereuses menacent le calme qui prévaut le long de la frontière au sud du Liban et la stabilité en vigueur depuis 2006", a-t-il jugé, rappelant qu'elles interviennent "après une série de violations israéliennes et une utilisation de l'espace aérien libanais pour attaquer la Syrie". Dans un communiqué, il a appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à demander à Israël "d'arrêter les violations réitérées de la souveraineté du Liban".

Série de frappes
La veille, mercredi, trois roquettes avaient été lancées depuis le sud du Liban vers le nord d'Israël : deux d'entre elles sont tombées en territoire israélien et la troisième n'a pas traversé la frontière. Aucun blessé n'a été rapporté mais quatre personnes en état de choc ont été prises en charge par la Magen David Adom, l'équivalent israélien de la Croix-Rouge. Peu après ces tirs, l'armée israélienne a lancé trois séries de frappes d'artillerie en direction du Liban. Le quotidien israélien Haaretz, se basant sur "des informations relayées par des officiels de la Défense", avait rapporté que ces projectiles avaient été tirés depuis le Liban "par des factions palestiniennes militantes". Le Hezbollah, lui, n’a pas réagi.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a demandé mercredi à ce qu'un "message ferme" soit adressé à la Force intérimaire des Nations unies au Liban déployée dans le sud du pays à la frontière avec Israël, d'après le ministère de la Défense. Présente au Liban depuis 1978, la Finul surveille depuis 2006 la frontière israélienne en coordination avec l'armée libanaise et veille à l'application de la résolution 1701 du Conseil de sécurité. Jeudi, le commandant de la mission onusienne, le général Stefano Del Col, a tenu une réunion tripartite avec des responsables militaires des deux pays dans des locaux de la Finul à Naqoura (sud du Liban). "Dans cette période d'instabilité régionale, le rôle de coordination et de liaison de la Finul doit plus que jamais être respecté par toutes les parties", a-t-il déclaré, selon un communiqué. Il a exhorté les deux parties à ne pas laisser la situation dégénérer le long de la frontière à cause des actions de "fauteurs de troubles", les appelant à "explorer les moyens possibles d'améliorer la sécurité et la stabilité le long de la Ligne bleue". En soirée, des véhicules des Casques bleus se sont déployés entre Ibl el-Saqi et Marjeyoun, deux localités proches de la frontière, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah.

Les échanges de tirs à la frontière libano-israélienne coïncident avec une recrudescence des tensions entre l'Etat hébreu et l'Iran -allié du Hezbollah et ennemi d'Israël- dans la foulée d'une attaque meurtrière contre le pétrolier Mercer Street, géré par la société d'un milliardaire israélien, en mer d'Oman. Israël, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, a aussitôt accusé l'Iran d'être derrière cette attaque ayant fait deux morts et qui n'a pas été revendiquée. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a affirmé avoir des "preuves" de l'implication iranienne et promis une réplique: "Nous savons comment envoyer un message à l'Iran à notre manière", a-t-il prévenu en début de semaine. Téhéran, dont le nouveau président, l'ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, a été intronisé cette semaine, nie ces accusations.


L'aviation israélienne a revendiqué jeudi ses premiers raids aériens depuis des années au Liban, affirmant avoir visé des sites de lancement de roquettes après des tirs depuis le Liban-Sud vers le nord d'Israël et mettant en garde contre une "escalade". "Des jets de combats de l'armée ont ciblé des sites de lancement et des infrastructures terroristes au Liban, d'où des roquettes ont...

commentaires (14)

QUE PEUT ON REVER DE MIEUX MES CONCITOYENS ! UNE FLOPPEE DE RESPONSABLES TRES FORTS EN SYNTHESES ET AUTRES ANALYSES INTELLIGENTES, PERSPICACES ET EFFICACES .

Gaby SIOUFI

13 h 59, le 06 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • QUE PEUT ON REVER DE MIEUX MES CONCITOYENS ! UNE FLOPPEE DE RESPONSABLES TRES FORTS EN SYNTHESES ET AUTRES ANALYSES INTELLIGENTES, PERSPICACES ET EFFICACES .

    Gaby SIOUFI

    13 h 59, le 06 août 2021

  • "Le quotidien libanais al-Akhbar, également pro-Hezbollah, a accusé Israël d'avoir franchi "une ligne rouge" ". Oui, oui, MAIS le Nasrallah va repondre hein ? bombarder Haifa et l'au-dela tant qu'on y'est. la resistance Islamo-Irano-Hezbo-Machin a et aura toutes les reponses ! ...c'est "les sous-doués font de la resistance" et il y'a encore des c..s pour y'croire

    Lebinlon

    09 h 46, le 06 août 2021

  • Lorsqu’on gifle quelqu’un, il faut s’attendre à une plus grande gifle tout naturellement ! Il est temps ,par ailleurs de faire la paix avec le seul pays évolué de la région mais il nous faut un président sérieux et visionnaire pour cela,,,,

    Wow

    00 h 45, le 06 août 2021

  • Tous ces braves analystes semblent oublier que notre pays est agressé tous les jours par les drones et les avions israéliens....par leurs commentaires ils ont choisi leur camp...... dans ce cas il n'y a pas lieu de continuer la discussion ...

    HIJAZI ABDULRAHIM

    23 h 57, le 05 août 2021

  • Il se réveille de la sieste notre président et s'agite avant de se rendormir ...

    Zeidan

    21 h 54, le 05 août 2021

  • Au lieu de critiquer ceux qui ont déclenché les tirs, Aoun se veut le porte parole des hors la loi. Bravo mon chouchou.

    Esber

    21 h 22, le 05 août 2021

  • Faut rappeler a ce grand et fort President que qui s'y frotte s'y pique. Il y a toujours un retour de baton aux provocations. et porter plainte montrera le ridicule de la position libanaise...

    IMB a SPO

    18 h 25, le 05 août 2021

  • La veille, mercredi, trois roquettes avaient été lancées depuis le sud du Liban vers le nord d'Israël... Il attend quoi, notre grand timonier, que l'état hébreu s'excuse de n'avoir reçu que trois roquettes... Il semble que cela s'appelle la légitime défense.

    C…

    16 h 48, le 05 août 2021

  • Tout le monde sait de quoi il s'agit et personne n'est dupe. C'est le retour des "roquettes messages", lancées par des agents "intouchables" pour le compte soit de l'iranien, soit du syrien. Il faut une réelle expertise technique militaire pour tirer ces missiles. Ce n'est pas a la portée de n'importe quel réfugié palestinien...

    Mago1

    14 h 59, le 05 août 2021

  • Il ne peut pas s'occuper des agressions iraniennes continue sur notre sol plutôt?

    Aboumatta

    13 h 59, le 05 août 2021

  • Le président Aoun accuse Israël de s’attaquer au Liban pour la première fois depuis 2006 LA VÉRITÉ EST QUE C’EST DU TERRITOIRE LIBANAIS QUE DEUX ROQUETTES ONT ÉTÉ LANCÉES ET ONT FAIT DES DÉGÂTS DANS UNE VILLE DU NORD D’ISRAEL ET UN ÉTAT FIGNE DE CE NOM SE DOIT DE RÉPLIQUER AVEC FORCE SURTOUT QUAND C’EST LA DEUXIÈME FOIS QUE CELA SE PASSE LA VÉRITÉ ISRAËL CHERCHE LA PAIX AVEC SES VOISINS ARABES ET À DÉJÀ RÉUSSI AVEC PLUSIEURS .POURQUOI LE LIBAN NE SUIT PAS CETTE VOIE ET FAIT LA PAIX ? LES 10350 m2 n’incluent pas shebea et autres régions que la Syrie revendique alors il n’y a aucune raison de se dire en guerre

    LA VERITE

    13 h 31, le 05 août 2021

  • PORTER PLAINTE CONTRE QUOI ET CONTRE QUI SI LES PROVOCATIONS ONT EMANEES DE CHEZ NOUS. DESARMEZ LES PALESTINIENS LES PREMIERS ET PUIS TOUS LES AUTRES. QUE L,ARMEE LIBANAISE SOIT SEULE A POSSEDER DES ARMES SUR LE SOL NATIONAL.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 47, le 05 août 2021

  • C'est dans les circonstances pareilles qu'on constate la collusion entre Israel et le Hezb ! - Pour detourner l'attention de la commemoration du 4 Aout, dont ils sont tous deux co-responsables. - Pour remettre le Hezb au centre du jeu politique. Tfeeeeeh.....

    Michel Trad

    11 h 00, le 05 août 2021

  • C'est l'arroseur arrosé. A force de vouloir foutre le bordel à partir du Liban, faut pas s'étonner qu'israel riposte sur les positions des organisations militaires occupant le liban. Evidemment, les pourris au liban vont immédiatement porter plainte à l'ONU. En revanche, ils auraient dû porter plainte contre ceux qui ont fait exploser le port de beyrouth, contre ceux qui ont entassé les produits explosifs en pleine capitale , contre ceux qui ont lancé des obus hier à partir du Liban et qui ont commencé leurs provocations, contre ceux qui ont envoyé les jeunes pompiers à la mort certaine au port lors du premier incendie du 04 Août alors que les responsables au pouvoir SAVAIENT qu'ils existait des produits explosifs, quelques semaines plus tôt et ils n'ont rien fait et n'ont pas averti le public sous pretexte "qu'il est trop tard et qu'ils n'ont pas le pouvoir de le faire" ( comme d'habitude...) Ils démontrent leur totale incompétence et total désintérêt à l'égard des libanais. C'est juste le pouvoir pour leur SUPER EGO qui les interesse. Bref... Le liban souffre à cause de ces assassins de la classe politique sans exception. IRRESPONSABLES qui laissent faire et ont entraîné les libanais "à Jhannam" alors qu'ils ont tout les pouvoirs officiels entre leur mains . Ils assistent en specateurs au génocide au quotidien. TFEH. Merci pour la publication.

    radiosatellite.online

    10 h 52, le 05 août 2021

Retour en haut